VENDETTA 2

Sorti en décembre 2000, 48p A5 sur papier blanc, tiré à 200 exemplaires.




Festival de l' Armicyde du 11.11.2000

Ce fut un festival dont l'entrée était à 20 francs, situé dans un "feu nouveau squat" qui n'a malheureusement pas pu servir suite à ce concert, où nous avons pu voir le groupe des "organisateurs" Arrach' Moumoutt,ainsi que Condkoï, Kamizol , les Apaches , et …Pekatralatak qui n'ont pas joué longtemps, puisqu 'après avoir hurlé gorra E .T .A , ou quelque chose dans le style ,la colère de pas mal de monde s'est éveillée ,alors que la majorité du public ne s' attendait pas à ça .Mais ce ne fut pas la seule chose décevante!

Les flics sont arrivés vers 19h30,et ont imposé la fin du concert à 22h30, puis il y a eu vol de matériel musical, et enfin des crétins ont trouvé le moyen de casser des vitrines aux alentours, de siphonner des camions dans les entrepôts, sans compter le coup de couteau donné dans la soirée.

Ce sont les points négatifs (j'avoue que ça fait quand-même beaucoup),mais la musique:SUPER!

C'était hyper bien organisé, mais il faut savoir que la Moumoutt ' prod' est complètement démotivée suite à ce festival où il y a eu plus de 400 entrées payantes .Il ne faut pas oublier qu' avec 5 groupes ,la bière à 6 francs, les nombreuses tables de presse et les stands, l' entrée n' était vraiment pas chère!

Il est carrément grave qu'à cause de gros cons pareil ( les casseurs et les flics puisqu' il faut les appeler par leurs noms ), des concerts de ce genre soient foutus en l' air. Espérons que cette démotivation soit passagère, et... OUVREZ DES SQUATS ET FAITE DES CONCERTS!!


[retour au sommaire]



La notion de non profit dans la musique

Il serait faux de croire que la musique se limite à la simple consommation passive de produits que la culture de masse répand à une cadence accélérée.

Comme dans la plupart des secteurs de production, le lien entre le producteur et le consommateur n’est pas direct, et la ‘plus-value’ dégagée par les différents intermédiaires se fait ressentir : un CD, tiré à plusieurs milliers d’exemplaires et vendu entre 100 et 150 francs coûte en fait moins de 20 francs à la fabrication. Où passent les 80f (minimum) d’écart ? Sûrement pas dans la poche de l’artiste, mais il est sûr que la somme finale sort de la poche du consommateur, c’est à dire vous et moi. Il en est exactement de même pour les prestations scéniques et les ‘produits dérivés’ (vidéos, T-shirt...).

Mais comme beaucoup d’autres choses, cet état de fait n’est pas une fatalité, et certains groupes, labels et distributeurs fonctionnent suivant le principe de non-profit : considérant que la musique est avant tout un moyen privilégié de communication, et non un moyen de s’enrichir (d’autant plus que ceux qui s’enrichissent ne sont pas ceux qui travaillent, à quelques exceptions spectaculaires prés), les produits sont vendus au prix coûtant et les distributeurs le sont de manière volontaire, c’est à dire qu’ils ne taxent pas les prix (ou alors juste de quoi se rembourser les frais d’expédition).

On peut alors remarquer que ces produits sont généralement plus conséquent que ceux que l’on trouve dans le ‘commerce’, n’ayant pas étés édulcorés dans le seul but de vendre mais fabriqués avec la seule envie de les faire : souvent les textes sont traduits dans plusieurs langues, les pochettes faites ‘à la main’ (ce qui ne veut pas dire mal faites mais originales au niveau du format, du support, de la conception), les contacts sont encouragés, les livrets font plusieurs dizaines de pages...

Le fait le plus probant restant l’utilisation persistante du vinyle, non seulement parce que c’est devenu un support anti-commercial par excellence (excepté pour certaines musiques électroniques, où il faut plutôt le considérer comme un instrument) mais surtout parce que les pochettes sont plus grandes, donc plus belles !

De même pour les concerts, alors que certains font jouer deux groupes pour 130 francs, alors qu’il est tout à fait possible d’aller voir 20 groupes à prix libre (et ne venez pas me dire que c’est parce que les deux sont ‘meilleurs’ que les vingt), tout simplement parce que les seuls frais sont les frais de transports des groupes, la location du matériel et éventuellement du lieu, il n’est pas question du cachet d’un producteur ou choses de ce genre ; et inutile d’ajouter que la notion de ‘star’ est un non-sens.

Cette attitude pousse souvent le spectateur à l’activité, ne serait-ce que dans la démarche à effectuer pour se procurer les disques, et le rapport à la musique se trouve alors considérablement enrichi.

Ce qui peut apparaître comme une marginalité artistique est en fait une démarche politique et ce genre d’initiatives est à encourager, car comme tous les aspects de la vie sociale, la musique ne doit pas appartenir aux business men mais à ceux qui la font.

LA REPRODUCTION ET LA DIFFUSION DE CE TEXTE SONT ENCOURAGEES. RIEN N’EST ACQUIS


[retour au sommaire]



Les Dipsomanes

Les Dipsomanes, trio punk-rock toulousain aux accents rock'n'roll, viennent de sortir un nouveau cd "En promotion" qui après un passage au studio Volte Face, a le son qu'il mérite. Le split avec les Valseuzes devrait faire circuler leur nom encore plus et les faire avancer. Entretien anisé et agité avec Bruno, Florent et le Troll.

Alors les Dipsomanes, vous en êtes où depuis les démos ?
- bon, ben on a sorti deux démos, la dernière c'était fin décembre 99. On a fait pas mal de concerts en fait, on a commencé à bouger pas mal dans toute la France et puis on a réenregistré au mois de mars 2000 en studio pour sortir éventuellement un split 45 tours avec les Valseuzes qui n'est pas sûr de ce faire. Puis, sûrement, une nouvelle démo avec un son plus travaillé. Ce qu'on a fait depuis, c'est ça, on a pas mal tourné et enregistré à nouveau.

Avez-vous de nouveaux titres parus et sur quel support ?
- Il y a quelques compiles qui sont sorties , la compile FMR qui a finalement été commercialisée.
- En fait, ils ont fait deux tirages. Le premier où un groupe n'était pas satisfait de l'enregistrement. Là, ils les ont distribués aux groupes mais ceux-là n'étaient pas commercialisables et après ils ont réussi à refaire un tirage et celui-là a été normalement distribué sur la Férarock. Les autres exemplaires sont dans les bacs, du moins à Toulouse. Après, il y a eu la compile de Kangourou zine, un zine de Clermont-Ferrand.
- Un mec assez cool, que l'on a rencontré en allant jouer deux fois là-bas et puis il a sorti une K7 où on est dessus avec des morceaux de la démo de 99. Et après, il y a eu la compile en Espéranto de Flo qui gère le lieu où l'on répète, et là on a réenregistré les voix en espéranto sur des morceaux parus sur la première démo.

Vous devez sortir un split EP avec les Valseuzes sur Zéro Contrôl, qu'en est-il ?
- C'est le bordel parce que les Tchèques veulent faire de la thune et ça nous fait chier. Ils pourraient rester pauvres, ça nous arrangeraient bien. Le gravage de vinyle est devenu hors de prix, et le seul endroit en Tchéquie où tout le monde grave en France, a augmenté ses prix de 30 %. Pour l'instant c'est un peu en stand-by et apparemment un split cd cartonné devrait sortir. Quand vous lirez ces lignes se sera sorti d'une manière ou d'une autre, mais pour l'instant on ne sait pas (NB: effectivement le split sort en cd).

Vous tournez beaucoup en France ?
- On a commencé à tourner depuis début 2000, à bouger de la région toulousaine et à faire un tour en France.
- En octobre 99, on a fait quatre dates.
- On a fait Tours, la Bretagne, Bordeaux, Montpellier, Lyon … l'Est de la France …

Vous avez joué en Italie aussi ?
- Ouais, on a fait un plan avec les Valseuzes justement, mais on était tellement à fond qu'on ne se rappelle plus. On a joué deux fois dans des squats en Italie; c'était apocalyptique et sympathique.

Où enregistrez-vous vos morceaux ?
- On a fait une première K7 en Belgique.
- Au tout début que l'on s'est rencontré, au bout de six mois. Les deux cds, on les a enregistrés avec un pote sur un quatre pistes live en Bretagne. On a fait ça avec les moyens du bord, un truc potable mais pas mal limité par les moyens. Pour le dernier on a investi dans un studio, comme on doit faire le split, on l'a fait dans ce but là. On s'est payé un studio clean pour obtenir un son plus représentatif du son "concert" qui est, quand-même, plus puissant.

Acceptez-vous tous les concerts, dans n'importe quelles conditions et que pensez-vous des lieux auto-gérés genre les squats ?
- (tous en cœur) Il y en a marre !
- Oui, peut-être. Non, parce que maintenant on se fait payer parce qu'on est célèbre et qu'on veut gagner de la thune. On est pauvre surtout.
- On est obligé de voler dans les supermarchés.
- Acceptez tout ? non. On demande juste que les mecs qui font des concerts aient du respect pour ceux qui jouent. Un patron de bar, un organisateur dans une salle ou un festival, ou dans un squat si il te respecte, ça le fait.
- Vendu va !
- On demande un minimum.
- Quand on va dans un squat autogéré, que le mec se démerde un minimum pour penser que tu as envi de boire en 8 heures de temps, que tu veux jouer dans des conditions où tu n'es pas en train de chercher la prise pour brancher ton ampli, c'est bon. On a joué à Dijon aux Tanneries où tu as une sono, tu as un mec qui s'occupe de toi, tu sais à qui t'adresser pour avoir ça ou ça et les mecs le font avec leurs moyens, c'est bien.
- Dans les squats, il n'y a jamais de glaçons pour le pastis.
- Il n'y a jamais de pastis.
- Ça manque de viande aussi.

une photo des dipsos...

Quels sont les groupes dont vous vous sentez proches ?
- Proche comment? Tactile? Toucher?
- Les Valseuzes.
- Moi j'aime pas les Valseuzes, c'est des connards.
- Il n'y que des grands et des handicapés.
- Les Bêtes c'est pareil, c'est des connards. Après les autres on ne les connaît pas, donc …
- C'est vrai qu'on a des affinités avec les Valseuzes.

Que pensez-vous de la scène punk actuelle et toulousaine ?
- Il n'y a pas assez d'endroits pour jouer à Toulouse. Il n'y a que des grosses machines : Bikini, Rex and co… On ne leur crache pas dessus mais ils ne nous veulent pas souvent.
- Il n'y a plus de liberté d'expression, c'est fini. On veut nous clouer le bec, nous empêcher de faire la fête, de boire et puis d'être énervé après.

Le maire de Toulouse n'y est peut-être pas pour rien ?
- Il n'y est pas pour rien.
- Il est méchant, il est très très méchant avec les gens comme nous. Il n'aime pas la musique forte. Paul Préboit est un punk mais pas Dominique Baudis.
- Le problème est beaucoup plus profond que ça. La scène punk dépend de gens qui n'ont pas d'argent …
- La scène punk c'est anti-capitaliste, anti-pognon donc évidemment ça fait flipper, du coup on coupe l'herbe sous les pieds des gens qui veulent faire ça.

Revenons à vos morceaux, de quoi parlent vos textes et êtes-vous un groupe engagé?
- Engagé, on l'est pas vraiment parce qu'il n'y a pas de politique , après nous ce que l'on revendique c'est le plaisir de s'amuser, la recherche du plaisir justement en permanence.
- Le droit à l'amour.
- En fait, les textes parlent de plusieurs trucs différents. Il y a des trucs plus engagés de la part de Flo, des trucs sur la mort. C'est l'histoire de la vie. La vie c'est la mort, ce qui nous fait chier, s'amuser, faire des trucs que l'on a envie, mais c'est vrai que l'on a des textes assez tristes. C'est des tranches de vie, c'est la vie, c'est la mort, c'est l'amour …
- Comme dirait Charles Baudelaire "Visiblement j'ai cru pouvoir récidiver encore une fois une autre chose à nouveau".
- On a des textes assez tristes, donc assez réalistes.

Qui écrit et compose les morceaux ?
- Moi je dicte, le Troll il écrit.
- Et moi je lis. C'est pathétique le résultat, parce que lui il ne sait pas écrire et lui il ne sait pas lire et moi je ne sais pas parler.
- On compose tous ensemble.
- A part les meilleurs morceaux, c'est moi qui les fait.
- Non, vraiment la musique, les arrangements, on les fait tous ensemble.
- On joue jusqu'à ce que ça nous plaise.

Il y a des gens qui vous filent des coups de mains ?
- Il y a pas mal de gens qui nous filent des coups de main. Déjà pour les démos, les enregistrements, c'est un pote qui nous a fait ça, après on s'arrange pour faire des tracts, des autocollants avec Raskal entre autre, Axel qui dessine aussi, Phil qui nous fait les autocollants …
- On côtoie des gens qui sont dans le milieu des dessineux, qui nous permettent de faire des tracts.

Quels sont vos projets à court et long terme?
- En Septembre, je vais aux champignons, en Octobre aussi sans doute .
- Moi, je le laisserais pas partir tout seul.
- A court terme, c'est de ressortir quelque chose le plus vite possible. Un peu labellisé comme le label Zéro Contrôl. De choper des gens qui nous permettent d'aller un peu plus loin que les démos. être chroniqués ailleurs que dans les démos, faire un travail un peu plus propre que ce que l'on a enregistré qui permette de toucher d'autres gens, pour les démarches … Faire des concerts, rencontrer d'autres gens et essayer de choper un label qui veuille bien enregistrer nos deux prochains albums. Il ne reste plus qu'à enregistrer nos deux prochains albums …

Si vous avez quelque chose à rajouter?
- Fais-moi l'amour, pas la guerre.
- J'aime pas la soupe.
-J'aime bien le duval finalement.

Les Dipsomanes - 3 rue Godolin - 31000 Toulouse.
Tél : 05 62 73 03 99 / 06 18 45 30 32
E mail : bronu69@yahoo.com


[retour au sommaire]


SkaWar

Skawar un groupe dont vous avez forcément entendu parler si vous habitez Toulouse. Pour les autres, sachez qu’ils commencent sérieusement à tourner. A l’occasion de la sortie du premier album (voir chronique) nous les avons rencontré pour savoir où ils en sont. Entretien avec Oliver, le chanteur du groupe.

Historique
Skawar est un groupe qui a 2 ans maintenant avec cette formation là. Il y avait un première formation fin 97/début 98, et au départ, c'était un groupe de gens qui voulait s'amuser à faire des reprises et puis voilà… faire quelques concerts sur Toulouse. En fait, en général on fait partie de la bande des "faux", des faux Dead Kennedys, des faux "Pistols"…et les skawar sont parties d'un "faux" à la base. Et puis au bout de 5 concerts et bien on nous en a proposé d'autres, donc on a commencé à le voir différemment et puis à composer réellement le groupe. Grosso modo, donc ça fait à peu prés deux ans et voilà, maintenant on a un album qui est sorti cette année.

Combien vous êtes dans le groupe?
On est passé de 11 à 6, et maintenant on est 8.

Quels sont les instruments?
Et bé tu as basse, guitare, batterie, un clavier qui fait aussi guitare, un sax alto, trombone, un chant et un rude boy qui fait le con sur scène

Quels sont les influences du groupe? Ce que vous écoutez, tout ça?
Alors là, le plus jeune il a 24 ans je crois, et le plus vieux il en a 35, donc tu y retrouves les influences du ska 60's pour certains, années 80 pour d'autres, du skacore et après c'est essentiellement punk et jazz… Bon il y a un peu de HxC mais c'est plutôt punk et post punk et puis après jazz… Cette définition là, ouais…

L'album est un auto produit…
Oui totalement

C'est une nécessité ou c'est un choix?
Non c'est une nécessité hein. Fallait absolument qu'on en fasse un pour qu'on se fasse un petit peu connaître et puis qu'on accroche peut-être ceux qui plus tard financeront le 2º  quoi, hé hé! Après, oui, ça peut être une volonté, quoi que maintenant une volonté… j'en suis pas persuadé. J'aimerai bien qu'il y ait des groupes qui me le disent mais bon; j'y crois plus trop. Non! Je pense que tout le monde essaye de faire un album dans de bonnes conditions pour avoir le bon son, parce que maintenant le son est tellement important… et que pour avoir du bon son il faut avoir les thunes parce que les studios sont très chers, donc à moins que chacun y mette toutes ses économies, heu sinon il faut trouver quelqu'un qui finance. C'est clair, c'est bien le malheur ça.

Qu'est-ce que tu penses du ska maintenant, parce que c'est un peu l'explosion dans le sud en tout cas?
Ouais dans le sud ça marche bien… dans le Nord aussi, c'est un peu plus frileux si on peut dire, mais c'est vrai que le ska ça fait 2 ans , 2 ans et demi qu'il est revenu bien; avec des groupes espagnols qui sont arrivés, des groupes italiens ou l'Allemagne qui s'y colle à fond, l'Angleterre qui boude toujours mais bon ça ils n'ont jamais trop voulu. Mais c'est vrai qu'il y a comme un certain « revival » de toutes manières, voilà certains groupes se sont montés pour, d'autres non; je pense que la plupart qui tournent actuellement en ska en jouait déjà bien avant qu'il y ait le « revival ». Donc on ne peut pas parler d'effet de mode mais c'est plutôt un renouveau et puis c'est tant mieux de toutes façons. Je crois que les gens ont envie de s'amuser, le gothique et tout ça plait peut être, mais bon je crois que les mecs ont envie de s'éclater sur scène et puis dans le public surtout! Et ça ressort, même les concerts punks y'en a… Bon à Toulouse non malheureusement, c'est une ville détruite un peu, mais nous on a été à Rennes il n'y a pas longtemps, et dans toute le Bretagne il y a des concerts au taquet, partout, et puis les bars prennent du Punk Rock, des trucs plus bruyant. Pas comme ici, ici c'est fini...

