VENDETTA 5

 Sorti en début 2002, ce cinquième numéro été doté d'une couverture verte en papier recyclé cartonné et contenait 44 pages A5 sur papier blanc + la brochure encartée pour un tirage de 200 exemplaires.


 




Donc voilà une interview d'un groupe qui s'appelle AK47 comme d'autres. Ceux là sont croates et l'interviews a été faite en live, c'est à dire en anglais, donc c'était dur de bien se comprendre respectivement, mais à retranscrire, c'est vraiment la mort !! D'où les nombreux ? qui émaillent le texte. J'espère que le lecteur y trouvera quand même un l'intérêt (je leur ai envoyé pour qu'ils complètent, mais je n'ai pas eu de retour). Sinon je peux copier un enregistrement de leur concert à Lantabat le 16 11 01, son écoutable, environ trois quart d'heure, envoyez une k7 ou un CD vierge + timbres.

Je ne vous connais pas, vous pouvez vous présenter ?

carte gographique 1

Nous sommes AK47 de Croatie, de Zagreb, on joue du crust core avec des textes engages et de la bonne musique ! (rire)

Je crois qu’il y a plusieurs groupes qui s’appellent AK47, ça ne vous pose pas de problèmes ?

Non, ils jouent la même musique que nous ! Non, ce n’est pas un gros problème, il n’y a pas d’autres groupes qui s’appellent AK47 en croatie.

Pourquoi ce nom, vous aimez les vieilles armes russes ?

AK47 symbolise la révolution, et c’est la dernière extrémité pour se battre contre le système.

Oui, mais les AK47 étaient fabriquées en URSS (et en Chine), est ce un bon modèle de révolution pour vous, je veux parler de la révolution bolchevique ? La Croatie était dans le bloc de l’est ? (en fait la Croatie faisait partie de la Yougoslavie, pays dit communiste mais non aligné, liberté après la guerre par les partisans dirigés par Tito,, qui a instauré un régime dit d’autogestion)

Non, AK47 ne représente pas le communisme, ça représente la liberté et nous n’aimons pas le ,?? avec le communisme parce que ??AK47 se lèvent pour le peuple, pas pour le communisme.

carte geographie 2

Vous pouvez dire un mot de la situation politique en Croatie ?

La Croatie est un pays nationaliste (n’oublions pas qu’en 95 les fascistes français organisés des meetings “pour la Croatie nationaliste” et que certains sont même allés se battre la bas.), je veux dire tous les partis sont nationaliste, ils préfèrent juste les croates, ils ont tous construit la fierté nationaliste. L’histoire de la Croatie est vraiment à droite. Depuis (pendant ?) cinq ans c’est un état fasciste, donc tous les partis préfèrent la droite et le nationalisme, qui est très fort en croatie.

Et en ce qui concerne le niveau de vie ?

C’est pas très bon.. La Croatie vient du bloc de l’est.

La Croatie a été touchée par la guerre en Yougoslavie ? de quelle façon ?

20 000 personnes sont mortes pendant la guerre, mais ce n’est pas que la guerre. La guerre a commencé à cause de l’intérêt de gros politiciens et de leur intérêt pour la Bosnie. La Bosnie est très proche de la Croatie, la guerre a commencé quand tous les nationalistes….( ?) cette guerre n’est pas une guerre entre nations, c’est plus une guerre des classes riches qui utilisent le nationalisme et les gens pour.. ? c’est censé être une guerre entre les nations mais ça ne l’est pas, c’est juste une énorme propagande, un business.

C’est difficile d’être anarchiste en Croatie ? Y’a t il un mouvement anarchiste fort ? comment réagit la population ?

C’est dur de l’être parcequ’il y a pleins de nazis et le mouvement n’est pas développé. C’est important de faire des actions publiques (à plusieurs ??) parce que les nazis peuvent arriver, ou les nationalistes.

Et pour être punk, c’est les mêmes difficultés ?

Il y a plus de punks que d’anarchistes (au passages pour ceux qui n’auraient pas remarqué, on en déduit que tous les punks ne sont pas anarchistes)

Mais est ce qu’il y a des “No Fx punks” ? Je veux dire des jeunes qui écoutent des gros groupes américains, comme ceux sur epitaph.

Je pense que la scène underground DIY en Croatie est très forte et beaucoup d’enfants (c’est le terme employé…) en écoutent.

Vous pouvez sortir des disques sans problèmes ?

Oui bien sur, qu’est ce que tu entends par là ?

Je veux dire que dans certains pays c’est tres dur ou impossible de faire des concerts, il n’y a pas d’endroits pour ça.

Il y a trois ans à Zagreb il n’y avait pas de club pour les punks, ???

Il y a des squats ?

Seulement un.

Dans toute la Croatie ?

Oui, je veux dire un squat anarchiste. Apres la guerre pleins de soldats sont revenus et ont occupés pleins d’endroits. C’est aussi des squats ! tout est privatisé, tout est vendu et la police garde tout ça, il y a plein de flic, ???. Il y en a un autre à Zagreb mais c’est un squat de drunk punks et ils ne font qu’organiser des concerts. En Croatie à cause de l’entrée dans ?? à cause de la globalisation, tout est à vendre, donc c’est dur de trouver un endroit parce que tout doit être vendu. Mais si tu trouves un endroit, il y a des problèmes qui arrivent, comme les skinheads. La scène nazi skin est très développée et pleins de nazis arrivent et te frappes. ???A Zagreb il y avait deux trois squats mais ils ont été incendiés par des skins et la police les a fermés. En Croatie y’a pas beaucoup de personnes dans la scène anarcho punk, c’est pacifiste ??? Il n’y a pas assez de gens pour se dresser face aux fascistes et les combattre. Les flics aussi ont des connexions avec les nazis, ils les protégent et ??? ils cassent les actions. La police utilise les nazis pour d’autres choses, pas que pour la scène anarcho punk. L’anarchisme en Croatie est seulement la scène anarchopunk.

photo concert 1

Y’a t il des organisations lutte de classe ou des choses comme ça ?

Oui mais ce sont les punks qui font ça. Les travailleurs dorment. Il y a un mouvement anarchiste à Zagreb, mais ce sont les gens de la scène anarchopunk ??? ils publient quelques livres, une dizaine et quelques actions mais pas réellement d’actions anarchistes.

Et vous, vous avez eu des problèmes physiques avec les nazis ?

Oui oui.. Il y a un mouvement anti fasciste mais ça représente peu de monde et leur groupe sont seulement basés sur la violence contre les skins mais un petit nombre de personne supporte leur groupe parceque les politiciens donne un bon visage au fascisme, c’est ok d’être fasciste. Donc les politiciens supportent, les media supportent le fascisme, donc c’est dur de trouer de gens qui se battent contre les nazis. AAF, anti fascist front sont un petit nombre de personnes et les gens n’ont pas le ? de les combattre. Avant le ?, la Croatie était un pays communiste, donc c’est dur d’être antifasciste parce que l’antifascisme est habituellement considère comme équivalent au communisme. Donc si tu dis que tu es antifasciste, les gens croient que tu es communiste, et a cause des médias, les communistes représentent tout ce qui est mauvais, ils sont le mal. ??

Dans la même idée, Tito parlait d’auto gestion, donc ça doit être dur d’en parler au gens, parce qu’ils doivent penser que vous êtes titistes ? (idée de la difficulté de l’interview : un bon quart d’heure pour trouver une traduction q’ils comprennent d’autogestion. Et je suis pas sur qu’ils aient compris la question…)

Le communisme était le seul parti donc les gens n’avaient pas le choix.

C’est la première tournée hors de Croatie que vous faite ?

Non, on a été trios quatre fois hors de Croatie et beaucoup en slovène. L’année dernière à Troyes et à Dijon.

Quels différences avez vous vu entre la scène punk française et la croate ?.

En France il y a des gens plus ages qui viennent au concert et il y a pas beaucoup de groupes. Je veux dire la France est un grand pays et y’a pas tant de groupes que ça.

Y’en a, mais pas beaucoup de politiques.

C’est ça la différence.

En Croatie, quand on fait du punk, c’est du punk politique ?

Oui. Mais peut être on est juste dans ce milieu, on ne voit pas les autres scènes punk. En Croatie je crois qu’il y a plus de politique, mais aussi plus de jeunes, on voit des gens plus âgés en France.

Vous avez une cassette. Vous avez fait d’autre trucs aussi ?

Deux cassettes et un split cassette avec existench du Canada et une demo. On prépare notre premier Ep, avec ?, un groupe allemand.

Y’a des vinyles en Croatie ?

Non. Il y a a peu près dix productions anarcho punks.

Parce que c’est cher ?

Oui c’est cher à faire dons tout le monde fait des cassettes, c’est plus facile.

Combien de cassettes vous vendez ?

On en a fait 23, une vingtaine à faire (bon la ils on l’air de parler de leur label mais je suis pas sur de tout avoir compris), la plupart des groupes croates mais aussi d’autres pays. On vend 700 cassettes (de nous ?) et moins pour les autres. 2,3,5 cent.

700 c’est un bon nombre.

Oui mais on joue vraiment beaucoup. ? concerts en une année

Vous travaillez ?

Non, seulement ?

Y’a une secu ? Vous touchez de l’argent quand vous travaillez pas ?

Non… oui mais dans certaines circonstances. Tu dois travailler trois ans dans la même boite et après si ils te virent tu as 200 deuchmarks (environ 90 euros me semble t il) pour (pendant ?) trois mois et c’est tout.

photo concert 2

Donc quand vous bossez pas vous avez pas d’argent ?

(inaudible)

vous êtes pas étudiants ?

Un étudiant. On a un autre guitariste mais la il bosse.

OK, quelque chose à ajouter ?

La langue est un barrière difficile à traverser.

Ah, toi aussi t’as remarqué ?

on a parlé un peu de l’espéranto (une cinquantaine de participants pour tout la Croatie..) et voilà !

[retour au sommaire]


Voila un groupe dont je n'avais jamais entendu parler avant de les voir par hasard à Dijon l'été dernier, et rarement un concert ne m'avais mis sur le cul comme ça : un trio basse batterie contrebasse (mais aussi d'autres instruments le long du concert) pour une musique qui arrive à être à la fois entraînante et hypnotique; J'ai donc profité de leur passage par chez moi pour aller leur poser quelques questions (absolument pas préparées).

Moi je ne vous connais pas du tout, pouvez-vous vous présenter ?

Il y a Pierre au trombone et à la batterie, ensuite au violoncelle, à la batterie et au clavier Aspic, moi à la basse (seb) et on chante les 3 et on s’appelle Kabukibuddah

Pourquoi Kabukibuddah, et pourquoi Bouddha à la fin

Bouddha parce qu’on est un peu bébête et puis à la base, si tu abréges ça fait caca boudin

Ah OK ! Bon moyen mnémotechnique pour s’en rappeler

Du coup les moins de 6 ans arrivent à retenir et les autres non (rires)

Je vous avais vu aux tanneries à Dijon, et ce soir je vous vois au clandé, est-ce que vous jouez souvent dans des lieux comme ça, dans quelles villes… ?

A priori on joue là où on veut bien de nous, là où c’est assez cool de jouer aussi. Donc ça peut aller des endroits comme les tanneries… on joue vraiment où on nous propose pour le moment, tant qu’il n’y a pas de trucs qui nous font chier. Ouais ça peut être bon, squats, cave à musique que ça soit subventionné, on n’a pas vraiment de problèmes avec ça en fait, par rapport au style de musique qu’on écoute c’est quand même bien basé autour du punk rock. Après vu le style de musique qu’on fait c’est con à dire mais c’est assez pratique pour nous pour se caler n’importe où. Après c’est clair que l’on ne soit pas prêts à faire n’importe quoi pour jouer. Nous le deal qu’on a fait au départ ; on est tous les 3 d’accords sur pas mal de trucs et en gros ce qui c’est dit, nous avec Pierre on était assez chauds pour jouer dans des squats du moment qu’à priori ils étaient cool, Aspic elle a dit ok pour jouer dans les squats mais si un jour on doit jouer devant une banderole coca-cola pour 15000 balles, on le fera. Donc on a dit ok et pour l’instant on touche du bois : ça nous est jamais arrivé

C’est plus par nécessité que par réelle volonté politique ?

-Bin on a pas de volonté politique en fait

-Non ; enfin on en a forcément une mais…

-On ne fait pas de musique pour 1 message politique en fait. Forcément on en a un pour…enfin j’aime pas dire ce genre de truc mais par rapport à ce qu’on est on en a un, par rapport à la zic qu’on écoute, aux trucs que l’on fait au niveau associatif, organisation de concerts et fanzine aussi, et de la musique que l’on joue on a forcément un message politique, mais qui n’est pas du tout dans le groupe. En fait on s’est jamais dit qu’on ferait de la musique pour faire passer un message

A ce propos vous racontez quoi dans vos textes ?

- C’est en anglais et espagnol …

-on ne raconter pas grand chose en fait.

-c’est des histoires qui nous font rigoler tous les trois, mais qui ne sont pas forcément drôles.

-c’est lourdingue. On considère les chants comme un truc musical en plus des instruments, alors évidemment on met des paroles, mais…

-on est très « caca pipi ».

-ouai.Il y a au moins trois chansons sur le caca, un morceau anti poème, anti poésie ; voilà. Dans le groupe on est 2/3 à ne pas avoir le baccalauréat, on est plutôt assez fier. En plus il y en a un qui vient de louper le B.E.A.T E P. C’est des conneries mais pour nous c’est pas un truc qui est super important le message ; par contre avec tous les groupes qu’on a fait avant moi je suis assez content des textes qu’on a, parce qu’il me font marrer on a vraiment pas honte… Si on enregistre en Mars moi j’ai bien envie de mettre les paroles dedans, au moins une partie. J’en ai pas honte alors qu’avant c’était toujours « putain fait chier, faut faire les paroles » et en fait là j’aime bien. Il n’y a pas de message mais mine de rien on essaie de faire passer des trucs. Mais c’est vrai qu’on est pas…

-Le message on en a rien à foutre quoi !

