VENDETTA 1

Sorti en septembre 2000, ce premier numéro de Vendetta était constitué de 48p A4 sur papier blanc, tiré à 150 exemplaires et comprenait :



 

 

 


Pekatralatak

Festival parti pris à Saint-Gaudens le 6,7 et 8 juillet. Pekatralatak ne devait pas jouer, puis peut-être si mais en fait non. On est quand même allé questionner Melvin tant qu'il était à jeun.

Melvin: est-ce que tu peux présenter le groupe?

Est-ce que tu peux présenter le groupe?
Bonjour on s'appelle pekatralatak on a une nouvelle formation maintenant; on est cinq avec 3 nouveaux et deux anciens: douzepi, Fanny, txantxo, melvin et byebye le nouveau bassiste.
Un second 45 t est sorti il ya 6 mois, qui s'appelle "on va tous mourir", sinon 3 démos avant et on s'apprête à sortir une compile tribute a Berurier Noir en soutient à Nick la Tolle en Septembre, et un Split 33 t pour Décembre.
Sinon, on fait du punk terroriste.

Est-ce qu'on peut faire du Punk sans être politisé?
Mais tout est politisé premièrement et deuxièmement comment peut-on faire du punk sans être politisé?
Tous les groupes qui m'ont influencé quand j'ai commencé à écouter du punk, c'était des trucs genre BxN, Conflict, Oi polloi, Crass, Aus rotten… j'ai l'impression qu'ils avaient tous un discours politisé, après y'a des groupes qui n'ont pas de discours politisé ou des paroles fun, qui sont juste là pour s'amuser, enfin c'est pas parce que tu fais du punk que t’es obligé de chanter «mort aux flics» ou des trucs comme ça, de toute façon, c'est la démarche de comment faire les disques, comment faire les concerts, comment les vendre et tout, puis y'a les rapports humains avec les gens, c'est forcement politise un peu.

Je vois mal un groupe punk faire une première partie d'un groupe de métal au zénith pour 180 F l'entrée, comme rancid l'ont fait.

L'auto production et le non-profit sont-ils deux choses essentielles ?
L'autoproduction oui et non, c'est pas forcément indispensable; y'a des gens qui passent leur temps à faire des labels, y'a des gens qui passent leur temps à faire des groupes, mais c'est des labels «auto produit», tu te débrouilles, c'est bien de faire les choses de manière artisanale.
Le non-profit, c'est pareil, t’es pas obligé de pas faire de profit; après si tu fais du punk pour gagner des sous, c'est pas viable. Nous, on peut essayer de faire du profit sur certains disques mais c'est pour pouvoir dégager des rentrées d'argent pour pouvoir faire d'autres trucs. Pour moi, comme le punk ça a quand même comme base l'anticapitalisme primaire, c'est difficile de chanter des trucs contre le capitalisme en suivant ses propres règles. On aime bien se débrouiller nous mêmes, le but ça serait carrément que les disques soient gratuits, un système d'échange ou arriver à faire baisser le coût de la «création culturelle".
Le profit, on en tire toujours, c'est plus du profit humain, rencontrer des groupes, d'aller jouer loin de chez soi dans des endroits où on est jamais allé le profit il est là.
A la limite, ça nous coûterait vachement plus cher de ne pas faire de groupe, puis de faire des trucs commerciaux et puis d'aller voir des concerts, de les payer, bouger tout seul; tandis qu'un groupe comme ça, on voyage souvent, on est défrayé en plus alors, c'est de la balle, tout le monde est content.