Cela veut dire que vous aimez jouer avec des groupes de styles différents?
Ah ouais, totalement. Tu vois par exemple on organise demain, le jeudi 23 au Bikini la sortie de l'album, on a pris une fanfare et un groupe qui fait… bon ils se définissent comme punk reggae c'est ce qu'il y a de plus proche…mais on a joué avec des groupes de HxC, avec des groupes de musette, de tout quoi et ça, c'est tant mieux. Ça me ferait chier de jouer dans des… bon après on a joué dans des festivals ska, uniquement ska, que pour le ska. Mais bon c'est quand même beaucoup plus intéressant de taper avec d'autres. Beaucoup mieux, ouais.

Et sinon l'album, il est beaucoup plus « revival » avec des petites touches two tone, enfin j'ai trouvé…
Ouais, ouais, ouais… Je trouve qu'il y a un peu de tout, un peu de ça, c'est vrai qu'il doit y avoir du 80 qui traîne derrière, ça c'est sûr. Ensuite c'est très difficile de parler des influences.

En étant 8 n'est ce pas trop dur de tourner?
Si, bien sur que c'est difficile de tourner à 8, mais bon le ska c'est souvent composé de beaucoup de musiciens puisqu'il te faut des cuivres, enfin il te faut la section… bon, on a un camion de 9 places, on peut encore prendre quelqu'un.

Et au niveau des gens qui bossent?
Bin là, on prend des concerts suffisamment en avance et chacun se débrouille pour être là. C'est pas facile à gérer c'est sûr, mais on est pas les seuls et puis on y arrive à peu prés, là on était en Bretagne…Voilà on se débrouille pour y être.

Est-ce que vous avez tourné à l'étranger?
Ouais, on est parti en Espagne déjà à quatre reprises et maintenant, voilà on aimerai bien aller en Allemagne.

Est-ce que vous avez des dates et des tournées qui arrivent bientôt?
Là, on part à la résidence le Florida pendant le mois de Janvier, du 10 au 18; là bas on va travailler le spectacle plus en profondeur et ensuite en Février, on repart en Bretagne, on fait une dizaine de dates là-haut jusqu'à Lille. Et puis j'espère que tout ce qu'on a envoyé en Allemagne va porter ses fruits et qu'on pourra y partir courant Mars.

Comptez vous vivre un jour de votre Zic?
…Alors là, est-ce qu'on va vivre un jour de notre musique…? Je pense que tous les gens qui veulent vraiment faire de la musique ça leur passe à un moment ou à un autre par la tête. Maintenant quand tu vois la tracasserie que ça demande…c'est quand même très compliqué, t'as des groupes qui tournent beaucoup et qui n'en vivent toujours pas. Oui! Heu faut pas se leurrer. Si tu ne te démarque pas ou s'il n'y a pas le petit plus dans ton groupe, bin t'en fait des concerts pendant des années hein! Là t'as des groupes heu…je prends toujours l'exemple de Zebda, mais voilà, regarde Zebda ça fait 13 ans qu'ils jouaient comme ça. C'est au bout de 13 ans que ça a pété. Si tous les groupes devaient attendre 13 ans ça veut dire que nous on va péter en 2010 quoi! Bon, ça me fait un peu chier en même temps.

Il y en a qui explosent plus vite quand même!
Il y en a qui explosent plus vite quand même mais quand tu regardes bien l'historique, tu vois pourquoi. Tu prends Louise Attaque par exemple, bon ça a bien pété pour eux et c'est des mecs qui ont déjà 32 balais, qui en sont à leur 8º  ou 10º  groupe et qui ont déjà 7 ou 8 ans d'ancienneté. Noir Désir a pété au bout de 8 ans, la formation avait déjà 8 ans et pourtant tu te dis "mais c'est des mecs là, ils auraient dû péter de suite" et non! Pourtant y z'avaient le talent, y z'avaient tout ce qu'il faut! Maintenant ça y'est, c'est parti pour eux… Et puis c'est pas les seuls: les Spook ils on mis 10 ans ou 12 ans, enfin c'est pareil. C'est un peu exaspérant, mais…voilà, on va faire de la Dance, peut être que ça marche mieux la Dance, hein?

Est-ce que tu penses que l'engouement ska/reggae empêche les concerts plus bruyants en ce moment?
Je ne pense pas que ce soit le ska/reggae qui empêche les cafetiers ou les barmen de prendre du punk ou du HxC ou des trucs comme ça. Il y a des problèmes d'acoustique, tous les bars sont assujettis aux 95 décibels ou un truc comme ça. Il y a le public aussi, parce que mine de rien aux concerts de HxC bin t'as pas grand monde hein! C'est affreux, mais c'est vrai que le public ne se déplace pas autant… Tu fais un concert de ska ou de reggae et c'est plein. Donc les organisateurs eux ce qu'ils veulent c'est du fric donc ils font du Ska/reggae . Le ska ne prend pas trop la place, mais c'est vrai que tu retrouves le public HxC dans le ska ou dans ce type de concert. Mais je ne pense pas que l'un fait de l'ombre à l'autre.

skawar en concert...

Que penses-tu des fanzines?
Ah bé je suis tout à fait ok avec les fanzines, c'est le support le plus intéressant à mon avis pour les groupes, pour les gens qui s'y intéressent et qui veulent avoir des infos dessus. En général, ou c'est purement subjectif et ça tu les sais parce que le zine a une identité etc.. ou alors c'est totalement objectif parce qu'ils ne font que le reflet de tout ce qui se passe, c'est bourré d'infos ouais. A part maintenant peut être pour les webzines, sinon je pense que c'est LE relais le plus intéressant. Quand au zine qui devient ensuite revue, alors là… C'est dommage pour eux parce que très peu ont réussi. Non faut garder le zine, le nombre, la diversité, le papier, le format; tout ça plait beaucoup, écrit à la main! Comme ça c'est bon.

Tu ne penses pas que ce sont toujours les même qui lisent les fanzines?
Ça je ne sais pas, j'ai pas trop réfléchi là dessus mais…je pense que oui. Je pense qu'effectivement c'est peut être le même type de personnes qui lisent les zines…c'est clair. Et des fois on finit par ne plus trop en lire. Moi j'en ai lu beaucoup quand j'étais ado, puis après j'en ai beaucoup moins lu… Je suis revenu dessus parce que j'avais participé à un zine, puis ouais…le zine…y'à eu l'âge d'or des zines et puis ça a un peu baissé, maintenant ça a l'air de repartir, moi je dis grande vie à tout le monde, mais il faut qu'il soit intéressant surtout; on a vu beaucoup de merde quand même, ça c'est vrai.

Le manque de concert sur Toulouse, c'est dû à quoi?
C'est dû parce que la ville s'embourgeoise ça c'est évident que la plupart des gens qui viennent s'installer à Toulouse viennent chercher la tranquillité alors qu'avant…ça a toujours été une ville qui bougeait beaucoup plus. Le quartier ne veut pas, c'est trop de zone et voilà; à Toulouse y'a des problèmes, c'est sûr.

Tu penses pas que ça peut repartir?
Je pense pas, moi. Je pense pas parce que les cafetiers gueulaient "oui, la mairie nous empêche de faire ceci, nous empêche de faire cela" et puis ils sont partis sur un autre système qui est LE bar lui-même et puis je crois qu'ils gagnent bien leur argent alors je ne vois pas de raison pour laquelle ils reviendraient. Quand tu vois par exemple "les 3 petits cochons" qui s'arrêtent, peut-être qu'ils en ont marre parce qu'ils ont beaucoup donné, aucun des 2 n'a voulu reprendre le même truc. "Ça y est on arrête, c'est sûr nous on a donné", il fallait que des jeunes reprennent, mais les autres derrière ne veulent pas faire ça. Ils veulent un truc propre, bien net, avec plein d'étudiants, de la musique latino et allez, quoi! Au taquet, ou techno! C'est bien, mais bon ça sauvera pas; va à Rennes, à Rennes ils ouvrent des salles, chaque année y'a une salle qui ouvre. On est allé récemment, on a joué à l'Antipode, on connaissait pas:c'est un demi Bikini qui est absolument super! Alors là bas à Rennes c'est la folie totale! Voilà. Peut-être qu'il faudra qu'on aille là haut quoi. Toulouse heu…c'est pas une zone sinistrée, mais…si, c'est zone sinistrée!

Quelqu'un m'a dit dans une autre interview qu'il fallait organiser des concerts dans la campagne toulousaine, dans des petites MJC…
Oui tu prends la MJC Carbonne, elle marche très bien et elle se débrouille assez bien. La MJC Castanet ils font des concerts aussi, et je suis sûr qu'ils vont prendre le relais, après est-ce que tout le monde peut faire 30 ou 40 bornes, est mobile? Ça c'est plus galère; et puis on va se retrouver avec le problème de la Normandie ou de départements comme ça, ou après les concerts tout le monde rentre en bagnole, et là…ça va pas quoi! Nous on a joué en Normandie il y a deux mois de ça avec Laurel Aitken et les Skunk, soirée hyper arrosée; bilan: 5 accidents. Bon les mecs ils avaient fait 40 ou 45 bornes ça équivaut par rapport à Toulouse à genre Lézat-sur-Léze quoi, je sais pas… 55 bornes de Toulouse, petites routes, bon voilà où il est le problème, quoi.

Qu'est-ce qui vous pousse à continuer à faire de la zic?
L'envie d'en faire, hé hé! Je sais pas heu…je crois que c'est un choix qu'on a tous fait, c'est pas l'exhibition; bien sûr qu'on est toujours en démonstration sur scène, mais…non, c'est l'idée de faire des morceaux, de les jouer, de faire danser des gens…de créer l'évènement, de les sortir de chez eux, qu'on sorte nous aussi de chez nous…Voilà, la motivation je sais pas si elle peut s'expliquer, c'est comme…vous de faire un zine; quelles motivations vous avez? Bah c'est de faire avancer à votre façon ce qui vous paraît immobile, un peu ça.

Il y a beaucoup de groupes qui disent que c'est le fait de rencontrer des gens un peu partout en France ou même en Europe…
Oui, oui, bien sûr ça c'est primordial! Faut aimer les gens pour pouvoir le faire, hé! Si tu ne les aime pas les gens ça ne le fait pas. Ça c'est clair. Après c'est rencontrer les gens, bien que rencontrer les groupes c'est pas facile parce que tout le monde est assez fier de ce qu'il fait; nous on a eu joué avec des groupes avec qui le contact était bigrement difficile! Alors qu'avec le public ça va beaucoup plus facilement. Mais sinon effectivement y'a ça, y'a le voyage aussi parce que quand tu te casses pendant 10 jours en Bretagne c'est assez fun et tu t'éclates bien. Tu dors pas beaucoup c'est vrai, tu y laisses pas mal la santé mais t'as vu plein de monde, t'as rencontré plein de gens et puis ça fait qu'avancer parce que ce mélange là peut amener le prochain, et ainsi de suite…


En ce moment il y a le ska traditionnel qui revient un peu en force, en France en tout cas; penses tu qu'il reste de la place pour le ska « revival » des années 90?
Est-ce qu'il reste de la place? Je me pose pas la question, c'est vrai que le 60's revient, moi je suis assez fan de ce style; ceci dit le revival qui revient si on prend des groupes allemands ou des labels comme Hellcat et Grover… C'est bien ce qu'ils font mais ils n'ont absolument rien inventé. Moi ça me ferait chier de faire du 60's parce que le 60's est revenu. J'adore les entendre mais je ne vois pas où…s'ils reprennent des standards qui ont été repris par des milliers de groupe je trouve pas ça très intéressant. Ceci dit sur scène ça fait toujours plaisir de l'entendre. C'est pas pour ça qu'on a choisit un autre ska, c'est vrai que l'autre, on l'a vécu, enfin j'avais pas 18 ans dans les années 60 mais en 88, je me suis plus intéressé au ska qui me touchait de prés. Et puis moi je suis un peu plus pop, plus rock que reggae. J'aime un album de Bob Marley et le reste ne me plait pas vraiment. Quitte à choisir je préfère largement LKJ, après les reggae-man je m'en fous, les rastas… En plus je suis anti-rastafaraï, antijah alors tu vois. Je suis plus du côté d'LKJ ou de Benjamin Zephaniah ou Mickaël Smith pour ceux qui connaissent. Après les autres je m'en branle.


Selon toi jusqu'où peut aller la mixité dans le ska parce que j'ai déjà vu des groupes qui faisaient du ska rap ou du ska techno…?
Ah oui ça! Alors le ska est-ce qu'on peut le mettre à toutes les sauces… Ouais moi j'ai déjà écouter du jungle ska, qu'est-ce qu'on a entendu encore? Du ska techno ouais tout à fait. Moi je pense que oui parce que le ska il a une identité parce que…mais bon le contre temps tu peut le retrouver partout hein! Allez-y quoi! Boh le ska latino ça m'emmerde un peu plus, le latino m'embête royalement. Après mélanger le ska et la salsa ça ne me plait pas. Ensuite foutre un beat techno, jungle bah ouais allons-y. Après si ça doit devenir du produit pur c'est plus embêtant. Moi je suis relativement d'accord, quand est-arrivé le skacore je trouvais ça fun, la première fois que j'ai écouté les MMB ça m'a éclaté complètement. Du ska à 2000 à l'heure allons-y, à fond quoi! Après je me prononce pas trop sur le mélange, nous même on essaye d'y mettre autre chose dedans.


C'est quoi qui fait l'identité du ska selon toi?
Ce qui fait son identité c'est la présence des cuivres. Si tu veux faire un ska qui soit 60's ou revival, qui n'a pas d'influence rock comme pouvaient avoir les Specials par exemple, les cuivres sont hyper importants. Et ensuite c'est la recherche de son, le son le plus proche sans trafic. Je crois que c'est ça le ska. Maintenant ce qui dénature un peu c'est les nouvelles technologies etc.… et puis un bon groupe de ska qui plaît, il a des cuivres. Trois bon solistes, une bonne section et t'emballes grave. Maintenant tu vois des groupes de reggae, hop on enlève les cuivres, on remplace par des claviers et c'est affreux, c'est affreux total. On a joué avec Laurel Aitken, plus de cuivres que du clavier. Arrêtez quoi c'est plus possible! Faut qu'ils arrêtent, tous les papis qui nous reviennent… Skatalites récemment à Toulouse c'était démentiellement mauvais, ça fout les boules. Je les ai vus il y a très longtemps, puis pendant trois ou quatre fois d'affilée. Là non arrêtez, Laurel Aitken arrête. Si c'est pour faire comme ça… Et pareil pour tous les groupes de reggae qui viennent avec leurs copains pour jouer, tu payes 150 balles c'est les concerts les plus chers à Toulouse faut le savoir, total pour avoir un groupe qui joue une trentaine de morceaux, des standards eux mêmes les joue depuis trente ans et pour voir des espèces de toasters qui débarquent…non moi ça me gonfle je supporte pas. Dés l'instant où on ne crée plus, où on fait que reproduire année sur année, ça va pas. On a su critiquer tous les groupes qui le faisais pourquoi on ne les critique pas eux?


Est-ce que vous êtes en contact avec des labels, si oui lesquels?
Récemment on a été contacté par Warcage(?) un label HxC anglais qui veut ouvrir un label ska, ils sont venus nous voir en concert. La balle est dans leur camp, ils ont tout ce qu'il faut. On a tenté plein de gens c'est sûr; Tripsy, Grover puisqu'on les connaît assez bien maintenant, un label espagnol c'est un des mecs de Pleasure Fucker qui n' a rien à voir avec du ska bien sûr: ce gars là ouvre un label sur le ska en Espagne, il nous connaît, il est venu nous voir. Après je peux pas dire oui/non: on sait pas.


C'est un objectif d'être sur un label?

Oui il le faudra. Cela facilite beaucoup de choses et puis le premier album on l'a entièrement auto produit, on se rend compte quand même de la difficulté, il faut du fric c'est très clair; nous on essaie de le prendre pendant les concerts mais s'il faut qu'on refasse comme on a fait: on a joué pendant deux ans pour pouvoir mettre des ronds de coté pour faire cet album là. On ne va pas repartir de la même manière, il faut que l'on trouve une autre façon de graver rapidement ce que l'on sait faire puisque les morceaux on les accumule et il faut qu'on les enregistre. C'est sûr que si l'on trouve quelqu'un c'est bien, c'est un appel bien sûr…


Penses-tu qu'Internet permette de développer le mouvement "alternatif"?