-Ouais aussi mais tu voies « Junky Beach » c’est un morceau où le refrain part un peu… en fait le titre entier c’est « Junky beach with rich punks », en gros ça parle de punk bourgeois… sans que l’on se sente nous d’une classe ouvrière même si on ne se revendique pas super punk rock. [une petite fan de huit ans nous interrompt pour avoir un autographe] pour revenir aux paroles, je pense que chacun individuellement on a une certaine conscience politique qui n’est tu l’imagine bien ni de droite ni proche quoi, , mais on a vraiment pas envie de l’exprimer dans le groupe parce que on fait un groupe pour s’éclater, pour délirer, faire délirer les gens et on ira pas plus loin parce qu’on est pas parti là-dessus. Ça n’empêche pas qu’on ai des idées qui sont assez similaires d’ailleurs. Et ça nous empêche pas de discuter avec des gens après le concert et éventuellement parler politique…après ça risque surtout de nous faire chier c’est sûr, on s’en sent vraiment pas le besoin ni la capacité de donner une leçon à quelqu’un. Le seul conseil qu’on peut donner c’est de faire ce qu’il te plaît, quand tu veux, où tu peux et je pense que c’est ce qu’on fait.

punk-rock quoi…

ouaih, punk-rock mais pas politique.

photo kabu ki buddah

le genre de musique vous appellerez ça comment ?

ben moi je pense que c’est en fonction de ce qu’on écoute, et on écoute 50% de punk-rock et après des trucs super variés , de la variété de merde, de la funk du ska , n’importe quoi qui nous fait triper. Donc une grosse base de punk-rock derrière parce que c’est les concerts qu’on a fait quand on étaient petits tout ça , mais pas que… de la merde aussi quoi.

vous venez de sortir un 45 tour, quel type de structure vous utilisez pour le distribuer, est-ce qu’il y a un public pour le type de musique que vous faites ou est-ce que vous utilisez de structures qui existent déjà ?

on l’a sorti sur le label SK, c’est un label de Lyon qui nous distribue… ouaih, quoi nous distribue pas vraiment, en fait on a fait par égale financièrement avec les bananas machin qui sont aussi sur le 45 , nous de l’autre coté et SK records. A la base on est une bande de potes et ça nous fait super plaisir de le faire ensemble après des structures spéciales non, nous là où on démarche le plus c’est dans les trucs associatifs et tout ça, c’est plus parce qu’on est tout le temps dans ce milieu, et je pense que ça nous soûlerai d’aller démarcher dans les gros festivals et tout ça… dans la démarche actuelle qu’on veut mener, c’est clair qu’on va pas s’amuser à envoyer une démo aux eurockéennes de Belfort , ça a pas de sens, mais après si les mecs ils nous proposent en nous prenant pas pour des cons, pourquoi pas ? mais après c’est pas du tout un fin en soi… et puis c’est pas du tout sûr qu’ils nous prennent pas pour des cons !(rires) moi ça me dérangerait pas de faire un gros festival, mais ça me casserait vraiment les couilles de faire un truc à la con comme le printemps de Bourges où tu joue devant des gens à la con qui te prennent pour un con, tout ce qui ressemble à un tremplin rock où t’es noté, où tu joue devant un juge qui en a rien à foutre… du coup des plans comme le printemps de Bourges comme dit Pierre on ira jamais(enfin j’dis pas on peux devenir des trous du cul et se pointer là-bas j’en sais rien ) enfin tu vois c’est des conditions assez spéciales genre tu joues une demi-heure , t’es même pas payé tu joue devant des espèces de programmateurs avec des salles supers subventionnés et qui te perlent de musique actuelle et à coté on ira pas non plus jouer à Aix-les-Bains pour 100fr parce que tu vois c’est quand même une question de principes qu’on c’est plus ou moins fixé, c’est à dire qu’on a pas envie de faire des tunes sur cette histoire là, on en fait mais tout est réinvestit dans le groupe

vous faites des concerts de soutien des fois ?

oui oui on en a fait une pour les conchitas de Grenoble

moi ce que je me demandes vraiment c’est si pour la musique que vous jouez, y’a déjà un public, des structures qui existent pour que vous arriviez à diffuser votre musique

correctement ou est-ce que vous utilisez des structures carrément de punk , d’anarcho-punk ou y’a déjà des labels, lieus, des gens qui font des distros et vous vous vous rajouter là-dedans parce que le milieu essaie de s’ouvrir ou est-ce qu’il ya des scènes en parallèle ? moi je pense qu’on utilise les assos punk-rock tout ça parce que c’est notre truc , c’est vrai que la musique qu’on fait y’a pas mal de gens qui aiment bien sans écouter du punk-rock du coup ça serait possible que ça marche dans d’autres structures, après c’est vrai qu’on a pas essayé en fait.

donc il existe pas une scène déjà pour ce style de musique

j’pense qu’on est déjà pas mal calé sur Lyon avec justement le label SK, par rapport à pleins de groupes avec qui on tourne qui ont plus un truc noise, hardcore, punk-rock du coup nous on est vraiment là-dedans.. après ça peut arriver que des assos qui font pas du tout passer de punk-rock aiment ce que l’on fait…

donc c’est de l’occasionnel…

ouaih pour l’instant on est vraiment basé dans la scène punk-rock parce qu’on est là-dedans depuis touts petits, c’est le genre de musique qu’on écoute, le genre de personnes qu’on connaît

et les punks à vos concerts, ça vous est jamais arrivé d’avoir des embrouilles avec genre des phacochères…

à Grenoble y’a un mec qui a arraché le câble de ????? faut dire qu’on faisait une reprise de « i like to move it move it » et ça lui a pas plut mais sinon ça allait… ouaih par contre y’avait une bonne bande de crusts polonais bien bourrés qui est quand même assez légendaire à Grenoble, je pense qu’y a la moitié qui étaient complètement bourrés complètement morts qui ont rien suivi, un tiers qui a bien aimé qui dansait et tout ça et le reste à qui ça cassait les couilles parce qu’on faisait pas de reprise de CRASS De toute façon je pense pas que ça soit un problème de punk, le mec qui réagit mal, à mon avis y’a n’importe qui qui peux réagir mal ou bien à ce qu’on fait, je pense que n’importe quel mec qui soit issu de n’importe quelle partie de la société qui se pointe à un concert de punk il peut très bien mal réagir, n’importe quel mac qui est bourré il peut mal régir, donc le tout mêlé il peux y avoir le pire bourges qui est raide et qui jette une canette sur un groupe de punk… y’a pas de problèmes qu’ils soient là, nous on a jamais eut de problèmes c’est cool… on se dit pas quand il va y avoir un concert »merde il va Y avoir des punks »(rires) jamais forcément, après quand on va à Grenoble on se dit »putain il va y avoir les Polonais, ça va être vraiment chaud ! » et puis bon ça c’est bien passé, bon y’a un mec qui a forcé la porte d’entrée avec un bébé de un an sur les épaules, des trucs comme ça qui nous font halluciner mais bon après…

au niveau punk-rock c’est quoi plutôt vos influences ?

Pas mal de trucs d’alternatives tentacles, style dead kennedys, alice ??? , les clashs, ???, DOA, pleins de trucs hypers différents…en fait c’est pas nos influences c’est ce qu’on écoute quoi, après chuis pas sûre que ça nous influence. Après tous les trois on s’est retrouvé à faire de la zique ensemble avec ce qu’on avait, on a fait ce qu’on a pu, forcément on sonnera jamais comme un groupe avec deux guitares, une basse et une batterie et un chanteur lead …Si tu par d’un truc genre dead kennedys(et encore c’est vachement évolué par rapport à des trucs hypers basiques) et t’écoute ???, No means no, qui sortent un peu du cadre du punk-rock tu restes pas forcément sur des trucs hypers carrés rythmiquement … en gros quand on part jouer on se fait des compils y’a 3 morceaux de punk-rock, 1 morceau de variété à la con style ?? (désolé !) et tout ça.. ; [petit problème technique]

Bon ben sinon vous venez de Lyon, qu’est ce qui se passe à Lyon ?

Ben il se passe super pleins de trucs, y’a pleins d’assos, y’a pleins de groupes et tout ça, par contre, comme je pense dans pas mal de villes, y’a un gros problème de salle, donc du coup soit t’as des espèces de bars tout moisis où c’est impossible de jouer, soit t’as des squats qui ferment tout les trois mois, soit t’as une super bonne salle qui s’appelle le pezner ( ?) et qui va fermer au mois de juin, une super bonne salle qui s’appelle le CCO mais faut payer vraiment cher faut faire passer que des gros groupes la bas si tu veux organiser quelque chose. Au niveau de la motivation c’est super bien, y’a pleins de groupes qui se remontent. Le public des fois il a tendance à être un peu froid, comparé à d’autres ville où on a vu des concerts.

- Par contre y’a pas mal de groupes qui évoluent en ce moment ;

- On va citer ?

Ouais ça me fera des lignes en plus

Y’a Ned, Toppler [bon évidemment je ne garanti pas l’orthographe des groupes] Banana at the audience, Pacino Blast, Pleud, junior Meril, ?, Dick in your brain, mais on a pas le droit d’en parler, une bonne tripotée de groupes que personnellement je trouve superclasse.

-Qui commencent à tous trouver des dates à gauche à droite

-Pas mal de groupes qui sont des potes et qui commencent à trouver des dates, j’espère que d’ici un an on arrivera tous à se croiser une fois de temps en temps sur des dates. Parcequ’y a eu une bonne période de creux à Lyon où y’avait plus grand chose qui se passait ou vraiment secrètement.

-a la base on allait tous à des concerts organisés par l’asso ?? [en ouais on a pas eu le temps de la renvoyer au groupe pour qu’ils fassent les corrections] qui fonctionnait y’a dix/cinq ans à peu prés, on a été influencés tant au niveau des groupes que des assos.

Vous faite un zine aussi non ?

Ouais on est une asso, on organise quelques concerts, assez peu finalement, sinon on fait un zine qui sort tout les deux mois qui est gratuit et qui s ‘appelle Joie de Vivre et Nouilles en Salade

Et ça raconte quoi ?

En gros y’a quelques conneries, une bonne par, et au m’a toujours une interview, toujours des chroniques et des news, que se soit fanzines, concerts… et c’est une page A4 recto verso

C’est surtout sur les musiques qui vous font kiffer ou vous avez quand même une optique par rapport à la production de ces musiques..

C’est surtout les musiques qui nous font kiffer donc c’est ce qu’on écoute, les chroniques peuvent être super larges, les interviews aussi. Autant le fanzine que le groupe on a pas envie de parler de trucs politiques, alors après on a tendance à tout prendre au second degré, faire des blagues qui peuvent être prises pour politique et qui le sont pas vraiment vis à vis de trucs qui nous font rire.

Vous comptez pas vivre de votre musique quand même ? Faut pas deconner (rires)

Pour le moment seb et asmiq jouent dans d’autres groupes donc ça prend super du temps, ce fait qu’on travaille pas vraiment, on est tous plus ou mois aux assedics, au rmi, je bosse un peu au marché mais c’est histoire de payer un camion pour le groupe, après on se fait plaisir.

Vous visez pas le statut d’intermittent ?

Pas avec les groupes. Si ça peut arriver sans qu’on se prenne la tête, sans qu’on nous casse les couilles, tant mieux

-C’est pas la priorité, on est pas à bloc la dessus, on crachera pas dessus mais on va pas faire pour l’être, d’autant plus qu’on fait jamais rien de déclaré. Le groupe est assez jeune, peut être sis dans deux trois ans on est motivés,..si on a des enfants, des trucs comme ça, peut être qu’on se dira faut nourrir les enfants, les chiens et peut être que du coup on fera une assos pour se déclarer. Sinon pour l’instant on risque plus de se prendre la tête avec des trucs administratifs que de musique. C’est déjà bien assez casse couille d’envoyer des demos, téléphoner pour des concerts..

Vous avez l’air de savoir jouer de la musique, vous avez appris ça sur le tas ou pas ?

Entre les deux, on a appris ça sur le tas mais en faisant quand même des efforts ; asmiq a une bonne base de solfège, ce qui aide un peu, par contre c’est assez léger.

Enfin moi je suis pas du tout musicien mais j’ai l’impression que par rapport à du punk de bas c’est quand même super travaillé.

On essaye plus d’apprendre à jouer ensemble, on se connaît vraiment bine donc du coup on se comprend vraiment bien quand on est sur scène. Seb et asmiq on joué longtemps avant ensembles.

Bon moi je vais me prendre une bière.

[retour au sommaire]


kargols affiche

kargols affiche

 

Kargols est un groupe qui fait parler de lui tant par sa qualité que par son attachement à l'alternatif. Une interview qui a un an et qui devait passer dans le précèdent ; après réflexion il nous semble qu'elle garde son intérêt. Ce sera à vous de nous le dire. Toutes mes excuses aux Kargol's, sachez que leur nouvel album sort normalement début mai. cette interview s'est produite avant l'un de leur concert à Toulouse pour une asso étudiante...

 

Qu’est ce que vous faites en ce moment ? Qu’est ce que vous allez faire ensuite ?

En ce moment en fait notre calendrier 2001 est assez plein au niveau des concerts, on ne s’est jamais trop arrêté mais depuis le début de l’année on n’a jamais eu autant de concerts. En gros on a 2 ou 3 concerts par semaine voir plus, puisque là on joue à Toulouse demain on joue à la Goutte D’eau à la vallée d’Aspe en concert de soutien par rapport à la résistance qu’il y a. Après on va à Poitiers, Agen. Puis on va enclencher des festivals de moyenne envergure mais des bons trucs, surtout le mois de juin et de juillet essentiellement. Au mois d’Août aussi…on a un projet ce n’est encore qu’un projet on est en train de monter une tournée où on ferait Amsterdam, New York, Boston, Montréal et Québec. Ça c’est sur la seconde partie du mois d’Août si on y arrive par l’intermédiaire des relations des groupes que l’on connaît sur l’autre continent. Sur les infos on a un vinyle qui est sorti et qui n’est rien d’autre que notre 2º  album. Bon c’est à peu d’exemplaires, ce sera une pièce rare. On en a 250. Il est dispo pour le moment sur notre merchandising parce que la distro… Comme notre 2º  album était sorti sur MS mais ils se sont cassés la gueule au niveau de la distro, normalement ça devrait être repris par Mélodie mais on en sait pas plus. Normalement Mélodie le distribue.

Et votre nouvel album ?

Ce qui s’est passé depuis Mi-Janvier on est avec un nouveau batteur, je le précise parce que quand on a vraiment bossé les compos du 3º  album on pensait pouvoir les sortir cet été, vers Septembre-Octobre. Il se trouve qu’avec le changement de batteur et vu qu’on a pas mal de concerts il a fallu voir avec lui tout le répertoire, les anciens albums et tout ça, ce qui fait que ça nous a mis à la rue au niveau du timing donc notre album sortira en 2002.

Ce serait sur un label ou en auto-production ?

Pour le moment on en sait pas. On a eu quelques propositions mais on n’a nullement fait notre choix. Il y a beaucoup de gens qui veulent voir ça avec nous, mais l’auto production n’est pas exclue non plus, du moins pour la production et voir après juste la distro.

Je vois que tu as un patch Sharp, qu’est ce que la culture skin, qu’est ce que ça représente ?