Y'a une scène punk, ou plusieurs ou pas du tout en France?
Je suis pas le grand manitou, y'a plein de trucs que je ne connais pas, y'a plein de groupes que je connais pas. Après y'a une scène punk-rock, ça c'est clair, bien balisée entre dialectik rds et combat rock, et ça dépasse un peu sur l'autre truc là... adrénaline rds et ça peut aller jusqu'a crane blasé dans un sens et puis ptêt crash disque dans un autre, quoi.
J'ai l'impression qu'y a une scène punk-rock bien dans ce truc là et puis à cote de ça, une scène vachement plus crust, punk-hard-core etc. Les deux qui s'ignorent totalement, les uns vont jamlais aux concerts des autres et vice versa, et nous, on se retrouve un peu entre les deux parcequ'au niveau de la démarche, je me sens vachement plus dans les festivals comme aujourd'hui par exemple, sinon, musicalement, on est ni crust ni grind-core. On est mal vu par les punks-rockers qui nous traitent de crusties et d'intégristes, et on est mal vu par les crusties qui nous traitent de punk-rockers.
Après, des groupes punk-rock qui ont une démarche vraiment politisée sur lesquels on se retrouve, c'est des gens comme Kochise, nous on suit un peu leurs traces, on écoute tous de la zique différente, mais on se rejoint tous sur les mêmes trucs: c'est l'anarcho-punk des années 80, genre laids thenardiers, BxN, Pariapunk, psychosquatt...et j'ai I'impression que cette scène là, elle a un peu disparu en France; que y'a plus de fanzines anarcho-punk et qui traitent un peu des deux, c'est soit plus punk-rock soit carrément politisé soit crust.
Je ne sais pas si j'ai bien répondu a ta question.

Ce sera au lecteur d'en juger.
Je vais me faire juger ! Je plaide coupable.

Les dessins sur les pochettes (NDR : faits par Melvin) représentent des jeunes keupons avec des mitraillettes en train de faire des actions assez violentes, est ce que c'est purement de la "provoc" ou c'est un souhait quelque part ?
J'vais être casse couilles mais est ce qu'on peut vraiment parler provocation, je me demande qui c'est qu'on arrive à provoquer avec ça parce qu'on vend pas de disques à la FNAC ou à monoprix donc en en faisant 1000 distribués dans un circuit relativement resserré, je pense que ça ne provoque pas grand monde.
Après un souhait... disons quand on voit des fachos se faire bâcher c'est toujours sympathique et après j'aime bien dessiner des trucs bien gores, j'aime bien le cinéma gore donc quitte à dessiner des gars qui se font éclater la gueule à coup de marteau autant que ce soit un flic et que le mec qui lui éclate la gueule soit un punk. Dans la vie, c'est tellement le contraire, tellement les mêmes les pauvres, les exclus, ceux qui luttent pour leurs droits, que ce soit les blacks P. aux EU, c'est tellement les mêmes qui se font niker, qui se font tuer, mettre en prison, torturer etc. que de temps en temps on peut se faire plaisir en faisant le contraire, pourquoi pas. Mais c'est pas hautement philosophique.
Dans la pochette intérieure de notre 45 on nous voit en train de mitrailler au lance roquette, c'est comme un gros phantasme.
D'ailleurs on nous a pris la tête là dessus, sur le mythe du guerrier super-puissant machin chouette vachement viril; j'irais pas jusque là quoi, mais bon, c'est vrai que c'est vachement un phantasme.