Oui dés l'instant où les gens ont l'ordinateur et sont connecté à Internet, bien sûr c'est un réseau d'échange comme un autre qui est encore plus pratique et plus facile à utiliser. Donc moi je suis entièrement pour. Est-ce que ça va faire avancer les choses? Je ne sais pas, c'est vrai qu'on en voit beaucoup, il y a plein de choses sur Internet, il faut arriver à bien distiller tout ça, à savoir l'utiliser intelligemment, c'est à dire que cela ne sert à rien de mettre de l'information pour de l'information. Il faut la mettre pour qu'elle serve ou pour créer des réseaux. Nous on pratique Internet, on est inscrit sur des sites web qui nous ont contacté pour qu'on y soit et il y a un morceau qui est en écoute. Moi je suis tout à fait d'accord pour que cela se passe comme ça. Ensuite pour ce qui concerne le piratage c'est autre chose. Je ne suis pas vraiment pour. Je suis pour que l'on découvre la musique sur Internet, que l'on ne découvre qu' un titre de l'album, un titre ça suffit alors l'album on ne l'achète pas. Parce que Napster c'est ni plus ni moins que ça. Tu prends en ce moment le grand boum Limp Bizkit qui fait "mission impossible", tu demandes Limp Bizkit et on te donne ce morceau là, c'est le tube que choisit le producteur pour lancer le groupe, les autres morceaux tu ne les a pas or l'album fait 15 morceaux. Si cela te suffit t'auras enregistré ce morceau là. Est-ce que tu vas acheter les 14 autres ?


C'est pareil pour les deux titres!
Oui, il faut mettre le tube de toutes manières! Seulement quand tu vas dans un magasin et que tu as l'album disponible et le cd single…; je sais pas si le cd single ça marche bien. Ça marche bien pour la House, groove et tout ça parce que les gens ont ce format là en tête, mais est ce que tu achètes des cd singles toi? (Non). Bon moi non plus! Si un groupe m'intéresse j'achète l'album, je pense que beaucoup de gens font encore comme ça, le cd single tourne c'est vrai mais Napster ça te permet d'avoir ce morceau là de ce groupe là, et hop tu passes à un autre groupe; donc finalement est-ce qu'on va avoir un groupe, un morceau? Une œuvre, un groupe, un travail?


C'est plus un délire de consommation?
Ah! Complètement, et la consommation, on en a ras-le-cul. Donc si on pouvait revenir à des choses beaucoup plus simple, ce serait quand même vachement mieux. D'ailleurs la preuve: y'a jamais eu autant de monde dans les concerts; les concerts font carton plein partout et ce n'est pas pour rien. C'est parce que l'on veut voir autre chose à mon avis.


Est-ce que le ska doit rester underground ou doit-il être plus accessible donc plus commercial?
Je crois que le ska a déjà pris la mesure commerciale. Dans les années 60 c'était ouvertement commercial. La plupart des groupes de ska de cette époque là ont absolument tout fait pour sortir de Jamaïque et pour aller se produire un peu partout et c'est là qu'est né le grand mouvement. Mais bon les Skatalites ont fait je crois 40 ou 50 fois le tour du monde et ils jouent encore! Alors…bon il y a des contrats à la clef dessous… Arrivé aux années 80 le 1º album de Madness, moi je suis un fan, c'est une opération commerciale. Bien sûr c'est produit par Costello un type qui faisait à l'époque énormément pour Joe Jackson etc.…c'est des gens qui ont vendus des milliards de disques. Est-ce que le ska doit rester underground je pense qu'il ne l'a jamais été.


Pourtant en France à part depuis peu de temps avec son explosion, il a été très affilié au mouvement punk voir HxC…

Ah complètement! Ça c'est très bien. Effectivement si on parle de groupes ne serait-ce que sur la France c'est resté pendant pas mal de temps underground parce que les majors ne s'en occupait pas trop et qu'elles ne voyaient pas là dessus une valeur commerciale. Bon ça c'est vite réparé quand même, hein! Parce que là les groupes de ska ont signé à la pelle, certains! C'est tant mieux pour eux, mais ça prouve bien qu'on reproduit ce qu'il s'est passé dans les années 80 et en 60.


A chaque fois ça a un peu cassé le mouvement quand même…
Et je pense que ça casse le mouvement parce que ça lasse les gens sauf les purs et durs. Mais la plupart après ils vont passer à autre chose. Mais là on va avoir un revival quoi?, un revival 60's je pense; on le voit déjà avec le mambo. Le mambo c'est le digne successeur à mon avis, le surf et le rock'n'roll va revenir comme d'habitude, et la disco est toujours là. Donc je pense que ça va continuer comme ça, tu sais le rap il a 30 ans maintenant, il a repété en 90. En 80 y'a eu un revival rap qui a très bien marché moi je l'ai suivi ça me plaisait beaucoup et qui c'est vite éteint 4 ou 5 ans après pour revenir en 90 et puis maintenant il y en a partout. C'est un éternel renouvellement.


Est-ce qu'on doit passer par les majors pour le ska ?
Non, c'est suivant ce que le groupe veut réaliser, il faut pas se leurrer c'est vrai que la major te permet d'aller plus loin. Je ne parle pas musicalement hein!, d'aller plus loin pour les distances, dans la jauge publique quand t'as signé tu vas rapidement te retrouver dans les grandes salles où il va y avoir directement 800 personnes. Après c'est un choix du groupe mais je pense que tous les groupes ont envie de jouer devant le plus de monde possible. Je ne connais pas un seul musicien qui me dise moi je préfère jouer devant 100 personnes, ils sont très peu. Ou alors je ne les crois pas vraiment.


Pourtant les majors…c'est un peu prémaché, faut faire ce son…il y a plein de groupes qui se sont fait nicker comme ça.
Ah ouais totalement, tu perds la liberté artistique dès l'instant où tu signes avec eux. Après il faut arriver à trouver un point d'entente avec le fameux chef de produit, lui il a un rôle absolument affreux, il est là pour formater le groupe pour qu'il ai une dimension commerciale, c'est terrible comme travail.


Tu penses que sur une major il soit possible de garder une certaine liberté ?
Je ne penses pas, je crois que tu te prends la tête continuellement et que tu arrives à vouloir sortir des trucs de toi même et tu te fais attraper, tu te fais virer. Je crois que c'est le gros problème, tous les groupes sont confrontés à ça. Ils te demanderont tous chante en français et que tu le veuilles ou non. Si tu ne veux pas tu sorts pas. C'est le gros problème, tout les groupes se plaignent je pense.


Est-ce qu'il ne faudrait pas faire comme en Allemagne se structurer pour échapper à tout ça?

L'Allemagne c'est différent au niveau de la mentalité, totalement. T'as des squats qui fonctionnent très bien depuis 30 ans, en France on est bordélique et ça ne passe pas c'est affreux. Quand tu as des groupes, l'Allemagne, la Belgique, la Hollande, l'Angleterre; y'a pas d'intermittence, t'es pris de suite mais les labels se mouillent beaucoup plus. Ils laissent une grande liberté au groupe. La France c'est le bordel, c'est à dire qu'on ne va pas te laisser de liberté parce qu'on a mis de l'argent sur toi, que la notion de la musique n'est pas du tout la même. L'Allemagne c'est fabuleux pour ça.


La plupart des groupes français en ska, HxC… mêmes s'ils sont approchés ils refusent quand même de signer sur des majors à part une extrême minorité, genre Ruda Salska dernièrement mais par exemple les Kargols…Qu'est ce que tu en penses? Est-ce que cela n'est pas dû à une certaine résistance ?

Ouais, moi je trouve que c'est courageux de leur part, je pense qu'ils ont mis en place une ligne de conduite et si ils tiennent c'est très bien! Bon, les Kargols je les connais très bien parce qu'on joue beaucoup avec eux, je pense que eux s'ils se font attraper ils vont largement modifier leur set…je pense qu'ils ont tout à fait intérêt à ne pas rentrer dedans. Bien qu'ils chantent en français, ils font l'effort, ils correspondraient parfaitement à une major ça c'est sûr! Maintenant ils ne veulent pas: c'est tout à leur honneur. Bon j'espère que de toutes manières ça ne les empêchera pas de faire des albums, je ne pense pas. Ils font leur albums et que de la licence-distro tant mieux! Moi je tire mon chapeau. Puis j'espère qu'ils se débrouillent avec tout le reste, parce que des pressions il y en a au taquet, partout. Je pense aussi que s'ils ne le font pas c'est qu'ils l'ont touché du doigt et qu'ils ont vu le coté néfaste que ça peut amener. Donc moi je dis qu'ils ont raison, mais nous est-ce que ce sera ce qu'on fera? Je ne sais pas.


L'avenir pour Skawar c'est quoi: un autre album, une participation à des compiles ou autre chose?

Ouais des compiles pourquoi pas? On devait en faire quelques unes mais bon ça a toujours avorté comme là on a un album et plein de morceaux disponibles… Faire des compilations, un autre album c'est évident rapidement en plus parce qu'on a matière. Et puis on a notre propre studio à nous que l'on a monté petit à petit dans lequel on fait ce qu'on veut; et ensuite l'étranger. Je pense que pour Skawar c'est l'Allemagne qu'il nous faut, j'en suis persuadé. La France…non. J'aime bien ce pays, mais je pense qu'il ne faut pas hésiter quand tu as…il faut avoir le recul par rapport à ça, quand tu as un groupe de musique il faut savoir assez rapidement où tu peux te produire si tu as la possibilité tu prends les Spook tu leur demandes où est-ce qu'ils se sont le plus éclaté ils te diront l'Italie. La tournée des squats en Italie c'est le feu! Après on vit ici, on a nos familles ici c'est quand même dur d'aller habiter là bas, c'est évident. Mais je sais que pour skawar c'est l'Allemagne qu'il nous faut!


En plus l'Allemagne c'est ce style de ska…

Complètement ils ont beaucoup de tendresse pour cette musique, et c'est marrant parce que ça va à l'encontre de l'image de l'Allemand qui est assez dûr, rude, mécanique et en fait pas du tout, c'est des groovers de fous et ils adorent ça. Surtout ils ont un rapport à la musique que je trouve tellement sain et loin de tout ce qui est de la consommation que ça me fait rêver. Je trouve ça fabuleux et puis ils se déplacent tout temps aux concerts et ils sont trois fois moins chèrs qu'en France, l'infrastructure est super, que dire de plus? Ils font des concerts: ils mettent tout de suite des bus à disposition, ils ont un fonctionnement dont on est très loin et surtout t'as des concerts tout le temps! Moi je suis allé à Hambourg, il y a tous les soirs un truc! Bon c'est énorme et il fait très froid donc les gens vont aussi dans les concerts parce qu'il y fait chaud, mais bon t'hallucines; on est très loin de l'image de l'Allemand comme je disais mécanique, robot…c'est des tarés!


Et pourquoi ne pas avoir fait du vinyle même en gardant le cd?

On sort un vinyle ! On fait la même chose en pressage vinyle avec deux morceaux en plus. On fait le contraire: en général ils faisaient le vinyle et quand ils sortaient le cd ils mettaient deux bonus tracks. Nous on fait un cd 11 titres et on sort un vinyle avec deux bonus tracks. Bon le problème c'est qu'il faut trouver une boîte qui nous le presse, parce que plus personne s'en occupe réellement alors il faut partir à l'étranger automatiquement, on a la Tchécoslovaquie qui est là mais c'est très aléatoire, moi j'ai entendu des trucs revenir qui correspondaient pas du tout au D.A.T que t'avais envoyé et que c'est un peu pénible. Le Portugal à l'air de s'y remettre…voilà on va le faire de toutes façons on veut sortir absolument un vinyle, ça c'est sûr! D'abord parce que comme tu peux le voir moi j'ai beaucoup de vinyles et les cd j'ai eu beaucoup de mal à m'y mettre: le support ne me plait pas, j'aime pas la jaquette il n'y a rien d'écrit, c'est trop petit, c'est nul, les cd c'est tous les même j'aime pas! On le sortira peut être en format 25 soit le 33 classique…soit…je ne sais pas moi j'aime bien les 45 où il y a 50 morceaux dessus. Un peu dans l'idée des 45 punk qu'on avait, qu'on achetait aux puces !


C'est quoi le rapport aux vinyles qu'on peut avoir?
Bin l'objet déjà, et puis moi aussi c'est ce qui m'intéressait beaucoup, il y a longtemps de ça je devais en acheter 10 par semaines aux puces. Plein de groupes que je ne connaissais pas! "Ah la pochette me plait, ah j'aime bien la configuration, ah il y a de la sérigraphie, ah super!" Je m'intéresse beaucoup à ça, j'ai acheté énormément d'album grâce aux pochettes. Maintenant tu prends un cd, c'est pas le cd qui va me…j'ai intérêt à connaître le groupe sinon j'achète pas. Y compris le prix prohibitif: 1 cd=10 sacs/150 balles, c'est affreux! Tu prends un vinyle, c'est pareil maintenant; bon le prix, l'objet en lui même, trop impersonnel le cd et puis le vinyle: le poids le fait de prendre la face de le retourner, même le craquement me plait quoi. Bon mais je crois qu'on est en plein dans cette situation là, après super le laser on sort un cd on est content: le son est partout pareil, c'est ça aussi qu'il faut voir. Il y a une facilité d'utilisation, d'avoir un produit de qualité sur 10 000 exemplaires. Le vinyle y'a eu des difficultés, je me rappelle on avait sorti un petit 45 t avec Six Kidnappers, un vieux groupe avec qui je jouais à Toulouse, groupe de ska et on a sorti un vinyle; bon il était inécoutable! Il était super, on était sûr de nos prises par contre mais problème de pressage etc.… Bon puis la très mauvaise qualité du vinyle mais je pense qu'il y a pas mal de gens qui l'ont encore et qui le garderont comme collector. Mais je crois que c'est le disque qui craque le plus au monde! Mais bon c'était punk !


Et à combien est disponible votre disque ?
Il est en vente sur les concerts à 80 frs, à la fnac ils prennent leur % mais de toutes façons il est à moins de 100 frs partout. Le moins cher est à la médiathèque associative qui le fait au même prix que nous. Sinon la fnac ils prennent 20 balles dessus en général, mais là ils ont décidés que de prendre 14 frs, tu dois l'avoir à 94 frs à la fnac au plus cher et 80 balles à la médiathèque.


Est-ce qu'il n'y a pas moyen de faire moins cher?
Non, parce que le problème du cd c'est que ça revient cher quand même à la sortie, c'est beaucoup plus cher qu'un vinyle en tirage de 5000; on pourrait se trouver avec… Mais en fait que dalle quoi! Le prix de revient il est aux alentours 30 balles, pochettes, plastique, tout, l'envoi, le machin, le bidule…tout compris le cd si tu l'achète à St Etienne ça nous a coûté entre 30 et 35 frs, donc toi tu essaies de te faire une marge dessus de quoi rembourser bien sûr ce que tu as avancé, plus de mettre de l'argent de coté pour financer le prochain, et là dessus eux ils prennent encore un % dessus etc.… Si on avait été produit entièrement par quelqu'un on ne gagnerait que 7 frs je crois. Ça donne un peu une idée quoi. Là si on est malin on récupère 15 frs en l'ayant auto produit. Je ne dit pas qu'il fait partie des moins chers, mais 11 titres de plus de 45 minutes, je crois qu'il fait un peu partie des moins chers dans le ska.


Un petit dernier mot quelque chose que j'ai oublié et que tu veux rajouter…

On va jouer beaucoup, c'est vrai. C'est dommage pas trop sur Toulouse. On ne pourra pas rejouer sur Toulouse d'ici pas mal de temps, et c'est le gros problème. Je pense à tous les gens qui adorent les Spook, c'est un groupe qui remplit le Bikini mais le Bikini on en a ras-le bol, c'est froid, c'est cher, c'est loin… Total bah voilà tous ces groupes là ils ne viennent plus. Je dis bonjour à tous les toulousains et je leur donne rendez-vous ailleurs.
 

[retour au sommaire]



Voilà une interview d’un groupe qui s’ajoute à la longue liste des groupes qu’on ne pourra plus jamais voir et qu’on le regrette bien. Mais bon, j’avais envi de les questionner, et voila, même si ils n’existent plus. Bon, ça a été fait par correspondance, ça se voit pas mal et surtout les remarques resteront sans écho, ce qui induit un désavantage certain pour les gens qui répondent; mais faut savoir ce qu’on veut, hein ?
C’est Séverine (basse) , Mike (chant) et Ballon (guitare) qui s’y collent, merci à eux (ouais, je sais, merci à elle/eux).


1)Présentation, historique, projets. Beaucoup de gens pensent que vous avez splité, qu’en est-il ?

S En effet, le groupe n'existe plus, du moins pour son aspect musical. Des problèmes de distances géographiques (les domiciles de chacunEs étant Niort, Caen, Limoges, Dijon et l'Italie) et de motivations diverses ont eu raison de nous. Mais les idées des individuEs du groupe continuent à être présentes dans une newsletter appelée de façon originale Alcatraz et il y a toujours de l'espoir que certainEs d'entre nous refassent un groupe musical ensemble. Voilà.
M Bonjour, Alcatraz n’existe plus ! Nous continuons à publier le ALCATRAZ JOURNAL, il n’y a pas grand chose à dire...l’éloignement géographique (Caen, Dijon, Turin, Niort, Limoges) était devenu un problème, semble-t-il, insurmontable.
B Effectivement, nous, avons splitté…


2) Pourquoi Alcatraz ?
S Je ne sais plus à la base pourquoi on a choisi ce nom mais aujourd'hui il est clair qu'on se revendique contre toutes les prisons : celles du système judiciaire, les prisons économiques, mentales, affectives, idéologiques, etc.
M Parce que nous sommes contre l’enfermement carcéral (lisez l’article de TITI dans l’alatraz journal)
B Parce que l’on a trouvé ce nom comme ça et puis voilà, parce qu’il est aussi le symbole d’une certaine forme de justice que nous n’apprécions pas du tout.