La culture skin, pour nous ce que ça représente c’est assez personnelle, c’est plus ma jeunesse. C’est le combat qu’on menait et essentiellement la relation musicale qu’il y a avec la Jamaïque, fin des années 70 en Angleterre et tout le mouvement qui s’est crée autour de la musique jamaïcaine ; et le mouvement skinhead qu’il faut encore préciser aujourd’hui à l’origine n’est nullement loin de là un mouvement fasciste. C’est un mouvement de tous les ouvriers du monde de la rue.

Vous êtes classés dans la ska core ; est ce que vous n’avez pas l’impression de vous éloigner du ska musicalement parlant et qu’est ce que c’est que le ska vraiment ?

Nous on n’a jamais visé notre zique exclusivement ska. Disons que l’on s’est nous même classés, mais ce n’est pas sectaire, c’est juste pour tout simplement quand on se met à la place du publique, c’est vrai que quand je découvre un groupe quand tu ne le connais pas c’est bien de savoir dans quelle tendance il tape à peu prés. C’est pour donner un repérage musical. Alors ska core c’est parce que notre musique à une base de ska, de hard core tout ce qui sort du punk et de la musique jamaïcaine. Après on bloque pas sur le dire. kargols photo 1

Vous avez des paroles assez engagées, est-ce que vaut le coup de faire passer un message par la musique, est ce que ça peut changer quelque chose ?

Changer quelque chose est toujours un idéal, maintenir un combat est essentiel.

Tu penses que la publique est réceptif ou qu’il vient pour le coté festif ?

Quand on vient à un concert ce n’est pas pour militer, on vient pour se défouler, pour s’éclater et c’est tout. Après c’est un choix de chaque groupe à se positionner face à un engagement, un militantisme, même au delà. Bon c’est chacun le voit comme il le veut. Mais bon a zique te sert à véhiculer de idées, d’en faire part et c’est une sorte de liberté. Pour nous c’est essentiel.

Et l’évolution du ska en France, tu le vois comment vu que ça a explosé dernièrement. Toi qui est à l’intérieur comment tu le perçois ?

Je trouve ça fantastique. Si on remonte à nos débuts c’était déjà présent, ça c’est amplifié… Du moins il y a plus de groupes, donc plus de publique. On est pas des puristes même si il y a un phénomène de mode il y a des groupes qui se sont bougés et on trouve ça excellent.

Tu trouves pas que ça perds du sens originel ?

Nous on est pas dans ce sens, on ne peut pas reprocher ça. Qu’est ce que tu en penses toi ?

carte gographique 1

D’un coté je trouve ça bien parce qu’il y a plus de concerts, et la musique est très largement diffusé, d’un autre coté ça me fait chier que ce soit récupéré.

Dans les années 80 si ça n’avait pas été récupéré en fait ça n’aurait pas été connu aujourd’hui. Si il n’y avait pas eu les groupes anglais, on serait peut être passé à coté de quelque chose et nous les premiers. Le fait qu’il y ait eu de nouveaux groupes et qui s’inspire du ska font que les gens qui viennent s’intéresse au ska à ses origines et découvrent aussi…

T’en es sûr de ça ?

J’en suis persuadé. Le passionné de zique il va évoluer, il va trouver son compte. C’est comme les mecs qui disent qu’ils ont découverts le ska par nous, ça fait bizarre parce que je sais que ça vient pas de nous. Mais si ça peut lui permettre de découvrir le ska, d’autres groupes…par notre intermédiaire, ou d’autres personnes, bin c’est pas plus mal. Après c’est vrai qu’il y a des trucs qui se font actuellement ça n’a rien à voir mais bon… C’est bizarre aussi, nous on mélange du ska, du reggae, du hard core…

Où en est le procès ?

Le procès ça piétine complètement. Enfin le procès est un bien grand mot puisqu’il n’y a pas de date de procès, ce qui se passe à mon sujet c’est que je suis toujours sous contrôle judiciaire, toujours le seul par rapport à cet affaire qui soit accusé d’homicide involontaire ; donc ça n’a pas évolué.

Par exemple à Toulouse Mr R production est quand même assez présent puisqu’il organise la plupart des concerts de ska. Après les autres groupes qui vous ont soutenus continuent à jouer pour lui, qu’est ce que vous en pensez ? J’avais posé la même question aux Caméléons et…

Moi je le vois sous deux formes et je l’ai toujours dit, même au départ…par rapport au fait de jouer sur les programmations de Mr R production, chacun fait ce qu’il veut. Moi j’en voudrais jamais à un groupe de jouer pour MRP, parce qu’on est nous même un groupe et on a joué pour MRP et l’on sait que c’est difficile de trouver des concerts…donc on n’a jamais appelé au boycott. Par contre tout le monde connaît ,ou pas, les embrouilles que l’on a eu par rapport à un contrat. Aujourd’hui les gens qui jouent pour lui, et je ne leur souhaite pas, ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas si il y a un problème dans le futur. Il y a eu cette embrouille, chacun prend position…

Même vis à vis du publique, parce que les prix sont assez prohibitifs…

De toutes façons ça toujours été un business. Les gens y vont parce qu’il y a toujours 1 soir de festival où il y a des groupes français connu et on peut pas leur en vouloir. J’espère que les gens y vont pour les groupes et pas pour MRP. Et que les groupes y vont pour leur public et pas forcément pour MRP. Il y a beaucoup de gens qui nous ont soutenus par rapport à ça, mais il y a aussi beaucoup de gens qui ne savent pas trop ce qui se passe et comme ils nous voient rejouer, ils ne se posent même pas la question et pour eux c’est un malentendu, l’histoire est terminé. Beaucoup de monde pense que c’est une histoire passé, alors qu’il n’y a rien, et ça va rejaillir, et je risque toujours autant qu’au départ.

Et tu le vis comment ça?

Au départ j’ai fait une dépression, mais depuis ça fait un an et demi passé, forcément tu t’y fais quoi… Quand c’est ton quotidien… Je vais pointer à la gendarmerie et comme je vais chercher mon pain… Je ne m’accable pas sur mon sort, tu vois j’ai d’autres choses à foutre

Vos positions par rapport aux majors ? Il y a deux groupes de la mouvance qui ont signés…

Tu penses à Spook et la Ruda ? Il y en a d’autres et il y en aura d’autres de toutes façons ! Pour un groupe de toute cette on se connaît tous, et c’est difficile à.. . Même nous on a des propositions pour le 3º  album par des majors et la question se pose sur le fait qu t’es maqué et tu l’acceptes ou pas. Mais si t’es maqué tu n’as pas le pouvoir absolu sur tout et d’un autre coté tu as des avantages. Tu as plus ta liberté même sur les créations mais le problème pour pas mal de groupes qui à un certain moment s’asphyxient de ne pas avoir les moyens et pour pouvoir peut être sortir quelque chose de meilleur, prennent l’option des majors. Je pense que je le vois plus comme une issue par rapport aux groupes que l’on connaît, c’est un choix.

Et vous alors ? Vous y avez pensé ?

Non nous on en est pas là ! On a toujours été réticents ou du moins méfiants. Pouvoir tout contrôler. Mais avec l’expérience on s’est aperçus… Mais quand on discute avec la Ruda c’est aussi excellent…les mecs ils enchaînent je ne sais pas combien de concerts dans le fond c’est excellent quand tu es passionné ; quand tu es zicos tu as toujours envie de te la donner. Seulement quand tout ça c’est géré par des mecs qui sont au dessus de toi ce n’est pas évident à accepter. Peut être qu’1 jour on signera sur une major mais on a toujours été réticent là dessus parce que tu vois si on décide de glander 3 mois et bien demain on le décide et voilà. Quand j’ai discuté avec la Ruda ils venaient de se faire une putain de tourner avant qu’ils ne signent, et juste après ils ont dû enchaîner 40 dates derrière où pour pas mal de trucs ils n’avaient pas encore récupéré .Ils l’ont accepté mais ce n’est pas forcément facile à vivre. On aime bien avoir la facilité de vie par le fait même de choisir. De toutes façons quand une major te prends sous son aile c’est qu’il y a un gros but financier derrière ; c’est une anticipation aussi de la part des majors.

Il faut voir comment la musique évolue aussi…

Est-ce qu’ils sont considérés vraiment à leur juste valeur, ça il faut leur poser la question, mais ce n’est pas forcément vrai. Est c’est là aussi le point négatif des majors. Après qu’est ce que tu préfères : la réalité que sur une major ton cd soit bien produit, ou bien rester… C’est pas évident non plus, il y a des labels plus ou moins indépendant… ; même le contrat qu’ils ont signés pour notre second album. Déjà à cette échelle ! C’est un label qui se disait indépendant mais on sait très bien qu’il était visé par des majors. Sur pas mal de points qu l’on a vu les mecs en ont rien à carrer, ils en font qu’à leur tête ! Déjà rien que sur des labels intermédiaires ! Tu peux leur dire blanc, ils te disent blanc et derrière ils font noir. Rien que sur un label intermédiaire ça nous fait chier. Alors on s’imagine que sur une major on soit encore plus déçus. En même temps on aimerait avoir un truc où… Putain merde on a zéro, on a pas un centime pour faire un truc alors qu’un major ils vont te proposer des tunes pour aller en studio et tout, bon c’est l’appât du gain, c’est tendancieux et ça peut être malsain. Ce n’est pas évident à cogiter là dessus. Au moins un truc, tous les groupes ont réfléchi là dessus et c’est normal. C’est clair qu’un groupe qui a de l’âge, genre 10 ans, forcément ils ont une réflexion vis à vis de ça.

[retour au sommaire]


LES DIPSOMANES “Vie torture” Cd Zero control

Ce nouvel album de nos gloires locales marque un bon saut qualitatif : du rock punk oui mais dont une maitrise suffisante assure une variété qui fait que ben oui c’est un album agréable à écouter maius si on est pas friand de rock’n’nroll. Une musique sauvage et agressive qui peut aller de Ramones trashs à du Cadavre. Textes en français et anglais, dont certains assez intéressants.

 

HALTE AU SKETCH CD compil Hams

Une compile du zine Hams, donc forcement c’est jean claude va dame qui s’y colle pour la pochette (?). Une compile éclectique (dans les genres et le temps : morceaux de 1990 à 2001), on aime ça, avec des groupes connus comme phase terminale, lutece borgia, lix xivia, no time to lose et d’autres moins (les excités, les oufs…) et pas mal de musique électronique, du ska aussi. Un morceau par groupe, sauf pour les petits rigolos de Tekken, qui ont encore trouvés le moyen de se faire remarquer avec deux titres. Ce qu’il y a de bien (et de rare) c’est qu’il est indiqué s’il s’agit d’inédits, et si non d’où ça sort.

BRIGADA FLORES MAGON "Anges Gardiens" MnCD

voila quelque chose qui devait être attendu. Le grateux de J'aurais Voulu joue maintenant dedans, et ça s'entend (ils reprennent d'ailleurs Paria), quand au chant lourdingue il est de plus en plus inaudible. Les textes sont certes engagées (vers où ?) mais assez sommaires, on a l'impression qu'ils se contentent de répéter quinze fois le même refrain. Beaucoup aimeront mais moi j'ai définitivement lâché l'affaire avec se genre de truc, surtout depuis la dernière fois où je les ai vu en concert ("Nous sommes les meilleurs", "Cette chanson, nous la dédions à nous même",.. véridique, je n'invente rien). Et la demi page de pub labellisée CNT dans rocksound passe mal aussi. Les militants de cette organisation ont ils décidé à la base de l'utilisation qui est faite de leur sigle ? Sont ils seulement au courant ? Une version vinyle est prévue chez Maloka.

CATHARSIS "Artists Prayer”/NEWBORN "Ready to leave, ready to live” split LP scorched earth Policy

Autant vous prévenir tout de suite, le précédent album de Catharsis "Passion" est le meilleur disque de hc metal que je connaisse (bon c'est pas forcement une référence) et même un des meilleurs disque que j'ai chez moi. Pas de déception pour ce Maxi : ils se sont orienté vers un son un peu plus agressif, mais l'alternance entre les passage hypnotique et ceux de furie sonores sont toujours bien là, pas de problème jetez vous dessus, ça arrache toujours autant (malheureusement une face en 45 tours ça passe un peu trop vite). Quand à New Born, je ne connaissais pas, et ça cartonne : toute les recettes de heavy old schoold (Judas Priest, vieux Iron Maiden), revisitées à la sauce metal hc, avec chant grave (non non ce n'est pas du moule burnes) et quelques passages chantés (dont un qui fait penser à Emperor). Pour tout ceux qui apprécient le vrai bon vieux metal. Un split excellent.

OI POLLOI "Six of the best" CD Rugger Bugger Discs

Sous ce titre humoristique (six six six the number of the beast") se cachent six Ep de ce groupe qu'on ne présente plus (total ananarcho punx 'n'skins scottish), à savoir : Punx'n'skins, Resist the atomic menace, Homnicide, guilty, THC et celui avec l'aigle là... Don si il vous en manque, ça vaut franchement le coup puisque en plus des paroles, il y a une bonne plâtrée d'explication pour chaque texte, plus leur discographie complète et même un peu de délation ! Inutile d'ajouter que si vous n'avez aucun de ces EP, il est fortement conseillé de se jeter dessus.

ARKAZH/CORE Y GANG Split EP chaotique assaut/ Mass

Encore un petit coup de punk breton et pas de surprises : punk speed et carton avec textes anarcho juvéniles pour Arkhaz et pareil pour Core y Gand, avec en plus un violon, ça ressemble donc vachement à Melmor, en mieux (sur disque) selon moi (sûrement le son que je trouve meilleur). Donc voila, un très bon disque de punk.

CLOUDBURST "Love-lies-bleeding" EPMosh Bart Indutries

Aie aie, déjà ça cartonnait sur le split avec acrimonie, mais là ça rigole plus du tout, hc metal dévastateur, ça braille ça va vite et ça fait des mélodies, intro au violon et passage acoustiques beaux à pleurer, son nickel. Ca s'écoute en boucle et seulement trois titres, il en manque une bonne dizaine !! Jolie présentation et livret superbe.

 

LIX XIVIA "Lost generation"/EXISTENCH "Obliterating the Mortal coil" Broken Brain/Rural musik

La demo live de Lix xivia avait un son qui ne rendait pas du tout la puissance qu'ils dégagent sur scène, et ici le mal est réparé, et même plus car ils ont troqué le coté punk de leur crust contre quelque chose de plus grind, et non seulement ça bourrine mais en plus des putains d'airs qui collent à la tête toute la journée. ca s'écoute a fond et plusieurs fois d'affilé, demandez à mes voisins ce qu'ils en pensent. Apparemment ce groupe n'existe plus. Existench sont canadiens et font du grind ça c'est clair (avec des cotés un peu trash ?) que dire de plus à part "ça va vite et ça hurle" ?