3) Comment définissez vous votre musique ? Cela semble assez ‘varié’.
S J'en sais rien, c'est difficile de décrire une musique et je ne sais pas si c'est du plus grand intérêt. C'est plus plaisant d'écouter de la musique que d'en parler des heures pour aboutir à une classification arbitraire et limitative de genres. (l’intérêt c’est pour les gens qui lisent ça et qui ne vous connaissent pas, ou alors tu le dis si tu veux pas faire d’interview)
M Free School (école libre) était notre style musical. (ouais enfin faut pas trop fantasmer quand même, ça reste du punk avec un chant hurlé)
B Une musique faite entre amis et qui a essayé de ne suivre aucun courant musical, aucune logique musicale et surtout nos influences, nos goûts ont évolués durant nos trois années superbes passées ensemble et c’est pour cela, je pense que l’on a une musique variée.


4)Qu’est ce que l’emo-core ? Ce n’est pas quelque chose de très populaire en France, comment y êtes vous arrivé ? Comment votre musique est-elle accueillie ?

S Bon, je ne suis pas historienne des musiques rebelles du monde occidental, mais il me semble que l'émo est un style, une approche, qui a débuté en réaction à tous les trucs punk disons violents avec tendance souvent viriliste qui ont tendance à nier les luttes du quotidien, les relations interpersonnelles, la prise en compte de la souffrance individuelle aussi bien que collective. D'où une certaine tendance de certains groupes dis émo de paraître pour des pleurnichards. Enfin, en tout cas pour moi émo ça veut dire reconnaître les différentes oppressions qu'on subit en tant que groupe social ou individuE et rejeter tout le coté machiste viril selon lequel la lutte c'est un truc de forts invulnérables qui jouent pas de la musique de gonzesses ou de tafioles. Je sais pas si c'est populaire en France, en tout cas ça l'est moins que les comédies musicales. Enfin ça doit plaire à quelques personnes vu que nos disques se vendent et qu'aux concerts des gens semblaient apprécier.
M Je ne sais pas trop quoi répondre à ce genre de question, l’émocore pour moi c’est rien ! Je m’en fous de l’émocore, je me fous du crust, je me fous des styles musicaux. Personnellement j’écoute plus de jazz, de musique contemporaine, de rap, que du hard core (tu écoutes un groupe, tu te dis que c’est du jazz et tu me dis que tu écoutes du jazz, et là je vois à peu prés de quoi tu veux parler, parce que bon, c’est bien joli de se foutre des styles musicaux, mais c’est quand même plus pratique pour discuter). Pour répondre quand même à une partie de ta question disons que des groupes comme SHATTER THE MYTH, VANILLA, FINGER PRINT m’ont beaucoup apporté.
B Pour ma part, j’ai découvert ce genre de musique avec des groupes comme Fugazi et puis surtout par Stonehenge, donc par Christophe Mora, son groupe Finger Print, sa liste de distro etc.…Et puis il y a eu les groupes US et Anglais qui m’ont marqué comme Navio Forge, Hoover, Bob, Tilton…


5) Qu’en est-il à l’étranger ? Vous avez joué en Europe, y’a-t-il une différence d’attitude face à la musique (comportement, intérêt aux textes, plus de gens aux concerts...) ?

S Je pense pas qu'on puisse faire une comparaison entre les pays. Chaque concert était différent indépendamment du pays où il se déroulai. A peu près partout il y avait des gens qui semblaient intéresséEs par ce qu'on disait même si c'est en nombre restreint. Mais il y a toujours, des feuilles de paroles qu'on distribue qui se retrouvent par terre, ou des personnes qui crient "tais-toi et joue !" ou "rock'n roll !"quand on veut expliquer les paroles ou parler d'autre chose. Mais je suppose que c'est pour tous les groupes pareil.
M Non, c’est la même chose, comme tous les groupes nous avons connu le meilleur et le pire.
B Je pense que l’Espagne est le pays le plus réceptif, un des plus actif aussi ; l’Italie aussi me plaît beaucoup. Sinon je remercie toutes ces personnes qui nous ont organisé ou trouvé des concerts en Angleterre, Belgique, Allemagne, Italie, Espagne et puis bien sûr en France. Toutes ces personnes qui nous ont toujours accueillis comme des « ministres ». Je garderais toujours des souvenirs très forts de ces moments de bonheur.


6) Niort semblait être le ‘bastion’ de l’emo en France, qu’en est-il ? Plus généralement, voyez vous une relève à tous ces groupes français qui n’existent plus (finger print, anomie, shatter the myth, peu être, jasmine, rachel...) ?
S A Niort il n'y a plus grand chose parce que certaines personnes se sont désintéressées du punk-hardocre (une étape de jeunesse ?) et surtout parce qu'il y en a pas mal qui ont tout simplement déménagé vers d'autres contrées. Donc les énergies d'antan existent toujours mais elles sont employées à d'autres endroits de la planète. Mais il y a quand même quelques groupes intéressants dans pas mal d'endroits de France émo ou pas, le style musical n'a pas d'importance : amanda à Caen, erevan, lack of reason et vomit for breakfast à St Etienne, acrinomie et cloudburst à Bordeaux, what's wrong et secretos del corazon dans l'est de la france, et d'autres encore. En plus, je ne suis pas douée comme certains (c'est souvent des gars) pour devenir une encyclopédie vivante de tous les groupes qui existent et ont existé avec références à l'appui (quels membres ont joué dans quels autres groupes, sur quel label, etc.), alors que y'en a encore pleins d'autres .
M Niort, un bastion ? ouahou ! non ! n’exagérons pas, c’est vrai par contre que pendant une période (assez courte) il y avait pas mal de groupes. Il n’y a rien à regretter, de tout ça est né aussi Alcatraz. Maintenant tout est fini.
B Semblait, comme tu dis, car à Niort, on ne peut pas dire qu’il reste grand-chose. Et puis dire que Niort était le bastion de l’emo, c’est un peu n’importe quoi. C’est vrai, qu’à un moment donné, il y a eu 4, 5 groupes en même temps qui se rapprochaient, soit disant, de l’emo à Niort. Mais il faut dire que cela ne représente pas grand monde sur Niort car on retrouvait toujours plus ou moins les mêmes personnes dans les groupes. Disons qu’il y avait une super dynamique et une super entente entre les gens à cette époque à Niort, une dynamique que l’on retrouvait d’ailleurs aussi à l’époque à Bordeaux. J’aime pas ce mot: relève. Qu ‘est ce que ça veut dire? Bien sûr qu’il existe des groupes dans cette mouvance, pas forcément musicaux, mais dans l’esprit Do It Yourself et hardcore, qui est plus représentatif des groupes que tu cites. Ce n’est pas la musique qui unissait ces groupes emo, punk, métal, jazz … mais cette façon de voir les choses que l’on retrouve encore dans beaucoup de groupes en France, du moins je l’espère.


7) C’est vrai que vous faites asseoir les gens à vos concerts ?

S J'ai halluciné quand tu m'as dit cet été que des gens disaient ça de nous. Je pensais que c'était fini les ragots délirants sur alcatraz. Je suis rassurée, il y a encore des personnes créatrices. L'imagination au pouvoir !
M Je ne sais pas d’où tu tiens cela, mais c’est une pure connerie.
B C’est vrai et après on les hypnotisaient (ah, enfin un peu d’humour). Par contre ce qui est vrai, c’est qu’il y avait des gens qui s’assoyaient d’eux même car ils devaient nous trouver chiants, ça sûrement.


8) La chanson ‘’1917-1997’’ parle de «Cet espoir le peuple en arme contre la réaction pour défendre sa révolution» n’est-elle pas une déformation idéologique? Quand on sait par exemple que la société russe était à grande majorité paysanne, paysans qui ne rallièrent le mode d’organisation communiste soviétique que parce que forcés par les kolkhozes de Staline (en exceptant les ridicules «luttes de classes dans les villages» de Lénine) ou que l’armée rouge enregistrait un taux de désertion hors du commun, et que la conception léniniste de la révolution est celle de révolutionnaires ‘professionnels’ guidant les masses laborieuses vers la dictature du prolétariat ?
S Je ne sais pas, j'y connais pas grand chose en révolution russe. Ca me fait penser que certaines personnes pensent qu'alcatraz est un groupe communiste. Le fait que Mike a écrit beaucoup des paroles y est sûrement pour quelque chose. En tout cas je suis contre les révolutionnaires professionnelLEs (d'ailleurs, ça n'existe pas).(N’importe quoi ! C’est même une base du marxisme léninisme ! Et les guérillas d’Amérique du sud, c’est des clubs de belote ? Et la RAF, les BR, des assos de scouts ?...La liste est longue)
M Ta question, on dirait plus un cocktail de boîtes de nuits qu’une question (c’est toujours meilleur que du gros rouge)! Le texte 1917-1997 parle de l’espoir qu’a suscité la révolution russe, mais j’aurais pu prendre la guerre d’Espagne... C’est tout. De là, tu passes de 1917 aux kolkhozes de Staline à la conception léniniste de la révolution. Que dire ? La révolution russe ne s’est pas faite en un jour et qu’avec des bolcheviks avides de sang ! Je ne me sens pas capable de répondre à tout cela. Ce que je sais c’est qu’en 1917 la Russie était un pays arriéré, où effectivement l’industrie était très peu dévellopée. As-tu lu les premiers décrets des bolcheviks ? Même maintenant, ici en France pays «démocratique» ils seraient interdits (sur l’avortement libre et gratuit, sur l’éducation, sur la paix, la guerre...). C’était aussi la première fois que, comme l’a dit Trotsky, «que les masses faisaient irruption dans leur propre destinée» (ah, ben si Trotski l’a dis, alors…). On peut critiquer, mais on doit se poser la question : et moi qu’est ce que j’aurais fait ? Dans son livre La Révolution Russe, Rosa Luxembourg exprime bien les sentiments d’isolement, de doute...auxquels étaient confrontés les bolcheviks. Ils ont pris le pouvoir quand d’autres voulaient le remettre aux bourgeois, quand d’autres, ceux qui critiquent, maintenant étaient incapables de toutes organisations, de toutes initiatives...Ce qui a manqué en 1989, en Chine, sur la place Tien an men, alors que les étudiants, la population s’y trouvaient, c’est un parti, des hommes et des femmes qui disent «Allons ! le palais présidentiel est à 100 mètres, allons y, prenons le pouvoir!» je schématise mais c’est ça ! (je vois quand même une différence entre prendre le lieu du pouvoir traditionnel et prendre le pouvoir) Voilà ce qu’ont fait les bolcheviks, ils ont dit «prenons le pouvoir entre nos mains» (c’est bien ça, entre leurs mains). L’immobilisme de certaines organisations m’emmerde, faire le jeu de la bourgeoisie en perdant son temps en palabre, tout est destiné à nous faire dire qu’il n’existe aucun système valable que le système capitaliste ! Je suis communiste internationaliste, car je souhaite vivre dans un monde sans classe et sans état, débarrassé de tous rapports de domination, où tout le monde travaillerait pour tout le monde.
B Tu as sûrement raison, mais je voudrais que tu me dises comment une révolution à cette époque aurait pu se réaliser sans violence vu le contexte (aucun rapport avec la question)….c’est un peu complexe à expliquer et je n’ai pas envie de me prendre pour un historien. La seule chose que je dirais c’est qu’il n’y a pas eu plus de communisme en Russie que dans mes chiottes. Je vous conseille un livre : « D’un mensonge à l’autre » de Michel Barillon à l’édition Agone.


9) Que représente la pochette du EP où cette chanson est présente ?

S C'est donc une illustration sur fond rouge (utiliser autant de rouge a-t-il fait aussi de nous un groupe communiste ?) ; y est dessiné en blanc un engrenage classique emboîté avec un engrenage formé d'étoiles. Nous n'y avons pas mis de signification spéciale, c'est surtout le visuel du truc qui nous a attiré. Le fait qu'il y ait des étoiles me plaît, j'aime les étoiles de toutes les couleurs. Ce qui est rigolo, c'est qu'on a pris ce dessin dans une affiche de lutte ouvrière, je crois, sans attache aucune à ce parti et que c'est marrant si tout le monde y trouve une signification.
M Elle représente un logo syndical.
B (Pas de réponse)


10) écrire des pages de textes sur la nécessité d’ouverture et de communication en restant cantonné dans le sous-ghetto emo du ghetto hc (attention, je n’ai rien contre l’emo, au contraire), n’est ce pas une forme de nombrilisme aigu ?
S J'aimerais bien répondre à ta question mais avant je voudrais savoir pourquoi tu dis que le hc est un ghetto et pourquoi l'émo est un ghetto du hc.
M Nécessité d’ouverture...hé, hé là encore c’est un peu de la connerie ! (Probablement. Je crois que j’ai mal lu certains textes) Lorsque nous organisions des concerts à Niort, il y avait des affiches partout, des flyers dans tout les magasins de disques de la ville, des distributions de flyers dans les rues piétonnes...Non il n’y a pas de ghetto du hxc, ce n’est pas du nombrilisme que de jouer une musique qui te plaît ! Après «le style» musical c’est autre chose mais tu sais (ben non, c’est pas avec ta réponse à la question 5 que je vais en savoir plus sur les concerts que vous avez fait) nous avons fait plus de concerts avec OI POLLOI qu’avec INDIAN SUMMER.
B Et tu ne crois pas que ton fanzine diffusé à 200 exemplaires ou moins (1300 les mauvaises semaines. Vendetta, le fanzine qui vend des tas !) n’est pas une forme de nombrilisme aigu ? C’est vrai que l’on ne touche pas forcement grand monde avec un CD diffusé à 1000 exemplaires. C’est vrai que faire un concert devant 10 personnes, ça ne touche pas grand monde aussi, surtout qu’en général, elles nous connaissent, et c’est vrai que l’on ne changera jamais le monde avec le hard core.
Mais c’est une façon de lutter comme une autre, de diffuser des idées, de se battre. Car il n’est pas encore venu le temps ou l’on pourra diffuser des textes à la radio ou sur des gros médias. On fait avec nos moyens comme on dit, et c’est déjà ça. De toute façon, tout est nombriliste. Tu ne crois pas par exemple que le dieu Internet n’est pas une forme de nombrilisme aigu lui aussi, puisqu’il ne concerne que les pays riches, c’est à dire quelques millions et encore, de personnes, pour quelques milliards qui eux n’auront jamais accès à Internet.
Je suis tout à fait d’accord, en fait je sous entendais les textes qui parlent de la scène. Déjà, quand je vois marquer la scène ceci, dans la scène cela, la scène, la scène ça me fait un peu rêver. C’est de ça dont je voulais parler, et d’autres choses aussi, désolé de ne pas avoir été assez clair.


11) On a pu lire à propos de votre CD : «Cela reste assez dialectique, les gens d’Alcatraz sont-ils vraiment prêts à appuyer sur la gâchette en face d’un bourgeois ? Accueilleront ils les soldats du tiers monde affamés les bras ouverts quand leurs bottes crottées par la guerre sainte défonceront la porte de leur chambre de cité U ?».
Alors ? (passons sur l’amalgame foireux et un peu louche révolution=tiers monde=islam=guerre sainte.)

S Hé, où as tu lu ça ? (ça commence par oreille et ça finit par tremblement) C'est génial ! J'adore quand les gens se servent de clichés pour critiquer quelqu'un/quelque chose. Je sais pas si je suis capable de tuer quelqu'un, c'est quand même pas évident de tirer sur quelqu'un non ? Y'a encore des gens qui croient que pour détruire la bourgeoisie il faut tout simplement aller tirer sur les bourgeoisES ? C'est pas si facile. En plus les bourgeoisES sont plus sensibles aux pertes matérielles et financières qu'à la mort de l'unE d'euxELLES, non ? Tiens, un bourgeois ! Vite, il faut que j'appuie sur la gâchette (déjà, j'ai pas de flingue) parce que des gens se sont fait des grands fantasmes sur Alcatraz et il faut que je paraisse crédible à leurs yeux. Tout ce que ça m'apportera, c'est d'aller en prison, très intéressant. Mais si c'est génial pour quelqu'une qui fait partie d'alcatraz ! Mais je ne suis pas non plus une pacifiste parce qu'on subit la violence (de la bourgeoisie si on continue à utiliser ce mot) au quotidien, et notamment par la surveillance et la répression des flics et qu'on a pas d'autre choix que d'utiliser la violence. D'ailleurs on peut citer comme exemple de trucs, plus intéressant que "appuyer sur la gâchette face à un bourgeois", des Black Blocs qui, lors de manifestations s'attaquent directement aux violences que nous fait "la bourgeoisie" : tagage, saccage, pillage de magasins de grandes marques, de banques, de fast food, "s'attaquer" aux flics (entre guillemets car c'est eux qui nous attaquent en permanence par leur simple existence de défendeurs de la propriété privé et de l'ordre public) pour pouvoir atteindre la destination d'une manif de rue (ex : à Seattle, Prague).
Par contre, je ne vois pas pourquoi j'accueillerais des soldats à bras ouverts, je vois pas où cette personne a chopé ça. Et bien sûr que j'accueillerais des personnes du Tiers-monde à venir prendre ici leurs parts du partage des richesses qui n'existe pas. Et si je vivais encore en cité U, je vois pas ce qu'y viendraient faire ces personnes, c'est pas là qu'elles trouveront leur dû. Je pense qu'elles iraient plutôt défoncer les portes des magasins, et de l'OMC, et des institutions des pays riches coupables du néo-colonialisme, et du FMI, enfin, ce serait bien.
M Georges Jackson (militant des Panthères Noires, assassiné en prison) disait que le but d’un révolutionnaire, c’est de faire la révolution. Il ne s’agit pas seulement de lire ou d’écrire des textes pompeux, il faut se battre. Maintenant que veux tu que je te dise ? (que j’ai trouvé une bonne question) Que j’ai bouffé 4 bourgeois au petit déjeuner pour faire plus révolutionnaire ? Non ce n’est pas sérieux, c’est même dangereux comme chronique.
B Je crois que l’on a jamais écrit nulle part que l’on est prêt à appuyer sur la gâchette d’autant que je n’ai jamais tiré sur quelqu’un. Maintenant, avant d’aller plus loin, j’aimerais dire à celle ou celui qui a écrit ça qu’il/elle n’est pas très au courant de la vie des ex alcatraziens. Il faut qu’il sache que des étudiants, dans Alcatraz, il ne va pas en trouver beaucoup le pauvre. Pour ma part, je suis emploi jeune et je suis un bourgeois par rapport à bon nombre de personnes dans le monde. J’ai de la chance d’être né en France. Je profite du système actuellement mais je suis sûr d’une chose, c’est que le jour où les ‘soldats du tiers monde’ (affamés!) débarquent en France comme il ou elle dit, je sais dans quel camp je me mettrais, et ça ne sera pas du coté des capitalistes. Or de là à savoir si je saurais tirer, je crois que sur certaines personnes oui.


12) Vous faites pas mal de textes sur la libération de l’individu (au sens large) et à coté des textes sur le trotskisme et la IV internationale. N’est ce pas contradictoire de se référer à un individu responsable de la ‘militarisation du travail’, l’écrasement dans le sang et la calomnie du soviet de Kronstadt, de la makhnovtchina et de tous les mouvements syndicalistes révolutionnaires et anarchistes russes, et à des organisations dont les principaux modes de fonctionnement sont le détournement et le noyautage, en clair des choses liberticides ?

Plus généralement, comment peut on bâtir une idéologie sur la pensée d’une personne ?
S C'est facile de bâtir une idéologie sur la pensée d'une personne. C'est plus dur de bâtir une vie en commun sans idéologie et en prenant en compte les intérêts de chacunE, et c'est mieux aussi. Et moi, je ne suis pas trotskiste. Est-ce si difficile de concevoir que dans un groupe, tout le monde n'a pas la même approche mais qu'on laisse chacunE s'exprimer quand même ? (oui. J’imagine que si je te répondais : « et alors tu accepterais des textes sexistes, ou homophobes ou truc, tu me répondrais « ah ben non alors », mais il faut que toi aussi tu arrives à concevoir que pour certains, y’a des textes qui te dérangent pas qui le font pas trop )
M Tu as mal lu, je suis le seul à écrire des textes sur le trotskysme et le marxisme en général. Difficile de répondre à une question qui contient plusieurs questions.
Je crois comme toujours que l’on comprend l’histoire selon son propre mode de pensée. Tu es sans doute anarchiste, tu ne vois que Cronstadt ! Si tu étais royaliste tu ne parlerais que de l’exécution des Romanovs. (et si j’étais ivre je te dirais que t’es pas très marrant comme gars)
Je ne dis pas que les bolcheviks n’ont pas fait d’erreurs, ni même commis des exactions. Seulement tu m’excuseras, mais ils ont été les seuls à prendre le pouvoir (quelle nécessité ?) à prendre la responsabilité de la prise du pouvoir (voir la question Nº 8). Je pense que la militarisation du travail était nécessaire, dans ce pays en plein chaos, guerre, famine... Pour Makhno il a joué, il a perdu ! (Parce que les bolcheviks ont gagnés peut être ?) c’est la loi de la guerre. Là aussi sur Makhno beaucoup d’encre a coulé. Est ce que l’armée de Makhno a pillé des villages pour nourrir son armée ? A-t-il ordonné l'exécution de villageois bolcheviks ? (jamais entendu parler) Bref je peux aussi te répondre comme ça ! J’en viens à la dernière partie de ta question, sur le noyautage... En fait le noyautage porte un nom c’est l’entrisme. L’entrisme effectivement consiste à adhérer à une organisation et à en prendre la direction. En effet, c’est une méthode que les trotskistes ont employée à une époque où ils ne pouvaient pas s’organiser en fraction trotskiste.
Je te rassure ce ne sont pas les trotskistes les plus brillants à ce jeu là. Tu parles de choses liberticides ! Je suis trotskiste, je suis militant syndicaliste, donc si je te comprend bien si des camarades m’élisent démocratiquement pour une responsabilité c’est du noyautage, et bien entendu liberticide, je suis un fasciste (ça j’en sais rien, sinon il y a une petite confusion je crois...). Cite moi une organisation dirigée par les trotskistes en sous main (La Libre Pensée, AC, ATTAC, SUD, diverses associations caritatives de quartier, et qui a assassiné Isabelle Ferron au Mans il y a deux ans ?). Par contre ça ne te gêne pas que la CGT=PCF que la CFDT=PS etc. etc. (non, je m’en fous, je les mets tous dans le même goulag. Par contre je vois mal le rapport avec la question)
Nous n’avons pas bâti une idéologie sur une personne. Je suis communiste, tu sais qu’il existe beaucoup de courants de pensées dans le communisme (mao, bordigua...) bref je suis trotskyste (trotsky ne supportait pas ce terme, comme marxiste était une insulte inventée par les disciples de Proudhon contre Marx). Il n’y a pas d'idéologie trotskyste, il y a des textes et un programme sur lequel nous nous appuyons pour combattre. M’enfin si je te disais, je suis communiste, tu penserais que je milite au PCF, non ? (confer remarque précédente) Je suis trotskyste car je suis anti-stalinien. Là aussi on ne dit jamais à un anarchiste, tien tu es proudhonien, pourquoi ? (confer remarque précédente....Non, je rigole... C’est peut être parce qu’un anarchiste qui cite Proudhon, c’est quand même assez rare)
B Tout d’abord, il faudrait peut être remettre les évènements dans leur contexte. C’était la guerre (on va finir par parler histoire) (trop tard). Les bolcheviks, les rouges ont certes fait la révolution (très discutable) et pris le pouvoir (ça c’est bien ce que je leur reproche. A quoi ça sert de prendre le pouvoir ? Est ce que c’est faire le révolution, de décréter que les masses sont incapables d’autonomie et qu’il faut les diriger ? Si oui, à quoi ça sert de faire la révolution ?) en 1917, mais il ne faut pas oublier que nous étions en pleine 2º  guerre mondiale, que les troupes du Tsar, les blancs, les partisans du régime tsariste, et toutes les autres formations politiques étaient contre cette révolution (????? Et dis donc, y’aurait pas marqué ‘imprimé en URSS’ dés fois sur tes bouquins ?). Selon toi, les rouges comme on dit, devaient se laisser faire (enfin y’a quand même une marge énorme entre se laisser faire et exécuter systématiquement toute autre faction révolutionnaire). Je ne suis pas communiste, mais il est normal qu’ils se soient battus (contre qui ? Contre les anars et les SR , et le peuple? Tu trouves ça normal ?) C’était la guerre civile et non une partie de plaisir. Ils n’allaient quand même pas se laisser massacrer, non ? La révolution française ne s’est pas faite dans la gaieté .
Pour ce qui est de Trotski, tu peux me dire ce qu’il pouvait faire en cinq ans de guerre civile ? (se pendre) il faut arrêter de délirer. La révolution a eu lieu en 1917?. En 1924 Lénine meurt. Et qui prend le pouvoir ? Staline (y’aurait plus eu de pouvoir (une révolution, quoi), il aurait pas pu le prendre) et non Trotski qui a été évincé au bout de deux ans de lutte. La suite on la connaît. Staline devient le maître absolu, installe une véritable dictature et élimine tous ses opposants et monte ses goulags (Et Trotski, il faisait quoi avant ?) Trotski lui est exilé en 1929 et assassiné en 1940 au Mexique (et alors ?).  Toute idéologie n’est elle pas bâtie au début par une seule personne ? Quand tu as une idée, tu la trouves tout seul, tu l’écris sur un papier et tu l’exposes aux autres, non ?
(Bon, d’abord félicitation aux gens qui sont arrivés jusqu’ici et ensuite désolé pour les gens qui en ont rien à foutre de tout ça, j’ai posé ces deux questions juste pour titiller, je ne m’attendais pas à des réponses proportionnées comme ça, surtout vu la faiblesse des autres à coté. Sinon, pour ceux qui veulent aller plus loin : la Révolution inconnue, de Voline, éditions Verticale, incontournable ; Trotski, le Staline manqué, Paul Mattick/william Kuber, ed. Maspero ; Nestor Makhno, le cosaque libertaire, A. Skirda etc.… Et pour aller gerber : Terrorisme et communisme, de Trotski, en 10/18)


13) Avez vous des activités parallèles au groupe (musicales ou extra musicales) ?
S Avec Thierry je fais le groupe Isangrin, groupe révolutionnaire festif avec synthé à l'appui. Je fais aussi une distro de zines, brochures et sinon, je suis une salariée-esclave.
M Ben, je milite au Parti des Travailleurs, et dans le courant trotskyste de cette organisation. Je travaille, je fais quelques études (en sociologie) je n’habite pas dans une chambre étudiante, mais dans un logement HLM (voir question 11)
B (pas de réponse)


14) Mots de fin.
S Ouvrez la bouche, ouvrez des squatts, ouvrez vos bras ouverts aux personnes sans uniforme du Tiers Monde, ouvrez vos bombes de peinture, ouvrez la cage aux oiseaux, etc. Ouah, je suis très ouverte, trop cool !
M Le premier enseignement communiste que l’on peut donner c’est «Pense par toi même !» NI DIEU NI MAITRE A BAS LA CALOTTE ET VIVE LA SOCIALE ! écrivez-nous pour recevoir notre journal/anarchiste, communiste, libre penseur, féministe, bref, PUNK !
B Merci pour ces questions. Bon courage pour ton fanzine.


Voilà, c’est fini. Le contact est quelque part dans les pages zine pour la kronik de leur newsletter Alcatraz.
La discographie complète d'alcatraz, c'est : le EP (avec pochette rouge, 1917-1997, j'y crois, etc.), le split EP avec Tempo Zero, un titre sur la compile EP autonomie volume 1, un titre sur la compile CD reconstruction, un titre sur la compile CD bite the bastard, deux titres sur différentes compiles K7 (squatt mimille..).
Stonehenge a aussi sorti un livret de 60 pages format EP bourré de textes des gens d’Alcatraz ! Et en plus dedans y’a un CD avec toutes les chansons sus-citées + 13 nouvelles ! Et tout ça pour 50f pc!!

[retour au sommaire]



Les Dirteez furent un groupe phare de la scène française durant les 90. Après une période d’arrêt ils reviennent avec un maxi auto produit. Petit entretien par correspondance avec eux pour en savoir plus.

D'abord qu'est-ce que vous avez fait durant toutes ces années?

Et bien on a vécu, on a fait un peu les Dirteez et un détour avec les Gloomy Machine qui ont sorti un 45 T. Et on a déménagé au moins 30 fois…
On a besoin de vivre pour nourrir le groupe et je parle pas d'argent mais d'expérience.


Les morceaux de cinq titres sont récents ou est-ce qu'ils datent de………? (justement, quand est-ce que vous avez arrêté?)
Les morceaux sont récents sauf "Something go to give". Les autres datent de on ne sait pas exactement, mais dans l'année
On écrit énormément, on jette et on garde mais on ne date pas vraiment.
Vous auriez dù rentrer en studio mi-octobre pour enregistrer un nouvel album. Qu'en est-il?
Le studio a été inondé et nous avec, alors on enregistre en Décembre.


Sera-t-il dans la veine du récent CD?
Sûrement, on n'a jamais été capable de changer! On doit être un genre de dinosaure, de protozoaire, on évolue très peu et très lentement.


Vous allez bien sortir quelque chose sur format 45 T ou autre split?
On aimerait bien le faire, ça nous plairait. Alors on lance un appel, on a les morceaux, on cherche des volontaires.


Prévoyez-vous un tournée pour présenter les nouveaux morceaux? Avec qui?
Oui, une tournée est prévue, mais genre anarchique. On joue au coup par coup.


Qu'est-ce que Prosperine, un label, une asso? Qu'est-ce que ça veut dire?
Prosperine c'est notre manager, mais on a une asso, Lanthadine Lust. On aimerait que ça devienne un label, un lieu de création, un genre de foutoir électrique, mais comme pour le reste, on est tellement bordélique….


Cultivez-vous au quotidien la culture Kitsch fort présente dans vos productions et autre press-book?
Je ne sais pas ce que ça veut dire. On est Dirteez à plein temps! Tu nous trouves kitsch?
Ce qu'on transmet dans la musique ou les press-books, c'est tout ce qu'on est, notre vie, nos goûts, nos déviations. Savoir si on peut devenir à la mode, ça…!


Que pensez-vous du phénomène punk'n'roll/garage qui envahit la planète et les pages de fanzines?
J'avais rien remarqué! Y'a un phénomène? Je trouve ça super alors. We love Rn'R!
On est les fans numéro 1 du garage, même si nous, finalement, on n'en fait pas.


Et de la scène française? (Tv Killers, Jerry Spider Gang…)
On les aime bien, faudrait qu'il y en ait plus… Et des groupes de filles, des groupes de dingues comme GG Allin des trucs de toutes sortes; des violents à la Suicide ou des trucs comme les Badseeds.


Revenons à vos morceaux de quoi parlent vos textes?

Oh…de maladie, de sexe, de films d'horreur; souvent ça part d'un truc qu'on a lu ou vécu; c'est notre univers.


Sinon avez-vous l'intention de faire un site sur le groupe?
Yes, mais quand ça?


Avez-vous quelque chose à rajouter?
Merci de ne pas avoir parlé des Cramps, mais on les aime et ils nous ont fait apprendre. C'est sûr qu'il n'y a pas qu'eux, on est tout aussi fan de Jesus Lizard. Longue vie à vous, KEEP IT DIRTY CHAUD ET SALE

[retour au sommaire]


Le capitalisme est une ordure. compilation pour un commerce équitable. L'épicerie
Autant il y a des compiles qui rentrent dans l’histoire autant il y en a qui ne présentent pas un intérêt majeur. Pourtant la cause semble noble au premier abord mais je la trouve très consensuelle quand même. On a le panel de la scène festive actuelle (dans le style compile «it's a french reggae party -), pour les amateurs du genre, ils trouveront leur bonheur avec moult inédits ou live inédits. Les groupes que je trouve les plus intéressants n'en ont pas... dommage! Ceux qui veulent investir dans la bonne cause avec des groupes plus intéressants musicalement préféreront la bonne compile « Résistance ».

NO RESPECT "Tunes of decline" Mad Butcher rds
Nouvel album pour ces allemands qui nous font du-ska-punk anarchiste chanté en anglais. Le genre a l'air de faire fureur chez nos amis teutons si l'on en juge les productions venant de là bas. Paroles très intéressantes donc mais un peu trop léger au niveau musical. Le son est assez puissant et très électrique, les cuivres sont un peu en retrait. Pour les amateurs du genre !


SKA WAR "Stommping On the moon" Autoproduit
Groupe toulousain qui à écumé les scènes depuis deux ans. Un bon album qui montre leurs diverses influences. Beaucoup de revival 90's avec un arrière goût de two-tone qui n'est pas des plus déplaisant. Le chant est en anglais et l'accent n'est pas horrible comme sont coutumiers certains groupes {non non je vise personne}. Pour un album auto produit ils ont mis le paquet sur le son puisqu'il est de très bonne qualité.

WESTER SPECIAL "Hot jamaican mixture"
Et de deux ! lis se bonifient avec le temps. Là aussi ils prouvent que la scène roots française n'a plus de complexe à faire par rapport à l'étranger. Du ska en veux tu, en voilà avec une savante combinaison vieux son et influence plus contemporaine. Quelques titres mélangeant ska jazz ou encore .ska Iatino. Une formation puissante, un gros son, des cuivres bien chiadés et on a une galette incontournable pour ceux qui aiment le bon ska.

LE CARIHARIASS "Sentinelle" Dialektik records
Premier album pour Le Carcharïas et on peut déjà dire que c'est assez réussi. Beau,coup de fanzines les ont comparé aux Gastéropode Kiïlérs mais moi Je ne trouve pas trop (ce doit être à cause de !a voix féminine). Au contraire ils ont leur originalité propre et les paroles sont très poétiques ce qui n'était pas évident au départ à marier avec leur musique punk rock. Tout bon encore une fois pour Dialektik.

V/A RESISTANCE. Solidarité antifasciste On a faim!, Crash disques, Skunk diskak...

Ce disque est sorti en soutien aux FTP (Francs tireurs partisan) un groupe qui faisait des actions anti-Fn dans fa région PACA. Ils sont aujourd'hui dans l'attente d'un jugement. Cette compile regroupe 17 groupes allant de Kargol's à Aspo en passant par 20 minutes of chaos. Ce disque est en majorité s'rza et affilié donc les amateurs de bruits seront déçus. Mention spéciale pour Kochise, Mascarade et lamasound.

JAH ON SLIDE "Tranquille, pastaga et rouflaquettes" Big 8 records.
Second album pour jah on slide avec je trouve une meilleure maîtrise musicale pour l'ensemble. Ils nous font du Ska revival mâtiné de quelques influence Jamaïcaine. Par contre les textes sont beaucoup trop légers avec par exemple un titre à la gloire de Bové qui me tait bien rire... Veulent-ils jouer à la fête du commerce â Millau l'année prochaine?

ORANGE STREET  "Step in..." Small axe 
La cloque!! Et c'est un groupe français qui crée une bien belle surprise. On connaissait le talent d'Orange Street mais sur ce coup ils se sont surpassés. Leurs influences? La' musique jamaïcaine allant du ska trad au rocksteady avec des rythmes reggae par-ci par là-- Bien sûr Ils n'ont pas complètement le son de l'époque mais leur originalité consiste à marier les origines jamaïcaine avec le son de notre époque. Que du tout bon je vous dit, des morceaux fouillés, un chant très correcte et ça nous fait 12 titres de bonheur. Que demande te peuple?