HIPPIES OF TODAY/THE INDEX Split EP Broken Brain

Troisieme prod pour le label brestois et comme le précèdent pochette classe te sobre en deux couleurs. Hippies of Today ont du piquer une photo de Molly Hachet pour le livret et font une musique assez originale, une sorte de doom crustisant un peu à la Ire ou des choses comme ça, le coté emo en moins, très interressant-et agréable avec un second morceau plus speed (bien entendu, toutes les chroniques sont données sous réserve que je me suis pas planté de vitesse pour écouter le disque...mais ici ça devrait aller, les intros donnent une indication).Quand à index ça rigole moins, hc/grind dansant et quand même assez varié avec quelques breaks.

LIBIDOAIRBAG « Barrel Blow Job » CD Sturlang

La pochette fait penser à celle de la demo de Nitrosucion, mais la ressemblance s’arrête là. Le livret donne à penser qu’on a affaire à des gens d’une finesse incroyable et musicalement : techno+grattes+bruits divers+hurlements, vomissures, (certains passages peuvent rappeler Cabal)…. Je ne sais pas trop, c’est très intéressant mais aussi difficile à écouter jusqu’au bout. Pour les amateurs d’extrême.

MESRINE « Going to the morgue » CD Murder/Dead circus/Suppress

Des anciens Dahmer dans ce groupe de grind canadien, et ça s’entend. Ca se voit aussi : belle photo de cadavre décomposé sur la pochette et album concept autour de tueur en série (en français). D’ailleurs le mélange est un peu bizarre, entre des gens qui ont butés des centaines de personnes et des gars suspectés de peut être avoir tué quelqu’un… Et ce pauvre jacques en plein milieu, décidément bien sollicité en ce moment. Bon sinon c’est très rigolo (si vous aimez l’humour douteux) et la zique aucun problème : un bon disque de grind.

FOETUS PARTY / PEKATRALATAK “Concert de soutient à Apache” CDR

Donc comme son nom l’indique, un concert de soutient à un projet de lieu sur Tour sur un CD gravé rempli+gros livret A4 joint pour un prix modique (3 euros) donc que des choses tout à fait normales (non ?). Pour ceux qui ne connaissent pas Fœtus Party, c’est bien dommage : anarchopunk à chanteuse dont l’originalité réside dans l’utilisation de divers sample qui enrichisse le tout d’une manière tout à fait unique (leur album « on ne fait pas d’omelette sans casser de bourgeois » est toujours dispo ), donc une très bon moyen de découverte pour ce groupe qui ne bénéficiait que d’une distribution assez confidentielle jusqu’alors (contrairement à d’autres daubes entendues de centaines de fois dont on trouve toujours le moyen de nous rabattre les oreilles). Quand à Peketralatak tout le monde connaît, et pour ceux qui s’étaient arrêtés aux Eps, le coté anarcho punk juvénile a laissé la place à une zique plus violente et plus speed (avec un chant tirant crust ?), et des textes quand même bien écrits (y’a pas mal de titres encore inédits) sinon pas de changement : boite à rythme, gorra eta (hé ouais qu est ce que vous voulez que je vous dise ? rayez cette piste ?), reprise de trust, cagoules et certaine interventions qu’il vaut mieux prendre pour de la provocation (je ne parle pas du titre punk rocker de merde, je trouve rien à dire, lisez les textes avant de leur jeter des cannettes). A noter un son exceptionnel.

CLUB ZED compil cd Headcore records

Petit label français qui sort une compil internationale de 25 groupes (dont After All, Taste Like Chicken, swagman, Jelly belly…). Il y a marqué ska punk sur la pochette, mais même si il y a quelque cuivres skankants sur certains titres, je trouve que ça fait plutôt punk mélodique à la grosse pointure américaine, sauf que là ça coûte que 50f pc, donc si vous aimez faites des économies et arrêtez d’engraisser la FNAC. Headcore records, 6 grande rue, 77450 Jablines, www.headcorerecords.fr.st

AFFLICTION « De la révolte à la révolution » CDR Autoprod

Entre Anomie et Discharge ais je lu quelque, et bien que certains passages fassent furieusement penser à ce fameux groupe d’emo et qu’il y ai une reprise/hommage de Discharge, la chanteuse me fais plutôt penser au second album de Unighed, c’est à dire qu’elle ne se contente de hurler, mais plutôt un parler assez spécial. En tout cas un emo/crust qui déchire avec des textes terribles (« j’en ai vu s’astiquer le manche devant un film de cul lesbien / Mais proner l’Intifada quand deux mecs se tiennent la main.). De plus on se fout pas notre gueule avec 12 titrezws et le CD rempli avec des bonus : des essais de zique electronique par la chanteuse (electro drum’n’jazz) et Meinhof/Magnum (digital crustcore prolétarien). Donc une très bonne demo.

MOLOCH / MYRNA MINKOFF « jextraits promotionnels » split CDR autoprod

Je suis content qu’on m’ai envoyé ce cd, ça fait un peu de vacances pour mes pauvres oreilles. Moloch c’est basse/batterie avec une gratte et du chant et ça passe comme du petit lait, et cela n’empêche pas quelques passages plus chaotique (ce n’est pas rébarbatif quoi). Sinon ‘est assez difficile à décrire, mais ça devrait convenir aux gens qui apprécient des trucs comme sabot. C/o françois Virot, 22 bd de brosses, 21000 Dijon, 0609872487, www.moloch.fr.st J’ai un peu moins accroché sur Myrna, pasque j’ai du mal avec les passages « bruyants ». J’ai lu quelque part le qualificatif d’emo (emo pop ?) je ne sais pas trop, en fait c’est à peu prés comme le précédent avec une guitare beaucoup plus en avant ? De toute façon vous avez les deux sur le même disque. Baez Scola Grimaldi, 0675667710

Compil CD WAKE UP

En fait il s’agit de la réédition par le (très gros) zine anglais Wake up, d’un EP de 1987 en soutient aux dockers de Liverpool en grève et qui s’intitulait “Billy Bragg and his friends”. Ici c’est toujours en soutient aux dockers et hormis les titres du EP il y a cinq titres supplémentaires. Sinon niveau zique, toute mon ignorance fait jour. De la chanson skinhead ? Enfin pour ceux qui connaissent, y’a donc Billy Bragg, the Redskins, th Neurotics, Kevin Seisay, robb Johnson…. On en trouve chez le zine Lean On Me.

LACK OF REASON « Defined » Mncd Bleu rds

5 titres d’emo pop avec une chanteuse (et en fait deux filles dans le groupe) dans la pure tradition des choses que je n’écoute jamais (c’est pas demain que je vais m’y mettre). Bon sinon bon son tout ça tout ça textes en anglais d’une naïveté assez sympathique.

STOP RAPE NOW compil LP Outcast rds

Le sujet étant contenu dans le titre, on comprend qu’on se retrouve avec que des groupes ayant au moins une chanteuse. Des groupes de partout avec pour ce qui est de groupes français : La fraction, Kochise et Ahorcados (il n’y a pas cria cuervos, peut être ce disque commence t il à dater ?) bon et puis Submissiob Hold, Combat shock et 23 groupes en tout du punk rock à la chanson en passant par le hard core. Le seul problème est que le son n’a pas toujours l’air au même niveau pour tous les groupes. Et bien sur livret de 52 pages, Phoolan Devi en couvrante et gavé de textes et illustrations (contre le viol pour les gens qui ne comprennent pas l’anglais).

ZERO TOLRANCE FOR ALL GOVERNEMENT compilcdr

Cette compil devait à la base être sortie en soutien à la FAU de Brême, mais un texte explique qu’a la suite du comportement jugé non libertaire de ce syndicat, c’est la chanteuse d’affliction qui a décidé de la sortir quand même (mais plus en soutient) le problème étant que le texte explicatif a apparemment été écrit par un allemand parlant français, et certaines imprécisions de langage n’aident pas à la compréhension, enfin ils auraient mis dehors les gens ne se réclamant pas anarchistes ? Quoi qu’il en soit on retrouve Petrograd, Affliction, sin Dios, Eterna Inocencia, Aside (pas des inédits) et 23 autres que je ne connaissais pas. Du bon son mais malheureusement aucun livret, pas de textes… Audrey Hassenfratz, 23 rue andré Derain, 10000 Troyes, audrey.affliction@free.fr

GERB OF LIFE demoK7 4 euros pc à gab, 9 rue de la scarpe, 59552 Lambres Lez Douai. http://site.voilà.fr/GERBE, Gabsk@wanadoo.fr

Bon avec un nom comme ça c’est de grind core qu’il s’agit. Rythmique à fond et chant glutural pour quelque chose qui en gros serait plus proche des premiers carcass (voire cabal pour le chant). Des intros bien senties ainsi que des passages death allégent le tout (sisi c’est possible d’alléger avec du death metal) et évitent de tomber dans l’asphyxie totale. Donc ça passe bien de plus au vu des titres les textes semblent être en français, mais comme ils ne sont pas écrits, ça n’aide pas trop à leur compréhension (arfarf). Donc ces jeunes ( ?) gens ont un cd tout prêt à sortir et cherchent un label, qu’on se la dise.

SENSA YUMA «Every days your last day » EP Mass/Ruptured ambition

Donc en coprod avec un label anglais les Breton de mass sortent un ep d’un groupe grand breton, dont le nom me dit quelque chose mais… Donc un disque de punk rock, dans le plein sens du terme et sans connotation péjorative pour une fois, des gens qui ont l’air d’avoir suffisamment d’expérience et de recul pour assener trois titres simples aux mélodies accrocheuses avec dirait on une couche de dérision par dessus. De toute façon les habitués des prod de mass ne seront pas déçus.

BANANA AT THE AUDIIENCE/KABU KI BUDDAH « Alerte au macaque en ferraille » split EP SK

Quand je l’ai commandé, je trouvais que 5 euros pc c’était un peu cher (soit 4 euros pnc). Mais quand je l’ai reçu, ce gatefold en couleur (et vraiment en couleur, pas juste en bichromie ou des trucs comme ça)-d’ailleurs en regardant tous mes EP je me suis aperçu que c’était asse rare, des pochettes en couleur comme ça, enfin bref je me suis dit qu’il devait être difficile de la faire moins cher, donc pas de problème. En plus ça se pressent comme un affiche de film, très réussi. Sinon niveau zique, il y a donc Kabu Ki Buddah, que j’avais déjà apprécié deux fois sur scène et pas de déception : basse batterie chant avec en alternance : trombone, clavier et violoncelle. De la très bonne zique et aussi très difficile à décrire….a peu près le même topo pour les bananas, en un peu plus speed et avec des grattes. En tout cas un disque qui me fait respirer.

SPECIAL AGENT MULDER KNOWS « The complete discocharts session » CDR

Avec un nom comme ça, et d”es titres comme “cameroun diaz use my toilets” ou “douste is my political hero”, d’aucun se douterons qu’il s’agit la du dernier méfait de bill pipo, chroniqueur people de Pipo mag et ancien, entre autre, violent topaloff. C’est donc de crust bien balancé à plusieurs chant (crust, chanté ou grind), le tout dans la joie et la dérision, 27 titres en une vingtaine de minutes (le disque s’ouvre sur le discours de dissolution de Chirac mit en musique).

73 MINUTES OF CHIASSE « Les jeux de l’intelligence » CDR 

Après une cassette concept autour de la voiture du commissaire Moulin, nos fameux comiques récidivent avec un album encore plus concept, puisque on trouve un jeu de l’oie dans le livret, avec des figurines et tout et tout. Je n’ai pas encore essayé, apparemment il faut certaines conditions réunies… Sinon toujours un fond sonore sur des textes soit d’un humour qui leur est propre et que les amateurs reconnaîtrons aisément (« Le quatrain sifflera du foie », « marée basse nous voilà » …) et d’autres plus ‘sérieux’ et super intéressants. C’est un peu dommage que le son du chant le fasse peut être un peu moins net donc compréhensible que sur la k7. Le plus grand moment restera l’histoire de la révolution mexicaine et de zapatta transformée en histoire d’Achille zavatta et de son cirque…

CONFLICT « Now you’ve put your foot in it » EP Mortarhate

Deux nouveaux titres pour ces vétérans anarcho punks anglais. Pour les fans de la première heure, jetez vous dessus, rien à voir avec ce putain de synthé. Là il a certainement été jeté à la fenêtre et les mélodies ressemblent à la tuerie de l’ungovernable force de 86 (a part pour le son qui est un peu moins bon); comme d’habitude la pochette est très Conflict, ouvrante, photos sur la dernière épidémie de fièvre aphteuse, baston avec les condés, du grand art quoi ! L’un des plus grands groupes de punk est toujours là et ne s’assagie pas, tant mieux le lutte continue.

ZFK democdr

ZFK n’existe plus mais un petit mot sur cette demo ne fera pas de mal. 8 titres de punk oi ! avec deux titres avec des touches assez ska. C’est dans la lignée des Apaches, D-prime 97 et un titre qui me rappelle grave vive les punks des perfusés, alors si vous tombez dessus, ça vaut le coup.

NON KONFORM « on arrive » demoCDR

C’est une demo de punk énervé à crête et pantalon défoncé. Quatre titres avec un bon son et des chœurs bien placés. Le premier morceau très speed gueule sur le FN, le second tout aussi speed mais plus fun, le troisième plus punk rock qui parle de l’unité contre l’état est très bien foutu du point de vue mélodie. Pour finir, c’est le célèbre agenouillé dans les WC des collabos. Vous avez compris, c’est un petit groupe tendance 80 ; pour tous ceux qui aiment symphonie urbaine.

 

LES DERANGES demo

Quelques mots sur cette demo : une musique punk oi! Très basique appuyée par des rythmes lourds aux textes aussi basiques, camps de concentration, internet, picole… la demo se trouve sur un CD avec un son non pourri. Ca promet pour la suite. Deconnage et bourinade.

LYSTERIA « Liberté » demo K7

c/o Aurelia Angeli, 2 rue du Sechal, 25000 Besançon
Voilà une très bonne surprise de Besançon. Elles sont six (ah non tiens la cinquième est un homme), c’est pas mal pour un groupe de punk. 4 titres revendicateurs et super bien écrits que je trouve plutôt courts. Le saxo donne un coté Kochise, le chant féminin me rappelle Civil Agression et les chœurs sont hyper graves façon oi!. Vous secouez tout ça et vous retrouvez la vieille école punk alterno. J’attend avec impatience le EP 6 titres qui devrait être sorti en avril/mai.

RAAKA-AINE « syvemma-lle » demo cdr

Apparemment la troisième demo de ce groupe Finlandais. 3 titres au son très pro avec une pochette à la hauteur d’un album de variété. Le premier morceau c’est lignée papa roash, pour le second titre, c’est autant variété, enfin, dans le style. Pour le troisième, un peu plus skate core.

LA MERMA
« Saludo al tirrano » CD coche bomba rds

C’est du punk rock afaçon Barricade (les espagnols) bien gentil pour le style musical. Mais voilà, c’est du mexicain engagé avec des textes sur les émigrés tués en passant la frontière des USSA. Anti mondialisation etc Leur musique bien enregistrée se laisse écouter bien paisiblement. Une pochette insert qui se déplie avec des photos de manifs noir et blanc. 13 titres en 33 minutes, un album qui sent bon la fumée et la lutte. A soutenir.

LUTECE BORGIA « Dans la boue » EP

Au début un peu de réticence à chroniquer ce disque, puisque j’avais lu une interview d’eux dans un zine plus que louche. Mais comme ils on l’air de ne gêner personne j’ai dit bon ! Je mate la pochette, genre gros plan sexiste de beauf skin de base et.. Je retourne le disque et c’est une charmante surprise !! Sinon coté zique quatre titres oi! Traditionnels avec le premier, « St Casto » qui sonne un peu sur les bords comme la deuxième période de LSD aux textes 100% oi!, picole et boulot. Le second titre est chanté en anglais; Mais voilà les meilleurs titres avec « dans la boue » , ça swingue vilain , et « lucrezia », chanté en italien, on ressent les influences de Nabat. 14 minutes pour 4 titres, ça le fait, une belle présentation, que demander de mieux ?

P38 « Pour le meilleur et pour le pire » EP provenco bootboys

Nouvel EP 4 titres tiré à mille exemplaires de ces rude boys de Marseille. Ils nous ont habitués à de la grosse oi!, ben… ça change pas, avec des titres comme « tatoo » qui est assez speed, « pour le meilleur et pour le pire », mi tempo à la mémoire de l’unité punk et skins. Une reprise d’Oppressed, « work together », c’est aussi bon que l’original, puis un délire guitare sèche aux textes funs, c’est une ballade bien délire. C’est vraiment le groupe le plus représentatif de la oi! En France.

PARTISANS « so neat/Bw classified info » EP

Les vieux punks du pays de Galle se reforment avec deux membres originaux et nous pondent un EP deux titres. Alors tout le monde me disais : « ouais! Ça cartonne autant qu’avant patati patata… » excusez moi mais pour ma part ça sonne vachement plus punk rock, rien à voir avec le premier LP ou les deux premiers Eps. Les dégaines ne sont plus là non plus, c’est plus boys band, à la mode quoi. Des titres qui sonnent très deuxième période des clashs, une pochette en noir et blanc, pas d’insert, c’est très léger tout ça, mais ils se sont reformés pour l’amour de la musique, pourquoi pas.

BREIZH DISORDER
vol II v/a CD Mass Prod

Volume 2 de cette compilation regroupant 30 groupes de la fine fleur bretonne. On ne retrouve seulement < que deux groupes du volume 1 et c’est tant mieux car ça veut dire que la scène punk se porte plutôt bien . Ca passe du punk hard core comme nevrotic explosion ou Lost disciples à la oi! Avec 103 pogo, au skacore comme les zèbres et skuds and panic People, old school avec Rigth for Life et même un titre psyché de gotham. Une intro chantée en breton donne une identité marquée. Puis des groupes qui n’en sont pas à leur coup d’essai comme bacchus temple Addicts avec des ex membres de Mass Murdrer ou Core y Gang avec des ex Melmor. Une belle pochette dans le style de la première, je crois que c’est pas la peine d’en rajouter. Par contre je ne sais pas si c’est sorti en vinyle.


DOWN AND AWAY « Rising Up » EP Dirty punk

Une belle pochette pour dirty punk. Point de vue zique, c’est quatre titres street punk vachement américain avec en premier face un morceau plutôt mi tempo puis enchaîné sur un titre plus rapide, mais j’ai un petit penchant pour le quatrième morceau, « punk inc. » qui sonne très cock sparrer point de vue mélodie.. Pour ceux qui aiment bien le dernier Rancid et la oi! Américaine. Il y a aussi la sortie de leur album « Who’s got the delivrance » sur Rockstar records (quel nom à chier!!)


LES VOYAGEURS PUNKIFIENT L’HEXAGONE CD Le keupon voyageur

Première compilation de ce jeune label du centre de la France avec un style assez punk rock. Nous pouvons retrouver les grosses pointures comme la Brigada, Néophyte (avec une belle faute d’orthographe), usual suspect, brigitte Bop, Les Partisans;. Mais pour ceux là point de chansons inédites, c’est bien dommage, ça aurait pu faire une compile indispensable. Il y a de bonnes surprises quand même avec le jeune groupe sens interdit, les excités, style chaos production, ou fiction romance. Un nouveau label punk à soutenir.


BACCHUS TEMPLE ADDICTS CDR

Voilà le nouveau groupe des ex membres de Mass Murderers. Laurent à la gratte et au chant fait que ça sonne très mass, cela dit c’est plus péchu, les rythmes plus cassés, une démo où l’on retrouve 8 titres en 25 minutes et un super dessin en couverture très bretonne, ça serait jean françois dessinateur des Melmors que ça m’étonnerais pas.

NEVROTIC EXPLOSION « Project 06 » Mass prod/Punkhaontas

Les bretons nous sortent un premier album très prometteur ça sonne ska core/hard core et un titre qu’à la guitare sèche (très noir désir, etc.…) c’est varié en restant bien punk et bien énergique. Le livret est bien fournit en photos et textes sur six pages, un groupe qui fera parler de lui si il continue dans cette lignée. Le EP « Boo yaak cha » est le bonus sur ce CD qui fait en tout 43 minutes. C’est sorti aussi en vinyle.

SELF DESTRUCT
« violent affair » EP punkcore

Bien tout simplement ceux qui écoutent Unseen, ce EP est pour vous, car le chanteur n’est autre que Mark d’unseen. 5 titres qui ressemblent comme deux gouttes d’eaux. Des textes aussi engagés, petite préférence pour la face B, un insert dépliable avec une face parole, l’autre un montage de photos, une pochette très couleur. La musique va très vite, une guitare qui grésille avec un titre plus mid tempo. Je pense que Mark a fait ça surtout pour jouer avec d’autres potes à lui, car les titres sont exactement écrits comme ceux d’unseen, donc for the punx.

STEROIDS « Sous produit » LP/CD Mass prod/Noco

Ouhlala ! .. La pochette qui s’ouvre (pour le LP) en jette un max avec une multitude de dessins et de photos en noir et blanc qui fait que c’est une des plus belle pochette de l'année. Point de vue musique, c’est du punk hard core made in Bretagne (bien qu’ils soient de Besançon) plus puissant que leur premier album, les mélodies le font mieux. 18 chansons aux textes enragés avec une façon d’écrire originale Ca parle de zonzon , de la zone, de la nostalgie 77 sur des riffs saccadés, des chœurs bien placés et un sacré gueulard au Micro façon tagada jones. Pour 9 euros c’est vraiment pas du vol.

WC RECORDS . s/t . wc records

Cette compile excellente de ce zine madrilène excellent qui s’appelle en fait 100% papel del wc (luxueux < magazine + cd pour 20 balles) est sorti il n'’ a pas si longtemps. Je crois que pour découvrir l’underground espanophile (il y a de très nombreux groupes argentins) on peut difficilement faire mieux:  28 groupes, 28 hits dans tous les styles punk, oi !, ska… Le livret comporte tous les contacts des groupes qui eux même ont fait l’histoire de ce label / zine. No pagues mas de 500 ptas/ ne payez pas plus de 20 balles…Tout est dit !


4 PROMILLE. Und Ab… Cargo/ Knock out

Vous avez aimé le premier vous aimerez le second à peine un peu plus rythmé. Si tu ne connais pas 4 promile c’est du street punk à la hauteur de Cock sparrer. Tant tôt chanté en anglais ou en allemand au chant mixte. Les textes tournent autour de l’unité punk/skin à la picole. Aucun titre n’est à jeter, une pochette qui est vachement réussi à la surface granulée et une photo qui donne l’aspect des années 60. Le 7º  morceau est al reprise chaos... C’est tout simplement à posséder.

AGNOSTIC FRONT. Dead Yuppies. Epitath

Allez ! on reprend les même et on recommence. 14 titres qui s’enchaînent en 30 minutes, dans la suite logique de Riot riot Upstarts, mais à mon plus grand regret. Les mélodies sont moins accrocheuses aux premières écoutes, ça laisse des traces dans la gueule quand même. Des titres au tempo plus lent vient donner un coté plus pausé.

BEERZONE. Strengle all the boy band PDH / Cargo / DSS

Bon je ne peux pas comparer avec les premières productions du groupe vu que je ne connais pas. Pour ma part j’ai accroché à la seconde écoute et à la troisième je découvre quelques hits comme « society », « drinking legend » ou « rally to the call ». C’est dans la lignée Oxymoron et Shocktroops. Le son de l’album est excellent, c’est bien carré. Du street punk pas primordiale, mais qui se laisse écouter avec une basse qui claque bien. Pour ce qui est pour le chant c’est trop propre à mon goût.

DIE HALUNKEN
Alles was spass macht PDH / Cargo / DSS

Première écoute et la magie opère déjà. Du street punk de très bonne facture chanté en allemand qui donne plus d’agressivité aux 13 morceaux que compte cet album. Le titre « verrat » ou « halunken » sont tout simplement des hymnes. Le dernier titre de la face A est une ballade destroy, nous retrouvons « crucified » de Iron Cross (tient je croyais que c’était Agnostic Front). Le son se rapproche de ce que l’on faisait il y a quelques années. Une pochette qui au fond rappelle un peu orange mécanique, en tout cas l’ambiance s’en rapproche.

LOIKAEMIE / MENACE S/T Split EP

Ouh-la-la, quelle joie de recevoir un skeud de Loikaemie en plus accompagné de ce vieux groupe punk anglais légendaire. 3º  EP pour mes allemands favoris qui restent à 100 % dans la même lignée que leur précédentes productions, c’est à dire oi ! festive à la voix grave aux textes engagés anti raciste. Pour ce qui est de Menace les fans de la première heure ne seront pas déçus et les plus jeunes non plus. Une pochette qui en jette ; knock out nous balance encore une bombe. Vous l’aurez compris c’est un EP à posséder.

MOITEREI
Manche Mögens Laut PHD / Cargo / DSS

Moterei nous vienne d’Allemagne, avec un style musical street punk teinté de Heavy et de HxC mélodique, attention les fans de pure street punk ne serons pas dessus. La plupart du temps les 13 morceaux sont mi-tempo appuyer par un riff bien foutu. Dans l’album nous trouvons un titre 100 % pure oi ! et un instrumental qui me laisse indifférent. L’insert est de DSS c’est à dire une face textes, l’autre face photos du combo. Jetez une oreille ça ne rend pas sourd.

THE UNSEEN
. The anger and the truth. Byo Produvtion. LP

Unseen nous pond leur 3º  album qui contient 12 titres ravageur de punk core, au son très propre par rapport à Loweur Lass Crucifixion. Je pense aussi que c’est leur meilleur album, même si les deux premiers était déjà de la balle. Si vous ne connaissez pas Unseen c’est les Casualties en dix fois mieux (aïe !, je ne vais pas me faire que des amis en disant ça…). Le dernier titre est chanté par un pote à eux avec une voix plus cassé et cela donne une autre dimension, à leur morceau. Pour ce qui est de la pochette elle est bien cool à la punkcore production, c’est à dire photo du groupe spikies, clous et tout le touin touin. Je conseille cet album à tous les enragés. 12 titres 12 bombes sur les USA.


AKTO VANDALIKO Porke ? el lokal

A la première écoute on pourrait dire que c’est la caricature d’un groupe de jeunes espagnols qui font du punk rock avec plein de chœurs et de chant à plusieurs voix. Antiflic de base (2 ou 3 chansons y sont consacrés), ça va à 100 à l’heure on a pas le temps de souffler et bordel c’est vraiment excellent. Si vous aimez l’esprit…, très bonne production avec livret contenant paroles et photos. J’attends la suite avec impatience

YA BASTA
. Lucha y fiesta . Maloka

Leur split 45t laissait déjà prévoir par rapport à leur démo une nette amélioration. Avec ce premier album ce groupe de ska parisien au relent de oi ! se trouve une véritable identité. Niveau zique on est dans le revival avec des paroles engagés ; certains thèmes sont des classiques « ouvrier, lucha y fiesta… » d’autres sont plus originaux. A noter le très bon « système scolaire ». Ça finit avec un live, les paroles sont dans le livret et comme c’est chez maloka pour pas chère vous pouvez l’acheter les yeux fermés.

OSTIAPUTA
¿ Donde estabas tu ? radio bronka / el lokal

Ce groupe de vétéran punk espagnol anarchiste sort son live dont , engagement oblige est en bénéfice à radio bronka une radio anar de Barcelone. Enregistré dans un squat barcelonais on retrouve les meilleurs titres de leur quatre albums studios. Malheureusement le live est trop bien exécuté et on dirait du studio ; ce qui n’arrange pas les choses c’est que le public est coupé (je trouve ça très frustrant). Si vous avez les quatre premiers c’est inintéressant sinon c’est un bon moyen de découvrir ces célébrités espagnol qui n’ont ni reniés leurs idées ni cédés aux sirènes des majors. A noter qu’il y a deux plages cd rom, 2 morceaux filmés de façon absolument parfaites.


CHICHARRICA. El hambre de su poder es la sed de nuestra vengana. Potential HxC

Potential a eu la bonne idée de rééditer cette démo qui a un très bon son en cd. Punk / HxC engagé (bien plus que l’album chroniqué dans le nº 3). Le rythme est haletant et tous les thèmes du punk espagnol sont au rendez-vous. Ça sent la rage et la spontanéité des groupes qui se forment. Rien à jeter, si vous aimez le chant en espagnol vous pouvez l’acheter les yeux fermés.

Dave Straps & the radiators.
The endless summer red head man

Avec ce genre de disque je ne sais jamais comment faire. SUBLIME ? GENIAL ? A part si vous me faites confiance c’est quand même assez dure d’en faire une bonne description. C’est le meilleur disque de ska roots dans ces pages de très loin. C’est peut-être les 3 chœurs féminins, l’exécution des morceaux sans reproche…, je sais pas. En tout cas j’arrête pas de l’écouter en sautillant partout, alors pour 10 euros chez red hed man vous n’avez aucune excuse pour passer à coté. Commandez-le !

Eastern Standard Time
. Time is tight . Grover

Excellent groupe que je découvre avec cet album, les morceaux variés sur une base ska roots intègre plusieurs influence de façon subtile. Les morceaux chantés sont dans la tradition rocksteady avec plein de chœurs et leurs morceaux musicaux nous rappelle New York Ska Jazz Ensemble. Donc du très bon, à acquérir. A noter l’excellente reprise de « quizas » en anglais (perhaps).