BILLY BOY E LA SUA BANDA. "Blancosarti, trippa e sodomia" Hellen of oi!
Un groupe de oit Que je connaissais pas et qui est vraiment pas mat. Un tempo pas trop lent et une ambiance qui peut paraître parodique pour ceux qui n'écoutent pas trop de oi! Le chant en italien passe bien et ce groupe arrive à 'nous transmettre. ta bonne humeur qui se dégage de cet album. Un très bon groupe.

SNIFING GLUE "ls it romantic ?" Helen of oi!
En voilà une surprise qu'elle est bonne. Premier album pour ce groupe australien. Street punk oi! avec une voix grave et des mélodies accrocheuses. je connaissais pas et je le regrette pas du tout. Les paroles pour ce que j'en ai compris ne sont pas stupide pour un sous. Mention spéciale pour « riot » et « sick sick world ». Une petite note de regret c'est Je livret qui est un peu léger et sans les paroles. Vivement te prochain!!

LOS TRES PUNTOS "Aficionados" Fat sound records
Pour les nostalgiques du ska tchiguidop français très cuivré voilà un bon investissement. Moins hyspanisant que le premier (qui était en fait un split album avec Business !a zique de LTP est beaucoup plus mature. Chanson alterné en français et espagnol des textes sympathiques et un peu plus " engagés"(tout reste relatif !) Un bon disque pour danser et sautiller partout qui change du mots très actuel de ces derniers temps.

GOLPE DE ESTADO "Toujours plus, encore moins" NoCo
Second album qui était attendu par pas mai de monde je pense. Au niveau de la zique c'est beaucoup plus punk français ça c'est clair. Néanmoins cela m'a quand même déçu c'était en fait le coté alternatif qui me plaisait. Moins ska dans l'ambiance tes textes sont moins percutants mais plus désabusés je trouve. A noter quand même 2 titres sur le thème des ragots dont ils auraient été victime. Bref je pense que ça plaira à des gens mais que d'autres seront déçues. A écouter avant pour ne pas être trop surpris.

NO TIME TO LOSE "s/t" Auto Produit
Ce nouveau groupe joue un punk HxC sur un chant grave et des textes anarchos « Vichy-pirate »,  «URSS ». Ils ont aussi la nostalgie « 1984 » et les chœurs qui vont avec et s'essaient aussi à l'anglais. Bon son pour un cd fait maison.Contact: notimeiotose@caramait.com

NITROSUCION " Que des tubes" CDdemo autoprod
Quatre jeunes gens de Montauban qui nous livrent cinq titres à ','image de leur pochette- lissé espèce de puni* fusion avec boite à rythme et des paroles bien fun en français et en anglais sur des
sujets qui le sort beaucoup moins. Des gens qui très énergiques sur scène qui réussissent à le reproduire en studio avec une production parfaite. Une très bonne réussite pour une demo.

V/A CLASS PRIDE WORLD WIDE Mad Butcher rds - Insurgençe rds

Compile de oi! Internationale antiraciste très coloré 1'edskin. Comme d'habitude dans ce genre de skeuds il y a du bon et du moins bon. ! es représentants français sont. Les Partisans et Ya Sasta. Le livret est bien foutu puisqu'on a ta discographie des groupes, les paroles du morceau, et le contact- Et comme le prix est plus que correcte ceux qui veulent savoir ce qui se fait dans le genre en ce moment l'achèteront

RENE BINAME "Kestufe du wéékend ?" CD Aredje
Cinq chansons révolutionnaires, une valse, cinq chansons délirantes et un morceau techno voilà le nouvel album de ce fameux groupe de Punk-musette belge, garantit sans reprises, avec (enfin) un titre sur !e légendaire Marcor (qui a changé de coupe de cheveux et de lunettes ??? Y'a-t_il un rapport entre ces deux faits historiques ?) Une musique toujours hypnotique et des textes caustiques dont ils ont le secret. mais on est quand même de plus en plus loin de jésus sur sa croix qui bandait comme un porc... Le synthé omniprésent risque d'en rebuter quelques uns, bon moi j'ai été un peux désorienté à ia première écoute, mais en fait c'est un truc terrible avec une production parfaite, vraiment un groupe qui tait du punk vraiment original. Jetez y une oreille (attentive) avant de vous décider. Le livret est un peu léger, ils nos avaient habitués à des choses
plus conséquentes.

URBAN BLIGHT "Magnitogorsk" EP React
Rappelez vous Mopo Mogo, ces gens tous seuls qui font du bruit, et !à i! s'agit d'un français exilé en hollande qui nous assène du punk énergique et énervé, tout seul donc, c'est à dire guitare, boite à rythme et chant saturé. Un titre terrible en français (texte un peu rouge sur les bords, assez noir dans te fond) et deux en anglais pour cet EP vraiment très intéressant. Il a aussi sorti une demo et un CD qui portent le même nom.

LEIDEN "Songs in the Key of Dark" MnCD demo Autoprod

Si il y une musique pourrie par les petits nazillons, c'est bien le dark/Black. Alors quand on tombe sur un groupe avec marqué `No Fascist Attitude' dedans, ça fait plaisir! Groupe d'un ex In lupus pack, boite à rythme/synthé et chant mixte, pour trois titres qui alternent death et passages plus symphoniques (le chant féminin étant évidemment chanté). Technique, mélodique et pas très d'original, mais quand on aime...


BOLLOCKS "Here's a gift for you.. bollocks" LP/ CD Straight up-cargo-knock out
Ces punks à crête japonais nous reviennent avec un album il titres. Toujours aussi pun12-core que leur 10 pouces, toutefois avec un meilleur son. Un nouveau membre complète le groupe pour que l'ancien bassiste puisse se consacrer uniquement sur te chant, avec des parole plus recherchées, chantées en anglais et japonais. Des chansons comme 'I know you're stupid" ou « your choice, my choice » sont de véritables hymnes revivaL Fan de Dick Spikies à Casualties à vos platines.

LOS FASTIDIOS" Radio boots " EP/mnCDKontro ognibariero-MadButcher
Nouveau EP trois titres pour ces red skins italiens, toujours aussi bons, ils restent dans leur trajectoire street punk, par contre nous ne trouvons pas de rnorceaux ska comme sur leur album. Des paroles toujours aussi engagées avec leurs refrains OI!, pochette ouvrante avec les paroles traduit en anglais très bon son, trois titres pour faire la fête.

THE OI! SCOUTS  "Strenght in numbers" EP charged records
Alors là, c'est 1.A claque. Ce nouveau groupe américain nous balance un punkcore digne des casualties, que nous retrouvons egalement dans la même maison de disque. Un chant assez criard,
ni algue ni grave ; le son est bon, par contre pas d'insert ce qui est bien dommage Charged a une nouvelle grande pointure parmi ses rangs. Tu es fan des casualties; tu n'as pas ce EP, t'as rien compris.

THE VIRUS  "global crisis" EP charged rec
Décidément c'est !a déferlante charged records, cette fois ci c'est cinq punks qui nous viennent de Philadelphie avec un chant e£ un son qui me rappellent tes Varuckers en plus rapide avec un titre plus street punk sur la face A. Par contre ce chanteur vient de déménager et quitte le groupe, espérons pour eux de vite trouver un remplaçant car ça senti l'album. Vinyle blanc transparent, insert cartonné.

ENDLESS STRUGGLE "Leather staps and punks"  Charged records
Dans la famille charged records je demande endless struggle, avec la face A qui sonne street punk et la face B plus hard core à !a truth decay avec des choeurs bien placés. Un son moyen sur un vinyi blanc qui reste écoutable, un insert cartonné, petite préférence pour le titre « Beer ».

ANTIDOTE "My life" Charqed records
20 titres de mélange punk core et street punk (ça alors ?). Pour ces hollandais, charged rec ne perd
pas ces habitudes avec cette pochette représentant le groupe sur papier glacé, un assez bon pour ces titres qui déboulent vite. Préférence pour «  too late» , «  i don't care », « Money », « My life ». Un insert plutot léger.

ANAL CUNT "What do you think ! "/ HYPOPTALASIAS "Alambic in my veins" split demo CD
Grind carré avec trois chants pour RC (enfin je crois, y'en a un qui ressemble vachement à une trompette...) et pareil pour Hypop, avec des compos des reprises, des impros, des titres lives et quelques délires genre infecied pussy. Et une vraie trompette cette fois. 70 (!) titres en tout, une production honnète, A4 photocopié couleur pour le livret et surtout très bonne musique assez technique et destructrice, indispensable pour les amateurs.

LES VALSEUSES / LES DIPSOMANES Split CD Zéro control
C'est la première production du nouveau label associatif Zéro Control qui milite pour les groupes de la région et on lui souhaite plein de bonnes productions, et pourquoi pas en vinyle. Les Valseuses sont dans un registre punk rock français à la production soignée, aux textes intelligents avec des ajouts d'instrumentaux bien sentis. En ce qui concerne Les dipsomanes, pas grand chose à dire de plus que dans l'intro de l'interview si ce n'est qu'îls proposent un titre en anglais et deux autres en français. Ce trio doit également sortir un album chez Trisomik record dans les mois à venir.


LES VALSEUSES "L'homme comme le singe" CD Trisomik rcds
Nouveau Mcd 5 titres pour ce groupe de chez nous. Cela reste du punk'n'roll assez classique mais très efficace. Niveau parole je trouve ça beaucoup plus intéressant mis à part "faces de nain" un titre sur te FLNI qui se veut rigolo. Le chant est assez mélodique (enfin pas criard) est va bien sur la musique, appuyé aussi par des choeurs. Mention spéciale pour 񟭀 bombes pour fan 2000' assez désabusé sur le passage de l'an 2000.


4º 7 "In the Street "CD Skalopards anonymes
Ce jeune groupe d'Albi frappe fort, puisque après une démo, ils sortent un album sur skalopards anonymes et zou article dans Reush Sound, tout ceci après 1 an et demi d'existence! Sinon c'est du punk rock pas mauvais mais pas très original, avec des plans plutôt oi!Heureusemerrt qu'il y a quelques passages vraiment excellents, notamment ceux avec des cuivres, qui ne tombent pas dans le ska, ce qui n'est pas forcement évident.


LES CADAVRES " Cocktail Lytique" Bondage
Une compil' regroupant des titres rares (Eps, split avec Vatican, compiles introuvables) et d'autres moins (compiles trouvables) de ce fameux groupe parisien. 22 titres en tout, très bon punk rock que les amateurs ne peuvent ignorer. Par contre c'est sur bondage et le prix c'est total l'arnaque, genre 10 sacs minimum, pas très punk tout ça. Retapez le ou volez le.


NAZDROWIA  "s/t" DemoCD
Voilà un petit CD qui nous présente ce nouveau groupe parisien. On a droit a du punk hard core mélodique et rapide, lorgnant dés fois un tout petit peu vers le métal. Pour la petite histoire, il y a deux sales majestés dans ce trucs, mais c'est purement anecdotique, parce que ça ressemble pas, mais pas du tout. La production est très bonne, dommage que ce genre de groupe se croit obligé de chanter en anglais.


IN LUPUS PACIS "Strengh" MnCD Automn Prods
Voilà un groupe de black métal avec boite à rythme/synthé et surtout un double chant, un black et un death qui fait la différence. Trois titres très bien foutus, avec un son nickel et tout et, tout, et un quatrième atmosphérique à la Morfils, mais l'apport de ce second chant agressif rend vraiment le tout excellent. Ils n'ont rien inventé de nouveau, mais on est loin de la daube commerciale qui devient courante pour ce type de musique, encore une preuve que êrte pas être sur un gros 1abel à fric ne signifie pas être de mauvaise qualité.
Ils ont splittés en juin.

KIDNAP "1979 1985" Cd discographie Upstart Prod.
Enfin, l'un des groupes les plus intéressant (en tout cas celui avec les textes les moins débites) de chaos production est réédité, bizarrement par un label américain. Ce n'est pas un pirate, les retranscriptions sont bonnes et le livret est très bien, malgré l'absence des parole, avec beaucoup de photos, un historique et une discographie très complète. Niveau zique il y a toutes les chansons qu'ils ont sortis sur compile et leur EP plus des chansons de Radiation, l'avant kidnap, plus anecdotique (apparemment c'est des enregistrements de repet et des lives) avec la première version de no SS.


NOSTROMO "Eyesore" MnCD Mosh Bart Industries

« Metakore brutal, précis et dévastateur entre Napalm DeaEh et Meshuggah! » comme c'est écrit sur le sticker. Bon, c'est clair, c'est violent, intense, technique avec un son qui arrache tout. C'est justement ce son qui m'embête un peu, trop bon, trop clair, trop précis, ça manque un peu de personnalité, je trouve que tous ces groupes qui ont tous un trop bon son comme ça se ressemble tous. Normal, ils ont tous le même son ! Les amateurs devraient beaucoup apprécier je pense. 4 titres et un délire techno.


LINK 80 "the struggle continues" Asian man records
Ok! Un disque pas tout récent mais le plus mature je trouve tant au niveau des paroles que de la musique. Skacore un peu à la Voodoo Glow Skulls première époque en un peu moins speedé quand même. Des fois cela tend un peu sur te HxC mélodique mais ne gâche rien (contrairement à beaucoup d'autres dans le style). Les cuivres sont assez présent et tes mélodies riches. Voilà la preuve qu'un groupe peut se bonifier avec l'âge.


CHRIS MURRAY "One man ska band" Asian Main records
Cd promo 6 titres que j'ai reçu certainement pour la sortie de son premier album qui s'intitule 4: Trackganza: Sa musique tourne autour du rocksteady avec un peu de ska et une forte influence soul. Bref un retour en Jamaïque pour cette formation acoustique. Quand il y en a les cuivre sont très présents et accrocheurs, tes paroles légères évidemment. Beaucoup de qualités et de charme pour ce skeud, laissez vous emporter par Chris Murray .


GASOLHEADS / DIALTONES "Fresh fruits for rockin' vegetables" EP Lollipop
Les Marseillais livrent deux nouveaux brûlots motor punh'n'roll dont on ne se lasse pas, quand aux Dïaltones la tendance est au punk'n'roll actuel et bien torché, teigneux. Comme gâterie Lollipop à fait faire la pochette à Mezzo.


STEF & ARNO "Eeeeeeeee" EP Nemo records
Ce duo avait fait une démo bien ficelé mais avec un son démo. La chose est rattrapé avec ce EP épais aux accents'surf instru pêchu enrichi avec des samples bien sentis. "Loco" , lui est atypique, plutôt musique de Western avec des cloches et personnel. Un EP surprenant qui ne peut retranscrire les sauvageries des concerts de ce duo, car ils sont terriblement excité et perturbateur sur scène. Excellent.


CRASH NORMAL "s/t" EP Royal
Ce EP regorge de 6 titres à la sauvagerie punk/ rock'n'ott trashy b-fi bricolo pas si répandue que ça. Ces morceaux ont été enregistrés dans l'urgence et c'est comme ça que je les aiment- brut. Les Crash Normal rajoute à ça une touche éléctro, preuve de leur ouverture d'esprit quasi inexistante dans le milieu où ils officient.

CECILIA ET SES ENNUIS "on m'appelle Pussy cat" Dyonisos / "Mon engin du tonnerre" Tel star
Cécilia No-Talents accompagné de Laurent Bigot et d'autres n'ont pas chômé et proposent 2 EPs. « Je m'appelle Pussycat » est yéyé avec un son d'époque. "Mon engin du tonnerre" est bien mieux en fait, yéyélheat et les deux autres morceaux sont beat avec des textes sucrés.


BIKINI MEN "high impact surf power" Demo
Les Bikini Men effectuent un surf instru 60's punk et trash bien léché avec les choeurs d'époque. Du tout bon pour de la démo en attendant la suite.


CRIA CUERVOS "Soap Opera" MnCD Autoprod.
Une Kochise et deux ex Ahorcados pour un groupe donc composé uniquement de musiciennes, fait qui est beaucoup mis en avant dans leurs nombreuses interviews (rock sound; arté, ...). Forcement, quand Géraldine chante, ça ressemble un peu à Kochise, et quand isa chante, un peu à Ahorcados, mais ça a quand même un son propre, du Punk rapide et hargneux, mais le tout manque un peu de diversité. Chanté en français, anglais et espagnol et bon livret, avec Pas mal < de textes sur fa femme, donc, qu'il me semblait avoir déjà lu ioo fois, mais à la réflexion il n'est pas mauvais de rabâcher certaines choses, malgré quelques maladresses.


1N THE SHIT "A cancerous society" CD/Lp Mass prod / Blind Destruction
Voila la dernière prod de mass prod et c'est donc un groupe de punk core anglais. Le chant rappelle wattie ( te chanteur d'expbited, pour les deux ou trois qui sauraient pas) période Let start a war/ Death before dishonour, par contre la zique (qui en est dés fois un peu proche) est très travaillée et surtout assez variée,avec quelques passages hurlés, certains limite reggae (si si} etc. on ne s'en lasse pas. Un album excellent bien qu'un peu court (1/2 heure). La pochette est superbe et il y a une reprise de Conflict.