GILBERT ET SES PROBLEMES. Continuer. Le cri de ralliement

Très bon album pour ce groupe qui se bouge puisqu’il s’auto produit. C’est du ska/punk tantôt plutôt ska ou plutôt punk-rock. Pour la voix ça me fait penser à Toxic Waste et d’autres fois un peu à la Kargol’s. Les paroles sont bien tournées entre l’engagé anticapitaliste et des trucs plus personnels qui font « vécu ». En tout cas je trouve ça très bon et en plus ça le fait sur scène

HAPPY KOLO.
à notre maman… Mass prod

Il y en a qui ont du mal à finir un zine par flemme, d’autres n’arrivent pas à finir un disque. Ils ont trouvé une solution originale : appeler les copains (en l’occurrence les zébres, 8º 6 crew, Mystery) pour le finir ! Ce sont donc 3 vieux morceaux qui sont repris. Comme ils disent eux-même forcément vous avez déjà du les écouter donc si vous aimez vous achèterez ce disque. Une voix féminine s’est rajouté et il y a une reprise de RAS (votez pour moi). Tout ça se trouve dans un superbe digipack avec un livret coloré.

LAUREL AITKEN
Rise & Fall Grover

Si j’ai bien compris c’est une compile en 4 volumes de Laurel Aitken avec les enregistrements originaux. Que dire ? C’est évidemment excellent pour le papi du ska. Après à vous de voir si vous achetez les 4 ou pas. En tout cas même si vous n’investissez pas dans celui là, ce genre d’objet est indispensable dans une discographie. Par contre le livret est quasiment inexistant.

HUMAN ALERT.
Dirty Dancing. Dialektik records

Quatrième album pour ces punks hollandais; c’est une sorte d’opéra punk avec rajout de plusieurs instrument par moment. Punk HxC assez speedé et les morceaux s’enchaînent à toute vitesse. A la limite l’album est trop court. La pochette comporte les paroles et il y a une plage cd rom que je n’ai pas eu le temps de visionner. Mais d’après Dialektik « on y trouve des vidéos, des photos, de la musique et tout ce que Human Alert ne peut pas faire sur scène.

ESCAPE. Artificiel. Démo CDr

Groupe venant de Colmar et composé en partie d’ex Utopia. Les textes engagés sont en français, en anglais ou même en espagnol. La zique c’est du punk français assez classique mais avec un chant mélodique. Le son est clair mais malheureusement ça manque un peut trop de puissance à mon goût, sinon ça se laisse écouter.

Dr Woggle and the radio. Suitable. Elmo

Emo rappelons le est une sous division de Grover qui se spécialise dans tout ce qui n’est pas exactement du ska originel. C’est le cas avec ce groupe que je ne connaissais absolument pas qui n’hésite pas à mélanger des influences (même oi !) tout en gardant une sérieuse base assez roots. Les voix et chœurs se posent bien sur des compositions simples et efficaces. A noter une superbe voix féminine. Recommandé car même les puristes y retrouveront leur compte.

BRAINDANCE. Last will. Combat rock

Combat rock a eu la bonne idée de regrouper sur ce cd tous les titres parus dans des EP et diverses compiles; Rappelons que ces écossais sont dans la même lignée qu’Exploited et qu’il n’y a rien à jeter puisqu’il ne comporte que des hits. A posséder absolument!

BITCH BOYS. More hits than you’ve expected. Combat rock

Excellent album de streetpunk/oi! pour ce groupe allemand. Les morceaux défilent à toute vitesse, bien que l’ensemble soit assez lourd et les chœurs sont bien entraînants. Encore tout bon pour Combat rock:production et y compris livret. Là aussi vous pouvez acheter les yeux fermés.

MAROON TOWN. One world. Grover

Cet album est un mélange de the Busters et des groupes ricains comme the Toasters. De multiple influence rock, funk,soul avec une base ska qui selon les morceaux se fait présente ou discrète. Personnellement j’aime moins mais faut pas trop en tenir compte. Il y a une reprise de Lee Perry.

LES ORDURES IONIQUES. Se soulagent! Combat rock

Vu la pochette on aurait pu s’attendre au pire mais en fait ces québécois nous distillent un bon punk rock assez classique. Les textes sont concernés et dans l’ensemble assez bien tournés; il y a deux chansons traditionnelles et le fameux « vive les punks » des Perfusés qui sont repris. Une chanteuse chante en alternance et si vous aimez le punk rock avec des chœurs et chantés en français alors ce disque est pour vous. Le livret est simple et comporte les textes des chansons.

ELEKTRODUENDES. S/T El lokal

On vous avez parlé de ce groupe à l’occasion d’un 45 T dans le nº 3. Depuis ces barcelonais ont sorti une sorte d’album de 10 titres. L’énergie est une fois de plus au rendez vous, une voix féminine engagé et enragé sur du punk espagnol classique avec des mélodies accrocheuses. Par contre il y a un manque flagrant de puissance ce qui est étonnant pour un label comme el lokal et les paroles sont quasi illisible. Mais à 2,5 euros on ne chipoteras pas.

TERRORRISMO SONORO. El màs sordo es el que no quier oir. El lokal/la idea

Groupe anarcho punk de la banlieue de Barcelone qui alterne le speed avec des passages un peu plus lourds. La voix est chanté, bon son, bon texte rien n’est à jeter. Que dire de plus ? Ouvrez vos oreilles au punk espagnol il y a des groupes excellents !!

VIVA CANARIAS LIBRES DE CUALQUIER ESTADO.
V/A. Fobia

Aux Canaries il y a les touristes bourgeois mais il y a une scène punk anar cette compile est là pour en témoigner. A.S.C.O, Malformationes Kongenitas, Potaje de Perros, Garrote Vil ont chacun 4 titres. Ceux qui aiment les compiles punk @ faites avec enthousiasme écriront à Fobia apdo 46 443 28080 Madrid. A noter qu’un livret format fanzine accompagne le tout en mélangeant présentation et textes politiques.

SKAPARAPID
. Que empiece ya ! capitain swing

Très bon groupe de ska espagnol au niveau de la zique, la voix féminine est excellente et le rythme tantôt saccadé ou plus calme rend bien. Les thèmes sont classique : lutte antifasciste, anti raciste, anti guerre… Par contre leur tendance au nationalisme catalan et leur façon de vouloir se fâcher avec personne m’emballe très moyen. De plus avec les skalariak ils font des concerts assez chère en Espagne.
 


OXYMORON. Feed the breed. Cargo/ knock out

Putain c’est incroyable ce qu’ils sont productifs Cargo et Knock out et en plus c’est de très bonne qualité (à noter qu’en France c’est Combat Rock qui l’a sorti). Revenons à nos keupons ; avec ce nouvel album contenant 14 titres et qui ne dure pas loin d’une heure, des titres toujours aussi mélodique que Westworld et leur identité propre à eux. Une pochette ouvrante qui offre les textes des photos en N&B qui en jette un max, pour le cd les 1000 premiers sont en digipack. Pas la peine d’en rajouter après deux écoutes ce disque ne contient que des hymnes.

YOUNG SOUL REBELS
. The amazing adventures of appollo 69. Spirit of 69 records

Je ne connais pas les 3/4 des groupes de ce label allemand. Au niveau musical on est dans le rocksteady soul avec des passages tirant vers le reggae. On notera la participation des viking’s remedy. Une bonne petite compile avec malheureusement un livret minimum sans l’adresse des groupes. On ne peut pas dire non plus que la pochette soit géniale.

FICTION ROMANCE. Lâcher de punks. Limo life/ le cri de ralliement

J’avais vraiment accroché sur leur mCD mais par contre cet album m’a déçu. J’ai l’impression que leur originalité soit un peu perdu. Un peu plus punk rock enfin bref j’accroche pas trop. Par contre pour le « roi d’la compromission » l’alchimie le fait bien. Bizarre. En tout cas les paroles sont bien tournés, politique ou pas ça le fait bien. écoutez-le parce que c’est peut être moi.
 

[retour au sommaire]


SIERRA MAESTRA nº 5 44pA5 5 francs + 

Alors RSRA ça veut dire Réseau Supporter de Résistance Anticapitaliste, et après j’en sais pas plus parce que le texte explicatif n’est pas super précis (est ce que ça concerne que les supporters ?). Bon sinon sous une 4º  de couv qui est exactement presque la même que celle du dernier barricata, un redskinzine de plus, mais ce qui à mon goût le démarque de ses collègues c’est un peu plus de subtilité, beaucoup moi ns de lourdeur et de coté conquérants (plus de recul ?).Sinon encore un excellent texte sur Gêne, des chroniques lectures bien politisées et des chroniques zique qui commence par pas mal de rap, de la oi !, du punk et du ska reggae cool. ; une interview de Bolchoï (qui reconnaisse être bolcheviks maintenant, mais ça n’empêche pas certain de se réclamer libertaires.. pauvre Voline !!). Un article très très documenté sur la tradition prolétaire à Besançon (un bastion de l’AIT à l’époque) et.. jusque là c’est cool et vlan, le reste sur le foot, avec des gars qui parlent de « défendre leur bannière » et autres joyeusetés.. je ne m’y ferais jamais…..

L’IMPASSE CITOYENNISTE 20pA5 

Roger bové vous fait rigoler ? ATTAC vous fait gerber ? Vous avez envie de les mettre dans le même goulag, avec les verts, sud, la ligue, mermet-la-pleureuse, le monde diplomatique, sos racisme et tant d’autres ? Mais vous ne savez pas comment vous y prendre, bien que vous sentiez qu’il s’agisse de la même chose ? Ne cherchez plus, cette brochure est pour vous !! Dans un ton situ soft (ie compréhensible), les auteurs définissent le concept de citoyennisme et le démonte totalement avec toujours cette touche de méchanceté qui caractérisait la génération précédente. Le tout doublé, bien sur, d’un dépassement de la critique révolutionnaire ouvrière. Enfin plus que de long discours voici quelques extraits : « Par citoyennisme , nous entendons d’abord une idéologie dont les traits principaux sont 1) la croyance en la démocratie comme pouvant s’opposer au capitalisme 2) le projet d’un renforcement de l’Etat (des états) pour mettre en place cette politique 3) les citoyens comme base active de cette politique. » « […] L’état est ici conçu comme une communauté parasitée par le capital, lequel viendrait s’intercaler entre les citoyens-usagers et l’état. Le citoyennisme ne dit pas autre chose » « Naturellement, tout ceci doit se passer sous l’œil des cameras. La répression est l’acte de naissance des mouvements citoyennistes, elle n’est plus comme autre fois le moment de l’affrontement où on mesure le rapport de force, mais celui d’une légitimation symbolique » « « Un des exemples les plus délirants de cet état de fait est l’inénarrable association ATTAC. Il est de notoriété publique que l’idée m^me d’une taxation des transactions boursières fait se contorsionner d’hilarité l’économiste le plus stupide[..] Il faut toutefois reconnaître à ATTAC le mérite d’avoir introduit, dans une discipline aussi sinistre que l’économie, cet élément de comique qui lui faisait encore défaut ». etc etc y’en a pleins d’autres comme ça. Chaudement recommandé.

RIEN A BRANLER 8pA5, 

Numero hors serie special culte pour ce mini zine avec une interview de 6 pages et demi de Phase terminale et un historique des Ramones. Voilà. A la même adresse une liste de keupon neuf, Karamékos, et de collectors, Panik.

LE CIEL DE FORMOL Lars chenkel 24p 30x11

Seconde publication de cet auteur allemand (le machin est bilingue) par la presse à grumeaux. 10 petites ‘histoires’, je n’ai pas compris si il s’agissait d’illustrations de poèmes, mais sinon toujours des dessins torturés dan des tons de vert pour illustrer de la prose poetico-absurede. . Bel objet.

L’OREILLE CASSEE Nº 16 44pA5 10 frs

Un numéro peut être un peu moins conséquent que les autres, dixit son auteur, far c’est le dernier apparemment. Sinon un gros paquet de chroniques punk oi !une interview des buissness et une autre de heroes muertos (punk argentin), l’essentiel du zine étant consacré à deux reports du même holyday in the sun. Les rédacteurs ont l’air d’avoir de la bouteille, donc ça intéressera sûrement les amateurs de punk rock. Ceux qui s’en foutent continueront à s’en foutre.

BAMBULE nº 1 66pA4 2,3 euros +port 

En fait ul s’agit de Tu honoreras ton pére et ta mère numero trois, mais qui a changé de nom apparement parce que nicols se retrouve tout seul ? Sinon même formule : le poser central, la mise en page qui arrache tout (de quoi vous dégoûter de faire un zine !), l’impression nickel, le portrait d’un artiste contestataire de l’entre deux guerres (ici Dix), d’un artiste contemporain (Rad Party). Et puis l’interview d’une éducatrice (très bonne idée pour enfin dépasser le « éducateur=flic », formule dont il me semble que certains parmi les plus aptes à l’utiliser vont sans problème pleurer chez l’assistante sociale chaque semaine-c’est à dire au commissariat alors ?), un historique très clair sur l’Indonésie (décidément, après la raleuse et we re gonna figth, ça a l’air d’un pays très prisé par les punks voyageurs) et deux interviews d’assos homo, dont une lesbienne non mixte (assez incompressible. Peut être parce que je suis un homme ? Dommage que la question du séparatisme n’ai pas été abordée. En me renseignant pour un autre zine, on m’a expliqué que certaines lesbiennes féministes refusaient même de faire des interviews puisque ça pourrait être lu par des hommes, qui donc ne comprendrait pas. L’idée de fond est pas stupide, sur le schéma de qu’est ce qu’un blanc peut bien comprendre au racisme ?). Une tonne de lecture, de bouquins ou de fanzines, et des interviews musicales : urban bligth (de la balle comme d’hab), Amanda Woodward (le verbiage pseudo détaché de ce genre de groupe m’énerve, mais les lecteur de numéro deux de vendetta l’auront remarqué) et Tragedy (terrible). D’ailleurs les views et les zines sont le seul rapport avec la musique (pas de disques). Pourtant il s’agit bien d’un zine punk hard core, c’est à dire hard core parceque refus de la banalisation/consommation de la musique punk et punk parceque révolté et dans l’urgence, ce qui n’empêche pas un recul salutaire. A travers se sommaire qui peut paraître disparate, on trouve l’envie sous jacente de reconnaître une façon de faire, une démarche, un angle d’attaque qui se retrouve dans des choses qui ne sont pas forcement mise dans les même « mouvements ». Essayer de reconnaître dans toutes ces choses un nouveau type de contestation sociale de la jeunesse de la fin du XX siècle (dans lequel nous sommes encore d’un point de vu historique)- L’age (et la formation scientifique ?) du rédacteur doit être pour quelque chose dans cette optique. Peut être si dans un siècle les historiens s’intéressent de cette façon au punk hard core verront ils des prémisses d’auto reconnaissance dans cette publication. Bon je délire un peu (ne pas se prendre au sérieux est aussi une base du punk) mais voila une lecture incontournable pour qui veut s’instruire de manière libre est autonome en y joignant la pratique (ie pour qui est révolutionnaire). A noter pour finir à la fin une bio claire de la RAF (dieu merci il nous a épargné leurs communiqués-langue de bois) à l’heure où « [les débats sur la violence et la contre violence] deviennent indispensables pour qu’une lutte d’action directe radicale ne tourne pas à la glorification d’une violence exutoire mais s’affirme réellement politique, c’est à dire participe à « la mise en évidence des rapports de pouvoir, des rapports de propriété, des rapports de violence » ». C’est pas beau ça ? J’allais oublier la couverture. Passé un instant de surprise, elle est parfaite.