NCA "The final punksound" CD/LP Mass prod / rural musik / Chaotik assaut / Dirty punk
S'il y a un groupe qui a fait parler de lui au niveau pochette, c'est bien lui. On rappellera seulemnt que c'est parodique du groupe hard fm Europe. Niveau musique pour ceux qui avaient aimés les demos et les 45t, jettez vous dessus. Du bon punk hargneux qui a des petits cotés street punk bien qu'ils s'en defendent. Les paroles d'un titre à l'autre sont altrenés franais et anglais, et sont soient sérieuses soit fun. Au niveau du son c'est parfait et parait il qu'ils n'ont pas splités. en plus 4 labels s'associent pour sortir cette galette : exemple à suivre.


SKUNS "#1" skunk diskak
Voila le 4º  album live des basques, toujours aussi festif, quelques reprises, entre autre de la Mano Negra. Pour le genre c'est typique "skunkien" ; les textes sont en basque et espagnol. Musicalement quand on les connaît il n'y a rien d'exceptionnel mais c'est toujours bon (le rythme est beaucoup plus rapide en live) sans oublier que c'est de l'auto produit. Un petit regret c'est que le live est tiré de différents concerts donc ça perd en efficacité.


CHARGE 69 "Vos lois ne sont pas nos règles" Combat rock
Un nouveau Charge 69 moins percutant que le précèdent; La pochette est excellente ça je vous l'accorde, pareil pour le son. Quelques titres se démarquent mais moi j'ai du mal avec ceux qui sont un peu lents. Mais bon il est vrai qu'aprés plusieurs écoutes je l'ai quand même trouvé mieux que sur le vif. Les paroles sont delires mais celles qui sont sérieuses je les trouve un peu enfantines. Enfin bon y'a pas de mauvais, hein ! Je conseillerai de jeter une oreille attentive avent d'acquerir ce skeud.


THE PSYCHOTIC REACTION "at the stroke of the moon" Nova express
Ce trio dijonnais propose 7 titres à guitare avec de la wha wha et de la fuzz à volonté, des mélodies rock'n'roll et une touche de garage australien. Pas vraiment bloqué sur un style The Psychotic fteaction réussit à tenir l'attention, faut dire aussi que ça défile vite. On devrait en entendre parler.


THE DIRTEEZ "how i lost my fur and became an angel" Auto production
C'est le retour de ce groupe qui fit parler de lui dans les 90's. Leur musique es swanpy avec une forte intonation noise tout en gardant un esprit rock'n'roll. La voix de Clint Lha-Zar est la même et celle de Wild Cat Lou est plus présente. Ce cd est moins péchu que l'album précédent, différent en fait mais tout aussi intéressant.


JUNIOR MERILL "The first from steps to the conspiracy" Démo
Junior Mérill compte dans ses membres deux Condense dont le chanteur, ce qui fait que côté chant et texte on ne peut pas se tromper. Sauf qu'ils ne font pas dans la noise névrosée et puissanie mais du garage minimaliste avec des relents beat dû à l'orgue simple mais enivrante. Un très bon début qui présage de bonnes galettes à se mettre sous les dents.


JERRY SPIDER GANG "Dope takin' kamikazes" Shark attack

Voilà le premier album de ces toulousains après un 10' sorti il v a quelques temps. La Jerry affectionne les Stooges et le MCS et ça se sent: wha wha et grosses guitares (sans trop non plus) avec pas mal de changements de rythmes: La version LP sort chez Safety Pin Records.


DERNIER RAMPART compilCD Fraktion provisoire / Antubuse
Compil de punkloi' franco-suisse, 12 groupes pour 18 titres, et apparemment seulement 4 inédits, à vous de voir : antabuse, kerhiekoff, symphonie urbaine {avec un titre qu'il vaut mieux prendre pour de la provocation}, charge 69, mass m, tagada j; paris v (un inédit et une reprise de komintérnl}; kaotik system (2 inédits), body bag, zeppo, actionr directe et tv men. En plus il y a un jeu pc (total D1Y) : un casse brique (ou plutôt un punk casse flics et beaufs), dur., on est pas encore arrivé à dépasser le niveau 2.


SIN DIOS "1991-1997 anos de autogestion parte 1" DoubleLP skuld release
C'est un label allemand qui produit ce double LP contenant les trois premières productions de ce fameux groupe d'anarcho-syndicaliste punk madrilène à savoir 1e splü Ruido Anticaprtatista et les album alerta anitiascista et guerra a la guerra (les deux premiers ayant déjà été réédités en GD). Textes ultra engagés en espagnols et traductions en anglais pour du punk hc excellentissime.. 43 chansons sur deux vinyles avec un poster et un gros livret, et ça coûte 65f dans une partie reversé en soutien à une ferme communautaire au Kenya. De quoi faire réfléchir certains. Indispensable (si vous ne les avez pas déjà)

DIVIDE + CONQUER "Bike punx" CD Zorlac prod
Voila la discographie de ce groupe composé d'an dijonnais et de deux écossais, soit 28 morceaux. C'est du très bon hardcore/punk mélodique rapide avec des passages plus ou moins hurlés, ou plutôt de anarcho peace punk, enfin bon c'est tzarrible si vous supportez les chants mélos. Les morceaux durent de 30 secondes à 2 minutes et le livret est assez intéressant, avec un espèce de concept autour de la velorution. Par contre y'a -écrit dessus `remember : home taping is killer music' et j'ai pas compris si il s'agissait d'une plaisanterie.


ANAL BIRTH / INFECTED PUSSY split demoK7
IP c'est toujours dans la même veine : des pubs ou des extraits de films/séries télé (en français) et des impros total grind fuck qui varient de une à quarante secondes. Idéal pour égayer vas soirées. AS, c'est un américain tout seul guitare boite à rythme et un chant genre n dragon qui hurle à l'agonie du fin fond de la terre, bruit bruit bruit...


COUNTER ATTACK "Master and Jester" LP Nabate

Sous une superbe pochette cartonnée se cache le `meilleur album de punk du pays [belge] pour cette année' et qui rappelle CRASS et Conflict. Ben ouais en fait, du bon vieux punk avec des passages rapides et énervés d'autre plus lent mais toujours très intense le tout avec les textes (en anglais) sur un épais livret.


SLOW SLUSHY BOYS "Boogaloo" Larsen
C'est le cinquième album: de ces fervents et activistes vétérans qui défendent le 60's béat. La formation a changé puisqu'on y trouve Michel des Preachers et un teenager de 14 ans à l'orgue. La recette est la même à commencer par la voix de Denis, des rythmes groovy à souhait sur une pop sixties bien sentie. Côté morceaux, huit titres sont des originaux et six sont des reprises, toujours à la sauce SSB et avec le matériel d'époque dont est équipé le Toé Rag studio de Liam Watson. Espérons maintenant qu'ils feront un petit tour en France, et pourquoi pas à Toulouse.


BLEURK Costes/Lecomte dans Les Otages Video NRV
Le numéro 3 bis du videozine beurk est 3/4 d'heures du spectacle les otages joué à Saint Etienne et 1/4 d'heure d'interview assez interessante qui permet de faire le contre point du show (et surtout faire taire les gens qui ne savent pas du tout ce qu'il fait mais qui se permettent de le rabaisser, qu'on aime ou qu'on aime pas ce qu'il fait, jean louis Costes n'est pas un fou furieux complètement perché). Bon après le spectacle; il vaut ce qu'il vaut, c'est un opéra rock trash diy; c'est bien filmé à plusieurs caméras et le montage assure, dommage que la musique soit un peu en retrait. Y'a une chouette jaquette en couleur dépliante et les copies sont pas trop pourries: c'est pas ce qu'il a fait de plus gras, mais quand même accord parental indispensable.


AIR SHEEP CHARLY MnCD démo

Voilà la première production de ce jeune groupe d'Albi; cinq titres qui de prime abord pourraient faire penser à du hard core mélodique, mais en fait non, le son est bien sale et la hargne bien présente : du pur punk. En tout cas Mala adore.


WILDE NEWS FROM... FRENCHV RADIO PUNK-ROCK "V/A" EP Lollipop
Lollipop fait toujours 'de superbe production et  celle-là n'échappe pas à la règle. II y a évidement les groupes maisons Gasolheads et Sugarfix mais aussi cinq autres groupes. Les Jerky Turkey livre un « Johnny & feathers » pop-punk  rythmé qui est un de leur plus intéressant morceau. Exon Valdez ne se sont pas calmés et joue un " Don't Care "  vitaminé en calories punked et le Jerry Spider Gang aime toujours tes guitares. Sont aussi présents Sonic Assassin et Machine Gun Kelly.

BEES'N B-MICE "the amazing" EP Larsen
Ce groupe â plus l'air d'un délire entre copains que quelque chose de sérieux. L'ambiance est trash primitif funk avec un remix répétitif en face b. A vous de voir.

SHORT FUSES "Get the helI down" SFTRI
J'ai lu quelque part « plus subtil qu'Hellacopter » et c'est bien vrai. C'est dans une veine rock'n'roll actuelle, pas si loin que ça du stoner, en plus stoogien quand même. Pour vous faire une idée plus fouillée, ils vont participer à un tribute à Blondie chez SFTRI (ça c'est le côté chanteuse bubble gum) et à un autre dédié au Sonic's Rendez-vous Band. Un single doit aussi sortir chez 007 et pour en savoir plus, sachez qu'ils sont en couverture du dernier Dig It! (#20)

WASHINGTON DEAD CATS "Live at the Frankenstein Odeon" Wagrum
Retour en force de ce groupe issue de la vague alternative. Si vous aviez aimé leur psychobilly, ce live est pour vous. Par rapport à d'autres morceaux concerts parus, ceux-ci sont plus calme et le tempo a ralenti mais c'est toujours du Washington Dead Cals, du pur délire crazy Voodoo. Il faut quand même savoir que ce n'est qu'un'maxi et qu'il n'y a qu'un inédit.

 100%indépendant V/A Small axe
Compilation du nouveau label qui monte en ska et alternatif. Le seul défaut est qu'il n'y a pas trop d'inédit. On retrouve deux titres pour Maximum Kouette, Fils de Teuhpu, K2R riddim, Marousse, Big Mama, Rude boy system, Grave de grave, Orange street et Marcel et son orchestre. Ce genre de compile promo est utile quand on ne connaît pas les groupes cités sinon l'intérêt est très limité. Es-
pérons que le rG2 soit plus intéressant.

THE QUEERS  "Beyond the valley" Hopeless Record

Les Queers sont tes rois du pop-punk à la Ramones actuellement et cet album ne faillit pas à la règle. Après on aime ou on est lassé. Le trio a invité le chanteur de l'époque HxC sur deux morceaux mais ce n'est plus pareil. Adepte du one, two, free,four foncez !

BLUTT "S/T" EP Les Hyènes
Bluti est un groupe parisien dont c'est la première production.. La musique est un compromis b0'sttwist-français avec une guitare plus puissantes que celles de l'époque. Le chant d'"encore
une fois " est parlé et répétitif, peu courant en fai.: C'est un bon début â suivre, avec une personnalité certaine.


HUNCHBACKS "You drink too much, guy !" peggy record
Cette démo est un véritable album puisqu'il n'y a pas moins de il titres. Entre punk 77 à la TV Killers et rock plus classique, emprunt autant aux stooges qu'aux groupes australiens, une trompette en plus. Mais ce n'est pas leur premier essai puisqu'ils avaient gravé un EP toujours dispo contre 2ofpc Il faut dire aussi que les titres de cette démo en resteront là puisqu'un ex Perfect Cousins et un Ditkheads viennent d'arriver depuis peu. Une aventure à suivre de prés.

KOWHERE MEN V/A
Cette compilation propose 8 groupes de british beat de qualité qui n'ont pas eu la même chance que les Animals ou autres Rolling Stones sauf que dans « Listen » officiait quand même Robert Plant futur'Led Zeppelin. 20 titres en tout de raretés à ne pas louper. Le deuxième volume aussi est disponible, quant au label il n'est pas indiqué- C'est dispo chez les disquaires spécialisés.

THE JERRY SPiDER GANG. "S/T" EP Aaargh records
C'est un single avec en face A le " Kinkry Pussy " de l'album, punk'n'roll: « We love Rock'n'roll » est bien plus punk 77 avec wha wha, un TV Killer tient d'ailleurs la lead guitar. " Bermuda", Rochy Erickson est bien plus 70, stoner.Il y en a pour tous les goûts et ce EP est manuel car les deux faces ne passent pas à la même vitesse.

HASIL HADKlNS  Poultry in motion. Norton
!l y a des gens qui sont inépuisables, Hadkins en fait parti. Norton vient de regrouper 15 titres dédiés au chiken  toujours sur un registre rock`'n'roll 50 déglingue même si des morceaux sortis plus classiques. Décidément toujours en forme  cet homme orchestre puisque les morceaux datent de 1995 à 1999. Un classique à ne pas manquer.

LAS VEGAS GRIND volume 5. V/A. Crypt
Ce sixième volume est dans !a lignée des précédents, musique de strip-tease, exotiques aux fortes influences soul, rythm'n blues, R&B...  Il y a fort à parier qu'une bonne partie des musiciens sont blacks au vu des rythmes et des déhanchements que causent l'écoute des morceaux. A vrai dire les six volumes sont indispensables:

GROOVIE GHOULIES  "Travels with my amp" Lookout
Encore des adeptes du pop punh à la Ramones. 14 titres plus un caché dont « Dancing Late at night N de Jonathan Richrnan. C'est simple et efficace même s'il y a beaucoup de clones des célèbres frères Ramones.

LES VIPERES/SUX EVULSORE. "Fourdu" Split EP
SDZ zine se met à la production de galette sous te nom de Fourdu Rd. La première prod est ce split avec en face A Les Vipères du Québec; punk 77 avec des paroles en français sur les deux morceaux « Eau de vie » et « Crache ton venin ». Sux Evulsors sont bien plus carton et rapide, garage punked/Lo-fi avec un chant pêchu. De plus la conception de ce EP est soignée.

LIGHTING BEAT-MAN & THE NEVER HEARD "Apartment westling rock and roll" Voodoo Rhythm
Ce Suisse à l'allure Santo doit être un sacré allumé aux influences diverses et riches. Il passe à la moulinette le rock'n'roll  5o's disjoncté à la Hasil Hadkins sous influence rockabilly à des morceaux plus Crampsiens. D'autres morceaux ont des passages fuzz, Io-fi et on a même droit à du country rednek. L'ensemble en devient homogène et les bidouillages étectro facilitent la chose.

THE CASUALTIES " Stay out of order" LP-CD
Cest le dernier album que viennent de sortir !es iroquois et dans les deux sens puisqu'ils auraient splitté. L'ambiante est résolument punk core mais finalement linéaire. Le kdo se trouve sur le cd-rom ou on a droit à trois titres filmés live de bonne qualité. Mais les fans l'ont déjà...


ORANGE STREET  S/T   45T  Lean on me / Red Head man
Une galette deux titres, pour un des groupes les plus intéressants du moment, Par contre il n'y a pas
de reproduction de pochette parce qu'il n'y en a pas, insert non plus: Et ça évidemment ça gâche un peu le plaisir d'un format qui est très visuel normalement. Niveau zique c'est deux inédits « Letter to Mz Brown » et un instru de « What a night ». C'est musicalement encore très fort mais malheureusement le disque saute quelques fois. J'avais écrit pour demander si c'était mon exemplaire qui était défectueux mais ils n'ont pas daigné me répondre...


MANIFESTO JUKEBOX  "Desire" LP/CD Nabate
Voilà !'album d'un groupe finlandais de punk hc un brin mélodique, voire pop à certain moments, le tout assez bruitiste. Bon, moi j'ai pas trop accroché, mais les amateurs devraient y trouver leur compte.

UNHINGED "s/t" Nabate
Ce Cd regroupe le premier LP et la démo de ce groupe belge. C'est du punh hc avec un chant hurlé pas pleurnichard et assez varié, en fait ça ressemble aux groupes d'émo core violent comme ivich ou jasemine, mais en plus costaud et travaillé niveau zique et des textes persos en anglais et français. Bref, ça tue.

W5  "Pffffl... " Auto Production

Un nouveau groupe (de Grenoble) de ska dont son originalité est que les texte sont très intéressant et engagé (au bon sens du terme). Par contre musicalement ils montrent leur limites puisqu'il n'y a pas de cuivres. On oscille entre ska très actuel et des rythmes reggae façon nouvelle vague française. 5 titres qui ne sont pas inoubliables mais qui passent bien quand même. Le son est bon. A confirmer par la suite.

[retour au sommaire]


ROTTEN EGGS SMELLS TERRIBLE #4 est un punk/Oï/Ska 'n'Roll zine avec The 3ats, Headcase, Usual Suspects, Splash •ow, Man or Astro-Man ?, No-Talents (pas :rès bavards), un dossier sur l'Italie et un iossier sur les Kidnap. De plus, il est a gavé 3e news, d'infos et de chroniques.

VEAUX #2 est un zine atypique. Couverture en tapisserie avec une partie agrafée et l'autre non. Interview d'Eduskate et de Four Hund Red Years + article sur le végétarisme ainsi que des news et des chroniques. 

LA CORDE (POUR LES PENDRE) est une nouvelle newsletter politiquement impliquée. Pour ce nº  interview de Parabellum plutôt hallucinante. Quand on leur demande comment ils voient l'évolution de ta scène punk-rock en France ils répondent qu'il n'y en a pas et que "c'est la même merde"!!! Enfin ...