KILL…WHAT ? nº 8 56pA4 25frs pc c/o

Papier recyclé, pubs, mise en page pro, photos, on s’attend à un zine de hard cored core américain, que nenni c’est (en) français. Donc certainement le zine hc en France, hc dans le sens de la scène hc qu’on peut écouter du punk depuis dix ans sans jamais en avoir entendu parler. Donc ceux qui sont danse le truc connaissent, ceux qui connaissent pas, on peut pas faire plus cliché (ceci dit sans connotation péjorative). Je n’en dirais pas plus, je ne l’ai pas encore lu en entier, de toute façon je ne connais pas les groupes et c’est toujours la même histoire de voir citer les mots underground, contre culture, on entend parler du « message politique « des groupes, mais bordel quel est il ???!!

WE’RE GONNA FIGTH nº 3 44pA5 WGF, 

Troisième livraison de l’ »international political vegan sxe », d’ailleurs tout est dit dans cde sous titre. Publication en anglais à destination des pays dit du tiers monde (appellation qui n’a plus de sens puisqu’il servait à designer les pays ne faisant parti d’aucun bloc. Si on entend par cette expression les pays qui sont vraiment dans la merde, il serait plus juste de parles du 9/10 monde). Une prédilection pour la Malaisie, des chroniques d’ici pour les gens d’ailleurs et des chroniques d’ailleurs pour tout le monde (il en distribue une tripotée en k7, autant oi ! que hard core, demandez lui sa liste). Une interview du vieil activiste raf de DIY, d’Analena, active minds, les dark throne du DIY (c’est bon je rigole vous fâchez pas), rai ko ris, un groupe népalais.. des textes, des scènes reports (dont un de la France uhuh). Lecture assez unique par ici, mais qui semble essentielle si le mot solidarité signifie encore quelque chose (si doublé d’une démarche of course). Bon je fais le malin mais .. J’espère pouvoir parler plus longuement de ces choses là un autre fois (surprise).

EARQUAKE nº 78 28pA5 3 timbres à 

Les numéros d’earquake commence à sortir à un rythme plus lent, mais on va pas lui reprocher, il faut bien qu’ils se repose ce brave homme ! Bon comme d’hab rien à dire ou presque, si ce n’est qu’on a droit à une couverture de flav paris violence, une traduction d’un article sur crass et une seule interview ( !) de combat 84 (!!), choix assez étrange, et même si elle est bien consistante et intéressera sûrement les amateur d’histoire (de la oi !), c’est quand même. heu…surprenant (« better be dead than fucking red », même si on peut être d’accord dans le fond, en général c’est pas des gros progressistes qui chantent des trucs comme ça )

CHE BD , 80 pages, Le freon édition

Hé l’autre, il chronique un truc sur le che, quel bouffon !! certes certes, mais force est de constater que cette bd a quand même deux intérêts : d’abord son histoire : d’abord sortie en argentine après la mort de Ernest, elle fut interdite par la dictature et vient t juste d’être redécouverte (tout ça est expliqué dans l’intro+view de l’auteur). Ensuite le style : la narration mélange scène de la dernière guérilla en Bolivie et la biographie proprement dite d’ernest. Pas de hagiographie ni de prise de position, juste des éléments de sa vie (et en fond de la révolution cubaine) avec des textes d’un style décousu qui commençait à être en vogue à l’époque, et des dessins noirs et blancs résolument très modernes. Graphiquement ça présente un intérêt certain, et c’est même assez instructif, donc à prendre pour ce que c’est une très bonne bd, où flotte le témoignage d’une époque (révolue ?).

PUNK SYSTEM nº 20 8pA5 

Depuis le précédent numéro le fanzine punk system est devenu une newsletter et à partir du prochain il deviendra un souvenir puisque jean arrête. 2 pages de news, 2 pages de chroniques et 4 pages d’interviews de plus rien (grosse newsletter)/plus rien (émission de radio). Ton direct et propos intéressant, tout ce qu’on aime.

DYNAMITE Nº 17 10pA51 timbre chez 

Le retour de la grosse feuille/minizine, dont la parution ne sera plus aussi ponctuelle qu’avant apparemment, m&ais c’est pas nous qu’allons lui donner des leçons !! donc toujours blindé d’infos, de chroniques le ton sur un ton qui le fait bien et une interview fort intéressante de Small Budget Production, où l’interviewés couvre pas mal d’époques et de lieux à lui tout seul ! (dans le numéro d’avant c’est pareil avec une interview de No governement)

HAMS nº 8 96( !) pages A4, c/o 

Je n’était jamais arrivé à mettre la main sur un Hams, et c’est enfin chose faite, bien que le numéro 8 et demi soit sûrement sorti depuis. Donc énormément de lecture, du en grande partie aux chronique qui sont énormes et très fouillées, et aux maintenant légendaires notes de bas de page. Le ton alterne entre un humour absurde amusant (cf les détournements de c’est mon choix) ou ultra sophistiqué qui vire à l’incompréhension pour le pauvre lecteur. D’ailleurs à ce propos, les views de pipo mag et de x minutes of chiasse sont d’un intérêt assez limité tellement c’est n’importe quoi ! du cinéma, de la zique classique , des bouquins, c’est vraiment très salutaires, et entre deux jeux de mots des réflexions très intéressantes (et pour certaines fort documentées 2) et un ton vraiment très direct, le consensuel n’existant pas dans ces pages. A tel point que bon, casser des choses qui sont généralement bien appréciées, pas de problème, mais c’est tellement du cassage que je me demande des fois si c’est pas un peu frorcछ. Pleins de remarque et dans le tas certaine qui vont déranger, mais c’est ça le but non ? Une lecture essentielle pour peu qu’on ai une certaine connaissance de la petite scène punk diy française 1) appeler tromatism du mauvais téléphone, franchement…. 2) D’ailleurs ça me fait penser tiens alors victor non on ne confond pas roger bové et josé bové, mais vois tu, peut être ne comprend tu pas parce que tu ne comprend pas non plus qu’on puisse se foutre de la gueule de Mermet. Et bien vois tu, c’est que parfois nous aussi, et oui, ça nous arrive de prendre plaisir à être méchants.

STORM nº 2 71p A4, 3 euros pc chez 

Seconde livraison toujours aussi epaisse de ce zine de textes de reflexions sur l'anarchislme et le vegetarisme (qui doivent bien couvrir 1/3 du zine). Des contributions de greg future noir et laurent urban bligth ainsi qu'une interview de la quincaillerie lesbienne feministe et une du CIRA (centre international de recherche sur l'anarchisme). Tres aere et bien illustré, le prix n'est vraiem,nt pas cher puisque le tout est relié avec couverture cartonnée (et dessin de couverture de Melvin). En plus en cadeau une brochure contenant un vieux texte d'armand beaure : "arguments anarchistes". donc vraiment ion se fout de personne là.

INERTIE nº 1 , 68pA5, 2 euros pc chez 

Nouveau zine et bonne surprise, musique et politique sans ri"n de lourdingue (malgré un leger coté "seul contre tous cretoins de jeunes mais un jour vous verrez"). J'ai lu les textes il y a assez longtemps mais rien que des choses assez interressante sr l'action directe, le vote, le boycott... et des views de forced to decay (c metal apparement, pas trop betes non plus apparement), outface (bof, l'amalgame communisme=urss est quand même depassé, allons, on est grand maintenant) et affliction, groupe qui a l'air super interressant (zique comme tectes comme attitude), sans oublier ce brave phillipe d'AVIS, toujours pret à écrire des choses bien consistante (même si on est pas forbcement d'accord) et Urban bligth, toujours aussi bon. Un excellent report du vort'n'Vis 2001, moi j'y suis allé l'année d'avant mais j'ai bien reconnula dedfription : "papa, maman, je depense bien largement plus que ce que vous m'avez donné. Merci de m'avoir prete la mercedess, je me prend encore plus ôur un noir. aujourd'hui on a frrappé des punks, c'etait marrant, ca change du village où on s'ennuie. hierr je suis allé en ville, j'ai vu des arabes. J'ai eu peur, j'ai cru qu'ils allaient nous frapper". Donc bref un bon fanzine : lecture+reflexion+diy+recul.

BARRICATA nº 8 , 72pA5, 1,5 euros pnc c/o 

Pas de changement pour cet épais et pas cher zine des neuskis parisiens, couverture rouges avec dessin toujours aussi mytho. La mise en page a encore évoluée et est là optimale. Toujours beaucoup de lecture avec pour la zique Los fastidios, Bolchoi, W5, RASH quebec et dans la série "on serre les dents on y va à plusieurs" après voices of belleville" c'est le chanteur de LSD qui s'y colle (très intéressant, en tout cas pas du tout consensuel). Niveau culture populaire c'es t l'écrivain italien Cesare Battisti qui s'y colle. D'autres trucs (comme un excellent report du contre sommet de Gêne), et les défauts habituels : des illustrations qui alterne entres des logos qui font frémir n'importe quel libertaire, et d'autres, on a beau m'expliquer que c'est de l'"humour", je ne m'y ferais jamais (un gars qui encule un poule, ou un autre qui se mesure la bite...). La seule trace d'humour (involontaire) que j'ai relevé, c'est quand ils chroniquent autre chose que les disques de leurs potes, on a droit pour sin dios : "coté musique, c'est du discharge avec une touche plus crust"... Ben moi je vais aller me réécouter un bon doom pour l'occasion tiens... Bon je charrie, mais ce qu'il y a de dérangeant, c'est qu'ils sont tout contents parce qu'ils sont dans rock sound, puis il passent une demi page à insulter et menacer des anarchistes, et on appelle ça le renouveau de la scène rock militante... Une lecture qui me donne une furieuse envie de partir seul dans la montagne écouter le bruit du vent sur les rochers.

FUTURE NOIR nº 2 36pA4 1,5 euros+port, 

Ce zine est composé pour une grande partie de texte que l'auteur a repiqué a droite à gauche : un d'une femme battue (l'expression semble faible tellement c'est trash) , un historique du pays basque (!!) et la suite de la chronologie d'action directe. et deux de l'auteur sur la télé et la lutte armée, plus un paquet de chroniques anarchopunk/crust. Ecrit à la main et lisible avec un tonne de découpage il s'agit bien d'un zine anarcho punk. Et c'est d'ailleurs ça qui m'embête. Même si la bonne volonté du rédacteur ne fait aucun doute, il cumule les tares de ce petit milieux : glorification des aspects les moins représentatifs du mouvement anarchiste (ravachol, vaillant), analyse sommaire et amalgames dans tous les sens (du moment que ça a un flingue et que c'est pas en uniforme c'est un camarade, d'où une couverture qui me dérange avec en vrac maoïsme, nationalisme et peine de mort). A tel point qu'en voyant la photo à l'intérieur représentant un membre de la National rifle Association (groupement ultra reac américain pour le droit de s'armer et de butter n'importe qui) qui apprend à son gamin à tirer au fusil, je me demande dans quel sens il faut la prendre !! Bon ces critiques tombent sur le pauvre Greg, mais c’est assez général . La presse anarcho punk étant ce quelle est (rare) il ne s’agit pas de bouder ces lectures..

LES CAVES SE REBIFFENT nº 6 30pA4, 8frs en timbres à 

Couverture sur papier jaune fluo et qui fait bien penser à la présentation d’Earquake (détournement de Londsdale+sentence de haut de page).Sinon un gros paquet du zine est composé de news/chroniques au bon vouloir des rédacteurs (une dizaine) qui alternent les un les autres, au final ça représente une bonne masse d’information, le plus souvent intéressantes et fouillées, et quand mêmes plus ou moins classée. Ca va des la zique (punk, oi ! et hc majoritairement) à la lecture en passant par le cinéma. Le ton est donné dans l’intro avec la version apo du concert P38/kllasse kriminale à Agen (vous y étiez ?). Je résume pour ceux qui ne seraient pas au courant : selon les reds, y’a eu provocation apolitique, et selon les apos, y’a eu descente du RASH (ah bon, y’avait le RASH ? Moi j’y étais et je les ai pas vu, mais aussi, y’a rien qui ressemble plus à un skinnherad qu’un autre skinnhead). Donc ici c’est la seconde version qui prévaut. Et à la fin, avec deux pages chacune, des ciews des pestpocken, Relix et Deadline. Il y en a une aussi du dessinateur Michel Janvier, quelqu’un d’assez éclectique apparemment, en tout cas une interview sympathique loin du bruit et de la fureur. Et aussi une des Voices of Belleville qui m’a bine bottée, dommage qu’il n’y ait pas eu moyen qu’elle dure plus longtemps. Eux aussi reviennent sur le concert à Agen (vous y étiez aussi les gars ? Ben décidément) ; Bon, la dizaine de punks et les povs types comme moi qu’étaient au concert ont bien remarqués que la salle se vidait deux trois fois, ça m’étonnait aussi que la musique de P38 puisse autant les faire fuir ; Maintenant je sais ou ils étaient, ils étaient aller faire la bagarre dehors les coquins !! bon trêve de plaisanterie, il faudrait aussi arrêter de victimiser ces povs apos tout chelous, pasque la seule chose que je sais, c’est que la pierre qui a atterri sur le crane d’un gars a ete lancée par un pov apo persécuté après qu’il ait tendu le bras et avant qu’il ne s ‘enfuit en voiture. Ouf, que d’histoires pour trois voyous qui se battent ! sinon les caves on aussi sortis un hors serie (2 euros+port ? à la même adresse) avec un concept intéressant : laisser deux pages à des activistes, donc on retrouve HAMS, Guérilla front list (of course), dynamite, le raleur (super intéressant)… ca s’ouvre sur les deux pages de Boilesve, qui a fait une interview de Sin Dios et vlan on tombe sur deux pages de la sous merde de fanzine hells ass (autant la forme que le fond, tendance pov apo persécuté le white power c’est super chouette), et là c’est une transition assez difficille à vivre. Sinon à la fin un roman photo « il faut sauver marc de worst » bien rigolo avec des stars dedans.