GOUDE UR BANNAC'H AN DISPAC'H #11 est une newsletter anarchiste qui a interviewé "Bonaventure", une école à la pédagogie intelligente et non pas individualiste, conditionné ... comme on fa connue. S'ajoute à ça une liste de lectures diverses à la même mentalité. 1


SATORI #5/6 est un fanzine épais avec une agréable mise en page. Pour le contenu ces gens savent de quoi ils parlent et les inter views sont fouillés, les articles fournis et ils sont engagés. A forte tendance hard core on y trouve aussi d'autres styles.Sommaire : Ca tharsis, Out For Blood & RPP Rd,Brent, Rude, Sugarfix/Gasolheads, Skarhead, Neck, Black Flag, Black Sabbath et beaucoup d'au tres encore. Y parlent aussi végétarisme, ci- néma et il y a une scène report sur la Croatie. Une compilation sur cd-r l'accompagne avec 15 groupes dont Romeo is Bleeding, Dead Pop Club, G•asolheads, Second Rate ... 


DYNAMITE #12 est une grosse newslettet ou un mini zine! 8 pages AS avec des news, des chroniques de disques et de zine, des concerts et la seconde partie de l'interview de Marc de Worst. Alors pour ceux qui veulent se tenir au courant des dernières nouveautés punk ils envoient un chèque de vingt francs pour 5 nº  à 


LES ZALLUMES DU BOKAL #15. Sept oct 2000. Feuille d'info des amis de Zoop le fanzine bien célèbre. On y retrouve des infos de touts genres aussi bien zique que politique. Intéressant mais la présentation est un peu austère. 

KURWA ZINE #2. Feuille d'infos de la cé lèbre Mownoutt prod, une feuille A3 recto verso pliée.. Des comptes rendus de concerts, des disques, des zines et des news pour tout connaître de l'actualité punk à Toulouse. On notera un édito coup de poing contre ceux qui gémissent du manque de concerts sans pour autant proposer quelque chose de concret, et un article très courageux sur le nationalisme au Pays Basque. Très rare dans le milieu Punk cette prise de position, et puis cela per met de se rappeler que l'ETA s'est crée grâce au concours de la bourgeoisie locale. Arrach, moumoutt@caramail.com/www.multimania. com/arrach.


EN VRAC! #17 Novembre 2000 Newsletter d'une page A4 recto/verso ma foi très simple et assez complète. On retrouve les rubriques habituelles, l'ouverture sur l'Angleterre est intéressante. Dispo contre un timbre par nu méro chez 


QUE VIVE LE ROCK LIBRE #19. 8 pages AS pour cette feuille d'infos toujours aussi sympathique à lire et très complète. Les chro niques de disques ont la part belle (une petite vingtaine) les zines et les news en tout genre un peu moins... 1 timbre je pense chez 


WEE WEE #6 sort enfin après deux ans d'absence. Non pas qu'ils soient feignasses mais plutôt multi-activistes (Wee' rcd, Ven dredi 13 rcd, photographie... ). La maquette est clean, noir sur blanc et on y trouve des in terviews de Six Pack, Sarah, Dahmer et Care (grapheur) ainsi que des scènes-report (rat mort, Vort'n vis... ) et des chroniques zines et disques. Un paquet de lecture en perspective dans ce AS de 52 pages + un supplément de dernière minute (1 A4 plié en 2). Sfrs + 2 tim- bres devraient être suffisant. 


ALCATRAZ Journal #2 A3 recto verso pliée, gratuit. La feuille d'info des gens du defunt groupe Alcatraz, pas de zique dedans, textes sur l'ami-sexisme, le lesbiannisme, présentation de l'Anarchist Black Cross, liste des lieux et orgas politiques à Londres, kro nik de bouquins et petit texte très intéressant sur le baron de Coubertin. C'est sympa, et même si c'est gratuit, pensez au port... 

MEMENTO MORI, opus 6, août 2000 28p A4 éclectisme d'émotion sombre, y'a mar qué, donc c'est assez varié zique, bouquins, Bd ...Une view de Denis Grr, dessinateurs, avec pas mal de ses dessins qui arrachent grave, et deux de Synoptia et d'Atropos, deux groupes de black, avec des réponses ty piques au genre (=qui font hurler de rire si on n'a pas l'habitude). Sur l'édito, y'a marqué No racism, no sexism, ce qui est bien et rare pour un truc comme ça, par contre y'a aussi no specism, et je vois mal ce que ça fout là (à moins que ça ne soit pour protester contre les viols de chèvres par les méchants satanistes) 3 timbres à 


GUNS FEVER nº 4 Octobre 2000. Mal heureusement le dernier numéro de ce fan zine ouvert, allant du HxC à la soul. Jugez en plutôt par le sommaire: The adjusters, Kargol's, Jim murple memorial, The inci ters, Schlitz, Les partisans, Cria cuervos, Carlos crew, Orange street. Mais un an d'attente donne des chroniques pour certai nes un peu vieillotte mais rien que pour les interviews vous pouvez le commander les yeux fermés pour 15 francs pc chez 


GIROUETTE nº 2 Juin 2000. Plus de 2 ans d'attente pour ce zine qui traite beau coup de la « scène ». De la qualité et une bonne mise en page font que ce zine pour ceux qui aiment réfléchir devient vite indis pensable. L'édito précise qu'il désire parler d'autres choses que la zique, ce qui est une très bonne idée, mais tous les thèmes traites restent en corrélation étroite avec le hc (anti-specisme, report de festival... ). Le plus de Girouette c'est son dossier sur l'éducation sous forme d'interview de profs et d'élèves activistes punk. Donc des comptes rendus de rencontres militantes, des scènes report et une très bonne interview de Coexistence zine. Pour la partie musique c'est: Murder, Dahmer et Kafka. Par contre pas de chroniques (dommage!) disques ou fanzines. 10 frs + port chez 


FAIT DES BULLES nº 3. Là aussi un fan zine qui ressurgit de l'ombre après pas mal de temps d'absence. Pour ceux qui ne connaissaient pas c'est un fanzine d'expression et d'opinion assez bien fait et très intéressant. Des recettes, de l'anarchisme individualiste, de la poésie et d'autres textes agrémentent ce zine. En plus à prix libre ou par échange... Pourquoi s'en priver ? 


A L'ARRACHE nº 5. Fanzine de l'association Kanal Hysterik qui organise des concerts à Nancy. Format A4 fait « à l'arrache » mais qui à son côté sympathique. Au sommaire: Les partisans, Kerhun, Stéroids,Protex blue, Paris violence, J'aurais voulu. Les interviews sont intéressantes mais un peu courtes je trouve. Pas beaucoup de chroniques mais le ton est bien sympa. Dispo par échange ou contre 10 frs en timbre chez: 

NO CURE nº 5. Groovie Ghoulies- Mel Team Plugs-Skunk au sommaire. Un peu à la Earquake puisqu'il sort tous les deux mois avec des news, des chroniques zines et skeuds et des concerts reports. Sans prétention mais peu de chroniques ce qui est un peu dommage. Contre 3 timbres à No cure 


NO GOVERNEMENT #44/45 vient de sortir avec pas mal d'interviews du genre varié: Néophite, Buming Heads, Adam west, Protex hâte, Nex bomb twks, Tilt... Chroniques nombreuses et sincères de fan zines et de disques, comptes rendus de concerts et d'autres petites interviews et articles remplissent ces 42 pages de format A 4. 20 FR + 2 ou 3 timbres à 

BLACKHART nº 2 Voilà le retour de ce fanzine toulousain qui est fait pour réfléchir mais très orienté anarchiste quand même. Par contre pour les pros du genre, Blackhart présentera ses propres limites puisque certains trucs font un peu redit. On rappellera que c'est un canard qui compiles différents articles d'autres journaux/fanzines militants. Donc les vieux de la vieille lui préférons STORM : même gueule même format sauf que ce sont des textes de Guillaume lui même donc forcé ment plus intéressant. II y entre autres deux interviews des Jeunes Libertaires et de Pekatralatak. Plus à la même adresse (ouf.) une impressionnante liste de distribution de brochures, et musiques à prix bordel plus que raisonnable. Si vous en avez pas assez encore retrouvez les sur Internet: blackhart.fr.fm. Chaque zinc « coûte » un timbre à 4f10 + prix libre. Quand on l'a dans les mains ça sent le plan photocop à plein nez (mais tant mieux hein!). 

L'ECHO DES FOUFLEURS nº 23 Gratuit 26 pages AS Zine sans prétention mais bien intéressant. On retrouvera des news en tout genre, des chroniques skeuds (à la pelle) et fanzines. En interview il y a Schlitz, une longue du RASH Paris, et un dossier bien intéressant sur le skinhead reggae assez documenté. Un timbre quand même pour le port ( 4f20 je pense). 

SALAUDS DE PAUVRES#2 28p AS+CD gravé 20f.Zine de Niort contenant surtout des considérations générales dotées d'un humour nettement moins incisif que le titre. Le fait est que le machin est livré avec un CD (gravé), regroupant des groupes (10 pour 20 titres) qui m'étaient parfaitement inconnus. On passe de la chanson improvisée au hc en passant par de la techno et du grind ! Chaque titre est assez approximatif mais le tout est plutôt plaisant. Par contre les textes présentant les groupes parlent de « nos idéaux » ou de « notre scène » et je vois vraiment pas à quoi ça fait allusion, surtout quand on sait qu'une des intw est celle de lofofora.A recommander surtout à ceux qui n'ont pas l'habitude de lire des zines et/ou des textes d'opinion. 

EMOGRAPH Lars Henkel. Quatrième production de presse à grumeaux est un petit (14 cm sur 8) livret de 20 pages avec un dessin sur deux pages et une légende en français/allemand. Les dessins sont à l'encre sur fond vert, très beau et très torturé. lOf (+port?) chez 

DRINKING STATION 16 pages A5 Sous ce nom ne pouvait se cacher qu'un fanzine dédié au crust. C'est ce qui est expliqué : dans l'édito, qui apprend que le rédacteur, prouvant que la France est déjà largement pourvue en zines punk/oi!/ska/truc mais dépourvue niveau crust, a donc décidé de s'orienter la dedans. Bonne initiative, et pas d'interview, ce qui n'est pas plus idiot. 3 timbres à 2,70 à 

BARRICATA nº 6 Décembre 2000 76 pages AS sixième livraison du zine du RASH de paris. Deux constatations s'impose : il est sorti pas très longtemps après le précédent, et surtout il fait 76 pages pour 10 balles ! Le contenu alterne musique avec des views de cria cuervos et ska war, culture populaire avec celle d'un graphew (et des textes sur le foot, mouais, je croyais que tous les antifas avez lu Reich) et politique avec la suite de la très intéressante histoire d'yves Peirat et  des petites bios très bien foutues. Beaucoup moins de faucilles et de marteaux mais toujours quelques amalgames foireux et un ton copain/viril/fier avec autant d'humour qu'un membre du politburo du komintern.

LAZY TOON #10 44p. AS Sous ce titre qui reflète bien la personnalité de son rédacteur, se cache l'obscur T. qui vient troubler les pages de Vendetta. Donc du garage, du rock'n'roll, noise pop et autre et surtout pleins de BDs et dessins (planches et kroniks), ainsi qu'une view de Bouzard, Indus Valley et High Fidelity International. II s'améliore au fil des numéros et c'est 10 balles pc à

SDZ#10 est comme le précédent, bien présenté et bien fourni coté infos. Rajoutez des interviews intéressantes (Hot Rod Honeys, Camp Blackfoot, Alabama Thunder Pussy, White Stripes, Weak... ), des chroniques de films et de livres ainsi que des comptes rendus de concerts. Beaucoup de chroniques aussi et variées. 20frs PC à 

INDUS VALLEY édite « Dead Town » dont le #7 est un A3 plié en quatre. D'un côté il y a l'affiche du 3º  X-Mass Blast Festival, de l'autre des news et chroniques d'activistes garageux. Abonnement pour 10nº :

UNDERGROUND #8 date d'un moment, ce qu'il n'empêche qu'il interview The Cannibals et The Dutroncs, garage 90's donc. Interview + un titre sur le K7 pour Holy Cwse, Sonic Reducer, les Weak et le Jerry Spider Gang qui sont les seuls à offrir un inédit. Il y a aussi des chroniques plus diverses, du punk au HxC en passant bien évidemment par le garage. 20 f + le port à 


BLACK LUNG #2 est un gratuit de 12 pages photocopiée qui interviewe Children, Brigitte Bop et Right 4 Lille. Tout est quasiment écrit à la main. Un timbre à 4,20f devrait suffire pour l'obtenir chez 

Attention DEFICTT DISORDER #10 est un zine américain avec une couverture couleur imprimé et un intérieur N&B. Interviews de Jets to Brazil, Grade, Crispus Attucks, Jersey Motion Sickness zine, Sick of it all...+ chroniques zines et disques nombreuses. Beaucoup de pubs aussi. Un cd est offert (23 titres/ groupes) avec entre autre, Avail, Dillinger Four, Fay Wray...48 frs (~) en magasin ou lo dollars à P

COOL BAEUS #12 est lui un pro zine californien avec Deuhoof, BenWeasel, Kevin Seconds...+ chroniques zines et aussi parle de squat (Hockey- formule 1 (?)-golf(?)... ). Un cd compilation l'accompagne avec 20 titres/
groupes. 5,95 dollars à 

CAPS UNDE photocopié de 12 pages A5 a au sommaire du #5: news, dossier musique samplifiées, Nothing More et Mel Team Plugs en interviews et des chroniques disques. Un timbre au 

La COSMIC BANANA est une newsletter qui cause des musiques 60' jusqu'aux dérives actuels. Comptes rendus de festivals et prensentation des sorties du label Banana Juice pour le # 16 et #17. Un timbre par newsletter chez 

WORST #8 est le zine punk par excellence tant par l'esthétique que le sommaire: Bollocks, Les Cadavres, H2o et les US Bombs. 100 frs d'abonnement por 4 numéros à 

IMODIUM #8 Novembre/Décembre 2000 Spécial report sur Toulouse assez bien fait et complet, vous retrouverez des interviews d'activistes en tout genre, à savoir la Médiathèque et Fanzinothèque associative de Toulouse, Arrach Moumoutt, et Phillipe de Bruit. Avant de débarquer dans la ville rose nous ne saurons que trop vous conseiller. Un timbre (!) à

ELECTROCHOK nº 7 zine A5 écrit à la main mais lisible un peu dans la tradition anarchopunk soft. Beaucoup de chroniques et  une interview de la Fraction qui n'a pas beaucoup de réponses intéressantes, pourtant les
 questions était très bien tourné. 3f50 chez 

AREDJE nº 51, 28 p A5, gratuit. Ce numéro du minizine des binam/slugs/aredje est en fait une longue interview des binams (une partie à la radio et l'autre au bar), à l'occasion de la sortie de leur album. Donc on a pas droit aux pages assez guégué de MarCoR, mais ça en fera plus la prochaine fois. Voir les news pour le contact.

xRECONQUISTAx nº 4 52p AS diy no profit hardcore punk fanzine (c'est écrit dessus), beaucoup de lecture avec : quelques chroniques, des interviews (Star, serene, What's wrong, submission Hold), un texte assez agréable à lire sur un voyage aux USA, des poèmes et les inévitables colonnes. Colonnes dans lesquelles il y a des trucs intéressant, d'autres moins, avec une tendance du rédacteur principal à se complaire dans le dolorisme, et surtout à force d'en écrire des tartines sur des trucs dont on a un peu rien à foutre en fait (la sexualité/régime alimentaire/boissons préférées/programme scolaire...des rédacteurs) à grand renfort d'esprit
d'ouverture et d'esprit DIY, on retombe sur des banalités affligeantes voire limite réactionnaires quand ils daignent arrêter de se mater le nombril pour parler de choses plus sociales. Sinon c'est hyper bien mis en page (je lui ai même piqué quelques idées) mais c'est relié avec une ficelle, c'est joli mais je crois que j'ai perdu une page. 

QUE VIVE LE ROCK LIBRE nº 20 12 p A5 Newsletter épaisse qui sort relativement régulièrement. Vous retrouvez comme d'hab une vingtaine de chroniques skeuds avec quelques reproductions pochettes, un petit topo sur les bières qui ne ferait pas de mal à certains qui habitent Toulouse (y'a pas que la kro dans la vie), un peu plus léger en news et zines. Contre un timbre seulement chez: 

BLOND CURLY HAIR est un nouveau petit fanzine de 12 pages format A5, gris sur blanc avec des interviews de Godzillas, des No-Talents et des BDK & the Roller Coaster. Une bonne initiative à soutenir et qui ne coûte qu'un timbre. 

BREAKING FREE  Jacks Daniels. Cette BD éditée par l'organisation anglaise attack intemational (rien a voir
avec les sinistres réformistes de nos contrées) est non seulement une histoire très réaliste de comment une révolution peut se déclencher, mais c'est aussi un pirate de tintin ! Tintin est un gréviste pur et dur (ah lala passage magnifique où il se fait engueler par une gouine), les dupondt sont des ouvriers pakistanais ...Bref une ambiance très working claas en 170 (!) pages imprimées, et pas cher, 2 livres anglaises. Bon, c'est en anglais, argotique qui plus est, mais y'a pas besoin de lire les bulles pour comprendre qui sont les méchants.

EARQUAKE nº 73, dec 2000 28p AS Bon, c'est clair, un fanzine qui en est à soixante treizième numéro, qui sort régulièrement tous les deux mois, avec des tonnes d'infos et de chroniques, 3 interviews en moyenne (dont ici une très intéressante de Néophyte), c'est un travail incontournable à saluer (le gars est tout seul). Par contre, là il abuse un peu pour certaines chroniques (snix... ). Le numéro 74 est sûrement sorti. 3 timbres à 3 francs à Fred Leca, Le Ménil, 88160 Le Thillot.

[retour au sommaire]


[retour au sommaire]