DEVIANCE nº 9 42pA4 10frs+port 

Avec 9 numéro, déviance commence à apparaître comme un référence la petite scène anarchopunk. Donc collages et écrit à la main la moitié du temps, Lystreria, W5, les incontournables anarcho funk de pekatralatak (passeraient ils pas plus de temps à faire des interviews que des disques ?) et les Fuel Injected Kids. Bon un paquet de chroniques anarcho punk crust, donc pas de surprise, sans oublier les septentrionaux textes d’opinions (la par contre y’a a qui font un peu soc’dem.. mais bon, faut mieux voir des textes un peu pales dans des zines non profit qu’acheter des chansons anarchistes à 10 sacs à la FNAC, non ?). Un zine tout comme on l’imagine.

YOUR SEX IS MY DRUG nº 5 symbolic prod 

Retour du fameux zine grind, qui doit sa réputation autant au contenu qu’au contenant, a savoir un max de photos pornos. La nouveauté dans ce numéro c’est que les photos sont en negatif et en fond de page, donc c’est à la fois plus difficile de lire les texte et de mater les photos. Sinon pour ceux que ça intéresse, des views de Bones Brigade (1 page), pour les interviews à deux pages on a benighted abhorrent creation tapes et soldableurkthal, et pour les interview à trois pages c’est Skeleton of society, Pulmonary fibrosis et vendredi 13 (bien qu’il se cache derrière pleins de noms, on l’a reconnu). Donc deux constatation il ne (se) pose pas trop de questions et c’est super bourrin pour la musique. Effectivement, les chroniques ont à l’unisson, grind, brutal death… Pour les amateurs (=pour ceux que le délire porno grind ne dérange pas), c’est u bon zine.

FOLIE DOUCE 30pA4, 15frs+port 

Je suis un peu embêté avec ce zine (quoique apparemment ils vont faire un dépôt légal, mais d’un autre coté il n’y a aucun professionnel,… qu’est ce qu’un fanzine ?) , qui est un peu à l’image de la couverture : en couleur sur papier cartonné, mais quel est l’intérêt si c’est pour mettre un dessin aussi moche ? Donc les rédacteurs dont la bonne volonté ne fait aucun doute casent la dedans 13 interviews dont la longueur alterne entre une et deux pages, et avec une aération certes réussie, mais franchement je suis sur qu’on peut faire tenir ces 30 pages sur 10 sans que ça deviennent illisible. Quelques chroniques punk au sens large. A conseiller aux gens à qui la lecture de Vendetta fait mal à la tête. (un ou deux autres numéros doivent être sortis entrez temps)

HUMAN DISASTER n=3,4 , prix libre 22pA5 32pA5

J’avais bien apprécié les deux premiers numéros de ce zine, qui sous un maquettage simpliste et une couverture fort laide, faisaient bien passer la passion qui les habitaient. La couvrante du 3 est potable et il y a une amélioration de la mise en page et une view de Johan van Mieghem, un activiste belge et une de Los fastidios et surtout des chroniques super fouillées, surtout punk rock et oi ! J’ai été surpris de trouver tant de profondeur dans les propos et d’ouverture dan un fanzine punk rock. . Je suis désolé mais j’avais fini par croire que c’était impossible. Le numéro quatre est encore mieux pasque la mise en page est bien (tout en restant sobre et claire, Philippe apprendrai t il à se servir d’un ordinateur ? joke) et qu’outre toujours les bonnes chroniques on a pleins d’interviews : Unseen, Maloka (où j’aime la remarque sur la non mixité, qui bien qu’au final ce soit une réflexion assez banale, permet de relativiser les vues d’un milieu qui est souvent asphyxiant), bacchus templa addicts, et l’interview de 8 pages de Hams à la fin donne sa caution parisiano-intellectuelle au zine (joke). Pour la petite histoire, dans sa chronique de vendetta, il nous reproche le grand nombre de fautes (un numéro gratuit à celui qui me trouve un fanzine sans fautes) tout en en faisant une belle dans la même phrase. Avant d’enlever la paille etc Bon zine simple et franc qui me réconcilie avec le punk rock.

I TURN INTO A MARTIAN 68pA4 3 euros (pnc?) 

Couverture rigolote et épais zine avec dedans un petit livret de cool jo; Gros zines avec pelins de trucs dedans, hard core dans un sens très large, y’a second rate, bananas at the audiance, portello bones, sleepers, pleasure forever (qu des trucs que je connais pas et ça m’a pas foncièrement marqué) et les deux davids de wee wee, 5 pages plus deux sur vendredi 13 c’est cool (je vais pas dire que c’est super intéressant ce qu’ils racontent vu que je le ai interviewé dans le dernier vendetta, ça pourrait être compris de travers). Deux trois groupes dont j’ai jamais entendus parler, un topo sur Gottfried Hellnwen (un gars qui mélange des photos nazies avec des images d la bible, effet garantit) –oui je ne précise pas mais c’est évident que dans ce genre de zines épais e complets, ça parle aussi de cinéma, tout ça… des chroniques zines consistantes, une interview de gothic, les furieux death coreux parisiens (donc effectivement zine hc au sens très large), où j’apprend qu’il y a une chanteuse dans gothic ?? ça alors !! gros paquet de chroniques pour finir, tout ça vaut le coup.

GROBADER nº 5 3 euros+port 

Alors ça c’est un zine qui ma fait beaucoup penser à I turn into (ou l’inverse, je ne me rappelle plus lequel j’ai lu e premier..) : A4, épais, bonne gueule, affaire de connaisseur, juste grobader est rock (il doit parle de Motorhead à presque toutes les interviews non ?) ce que i turn est hc. Sinon aussi éclectique, les views ça va de Burning Heads à atari Teenage riot (il est sérieux ou c’est de la super pose ce qu’il raconte ?). Les interviews ont vraiment des airs de conversations donc c’est super intéressant si on est un peu dans le truc mais c’est vite gavant si on débarque. Sinon l semble spécialisé dans les chroniques vieilles de deux ans ( !). comme le précédent bon et gros (c’est surtout que musico-artistique mais ça va c’est pas trop bête).

CHERI BIBI nº 13 pleins de pages, 30frs pc 

Et on garde le meilleur pour la fin… que dire…format 33 tours avec une couvrante en carton bien drôle d’un coté et un pochoir de l’autre (celui reproduit ici en quatrième de couverture), et une mise en page originale, lisible et très réussie. Dedans c’est super éclectique et super fouillé, c’est hallucinant, comment il fait pour s’intéresser comme ça à tant de trucs ? Alors. entre autre (j’ai pas encore tout lu…) Derrick Morgan, Alton Ellis, Dennis Alcapone, Marcia griffiths et ken Boothe et Klasse Kriminale. Bon alors là les plus pertinent se douterons qu’il s’agit d’un fanzine skinhead, et oui, mais franchement… le milieu skinnhead remonte de très loin dans mon estime, on est loin des zines où le meilleur sera celui qui sera le plus bœuf et le plus abruti.. pas d’apolitisme, parce que tout le monde sait, comme il le rappelle dans son édito, que tout est politique, et pas non plus de propagande à coup de têtes dans le mur… et le tout dans une optique de culture populaire qui fait vraiment le fond du zine (d’ailleurs cheri bibi, c’était un serial de Conan Doyle, non ?) et pas juste pour se donner une caution pseudo-proletarien. Bon, où j’en étais moi ? après Ginette guirolle, une marionnettiste, Henriette Valium, interview en live svp (d’ailleurs il semble qu’elles le soit toutes) et pfff y’en a d’autres mais la moi j’en peu plus. Ah mais non, c’est pas fini, pasque au milieu y’&a le hors série littérature, 16pA5 sur papier jaune fluo (ça déboîte les yeux) avec interview de Pouy himself (le créateur du Poulpe). Des chroniques aussi. Et un truc sur l’accordéon aussi…bon j’arrête, vous devez avoir compris.

ABSTRACTION nº 3_4 48pA5

Numéro trois et quatre pasqu’il est sorti tellement à la bourre que ça fait un numéro double… Ca commence avec l’entrevue avec le gars qui fait des bulles, c’est sympathique et certaines questions sont bien tarabiscotées. Une wieu de all ill groupe espagnol qui, bien sûr pour un groupe hc, défend des idéaux et je sais pas quoi d’autre, et qui nous expliquent que les anarchistes pendant la guerre c’était le POUM (arfarf), et qu’ils avaient les même modes d’action que l’ETA ou l’IRA maintenant (assez on n’en peux plus !!) Un texte assez épisodique sur l’église et deux plus intéressants sur le nationalisme breton (e fait qu’ils aient été écrits par des normands influencerait il l’orientation des textes hihihi). Aller, une interview d’erevan, apparemment de l’emohc, ,avec des questions super fouillées sur les rapports entre individus, entre espèces, les histoires de dominations… et des réponses super longues et à la fin, vlan, on nous explique que voter c’est « un des rares pouvoir qu’il nous reste » (non c’est pas devoir, c’est pouvoir!!) et que si on va pas voter ça va affaiblir l’état, et que si on affaiblit l’état et donc ça fait le jeu de l’ économie libérale. Un c’est qui dit qu’on prêche à des convertis quand on fait des textes politiques ? Bon après la rigolade on redescend un peu sur terre avec une itw du squat dijonnais le Pamplemousse, le genre d’itw aussi rare qu’intéressant, donc ça vaut bien le coup. + amanda woodward+chroniques.

IN DUST WE TRUST nº 2 52p A5 

Le rédacteur préfère ce numéro au précédent, ce qui peut paraître étrange de prime abord, d’une part parce que la mise en page est super basique t la qualité d’impression vraiment pas terrible, comparé au précédent (problème informatique ?). De plus on ne trouve plus d’interview non hard core comme dans le précédent. Malgré ça, et comme le précédent, voici un zine (hard core donc) de quelqu'un qui s’y connaît bien et donc qui se permet de dire ce qu’il dit, une liberté de ton qu’on apprécie. Les chroniques d’age of venus et d’ananda sont bien intéressant et ce même si elles se cantonnent à priori au domaine musical. De la même façon l’interview de Post Silly Poulps est bien à lire, alors que se n’est pas évident de trouver des questions à poser à un groupe qu’on ne connaît pas, même si on apprécie. Bon voilà sinon des chroniques donc bien fouillées et des textes perso bien sympa aussi, donc un zine hc qui ne traîne pas les tares habituelles à se genre de publication.

CONTRE CULTURE nº 1 prix libre chez maloka 26 pA4

Publication de l’Anarcho punk fédération française attendue depuis longtemps, et déjà je m’attendais çà un truc imprimé et tout comme ils font aux usa (d’autant que les textes sur punk et politique du début font furieusement penser à se qu’on appelle des ‘colonnes’), mais c’est juste des photocopies et les mise en péage est vraiment pas terrible, un problème informatique apparemment, mais bon, c’est pas super important tout ça. Sinon le gars de we are gonna figth a pas mal écrit dedans, donc on trouve la traduction de son interview d’Active minds, une interview d’un groupe Philippin et un dossier Indonésie ainsi que des chroniques ziques de cassettes qu’il distribue bien attirantes, en gros ça fait version française de we are gonna figth, mais on ne s’en plaindra pas, au contraire ! Sinon d’autres chronique d’autres gens (c’est vraiment un zine collectif), des textes que je n’ai pas vraiment trouvés transcendants et une interview de Drop Dead. C’est pas mal du tout mais je m’attendais vraiment à un truc plus conséquent.

WORST Hors Série 

Voilà le premier Hors Série. Oui ! car l’équipe de worst essaieront de sortir de temps en temps. Ça sera un dossier sur des groupes actuelles d’un pays et pour le premier numéro c’est le Japon qui s’y colle. Avec Disclose, Tom and Boots Boys, The Spectators, The riders, Youth Anthem et le label Straight up. Avec des interviews plus approfondies (situation du pays…) ce qui m’a foutue les boules c’est que le punk japonais est plus une mode qu’un style de vie : on s’habille avant le concert on se déshabille après. Nous retrouvons toutes les chroniques et les pubs comme d’habitude.

APATRIDE n 0 prix libre

Bon «petit zine toulousain bien sympa, en modèle A4 N&B photocopié du style collé. Au sommaire pas mal de réflexion sur la religion, le végétarisme, 4 interviews (Vendetta, P4 Alatak, AVIS et Chiass prod) en plus < des chroniques et jeux. Malgré le sommaire pas trop mauvais, la présentation laisse à désirer mais on ne leur en veut pas. D’autant plus que le prix est libre, alors… 

PAVILLON 36 nº  47 A4 12 frs 

Retour de ce zine fondé en 1989, un numéro de pratiquement 1 an (désolé). Les interviews de Oneyed Jack,
Kaly, Cria Cuervos, L.A.R.M, Pustule L’ardechois sont dans l’ensemble assez bien mené. Il y a aussi des
news, kroniks disks et fanzines.

LOCO ZiNE n6 Printemps 2002 A5 3 timbres 

Niveau quasi professionnelle tant dans la forme que sur le fond. Un vrai boulot de mise en page et d’effort de présentation, des interviews intelligentes et les chroniques sont fouillés et nombreuses (disks et zines). Ce genre de fanzines cloue le bec aux magazines insipides et bourrés de pubs. Les interviews sont variés : Petit Vodo, 442º  rue Moloch, Burning Heads, Doopler, Gasolheads… et bien d’autres encore. Un des meilleurs fanzines actuels.

THE UPSETTER n1 Automne 2001 (prix?) 

Nouveau zine du feu No Cure en format A4 cette fois ci. Coté interviex on est servi avec les Hard-ons, Satanic surfers, Weak, Uncommonmen from Mars, Western Special, 100 grs de tête. Fanzine intelligent qui connaît son sujet avec des news et de l’historique punk. De plus une compile CDr l’accompagne avec des petits groupes français et un morceau de the weak. Achetez-le vous ne serez pas déçus.

APATRIDE nº 1 34p A4 prix libre+port

Déjà un autre numéro. La mise en page est meilleure, et d’une manière générale ça évolue bien. Seulement deux interviews mais qui valent le détour : néophyte (bien plus intéressants que la pochette de leur album laissait présager) et fœtus party (un groupe qui a loin d’avoir la notoriété qu’ils méritent). Plus de chroniques aussi, et toujours les jeux rigolos (avec un roman photo bien tordant). Pour finir pas mal de report de concerts bien écrits, donc agréables à lire. Le tout dans un ton diy et prix libre
 

[retour au sommaire]


[retour au sommaire]


 

 

 

[retour au sommaire]