Tu justifierais l'assassinat politique ?
C'est pas à moi de justifier I'assassinat politique. Gino Ucieti, un anarchiste italien des années 30 s'est fait arrêter, et après je crois qu'il s'est fait déporter parce que tentative d'assassinat contre Mussolini en 1932 ou un truc comme ça; et il aurait réussi son coup, même avec le recul, enfin même à l'époque je pense, je peux pas être foncièrement contre, je suis même plutôt pour.
Je suis contre la peine de mort, je suis pas pour tuer les gens etc. mais y'a des fois où c'est carrément de la légitime défense. Dans certains cas l'assassinat politique est justifié, c'est clair. Par exemple l'ETA qui va exécuter des matons qui passent leur temps a torturer en prison, on peut toujours dire "ouais c'est pas bien, faut respecter la vie humaine" tout ça, d'accord, mais après quand tu vois toute ta famine, tes amis qui sont torturés par un gars, et que tu sais que ce gars il agit impunément, tu te dis que s'il se fait attraper, qu'il se prend une balle derrière la nuque proprement sans faire de chichis tout ça clair net sans bavure. Après j'irais pas torturer des gens.
Les FARC en Colombie, quand y' a des traîtres ou des gros bourgeois, ou des gens qui ont fait des trucs pas cools, ils les attrapent et ils les passent devant un tribunal populaire et ils disent hop! toi tu vas en prison pendant deux ans, et pendant deux ans ils le gardent dans un endroit dans la jungle et après ils le libèrent. Ca fait un peu stal, mais dans certains cas...
De toute façon est-ce que l'Etat le justifie? Dans ses textes, il dit que I' assassinat politique ça n'existe pas, pourtant le nombre de gens qui se sont fait... genre Mesrine, il s'est fait exécuter. En France y'avait pas de charge d'assassinat, le seul truc, c'était même plus I'ennemi public, c'était un danger public, il faisait flipper trop de gens, ils pouvaient le mettre nulle part, il s'évadait deux ans après à chaque fois.

pochette du 45t

Sur la pochette de votre 2 d 45, il y a des références a Mesrine, Debord, Kubrick... J'ai un peu de mal à voir le rapport entre tous ces gens.
Le petit punk avec son drapeau noir et sa guitare qui baisse la tête et qui est un peu saoulé, représente un peu P4, et notre 45, il s'appelle "on va tous mourir".
On a pas voulu faire un truc hyper gai, y'a les crânes et des trucs genre des bouquins déchirés, les bouts de disques cassés, bout de keffieh, une espèce de mégaphone de manif cassé, mais c'est plus une espèce de recul sur toutes nos influences et malheureusement, ce qu'on a remarqué, c'est que tous les gens qui nous ont vraiment marqués sont morts, soit politiquement, ils se sont fait exécuter ou sont en train de se faire exécuter, ou alors dans un cadre qui a rien à voir; Kubrick, il a pas été assassiné, mais Kubrick, Franquin, Topor, Garcimore qui vient de nous quitter. II serait mort l'année dernière, il aurait un petit truc pour lui.
T'as pas besoin d'être un truc genre anarchowarrior de la pire espèce, Garcimore c'était quelqu'un de très sympathique, je l'ai toujours apprécié quand j'étais petit, c'était super pas bête ce qu'il faisait, comme téléchat par exemple, c'était Topor qu'avait fait ça c'était mortellement bien.
J'avais trouvé une belle phrase dans une interview qu'on avait faite où j'avais dit: "quand on se penche sur nos influences, on voit un tas de cadavres".
Après, c'est clair, y'a pas forcément un lien direct entre Jacques Mesrine et Stanley Kubrick. Pekatralatak c'est un petit peu tout ça quoi.
On dit souvent "ouais vous faites du sous-béru", oui et alors? Je préfère faire du sous-béru que du sous-... faut pas que je dise de nom, je vais encore me faire insulter; du sous-clash quoi, parcequ'on me dit "ouais les clash c'est vachement bien" tout ça, moi j'aime pas les clash, enfin chacun ses goûts, mais moi, je préfère faire du sous-béru que du sous-rats ou du sous-ramones ou des trucs comme ça, c'est pour montrer toutes les autres influences; on fait aussi du sous-Kubrick, du sous-pariapunk, du sous-Mesrine, on fait du sous surtout, mais on fait pas de sous. Mais on est toujours saouls !

(arrivée de biscotte le roadie)

Vous dites quelque part qu'il est intéressant de lire le monde diplo ou de regarder Arte. Même si apparemment ce sont des choses qui font réfléchir, ce sont quand même des médias de masse aux mains du capital; est-ce qu'il ne vaut pas mieux se concentrer à développer une culture alternative?
Oui, évidemment, d'accord... Mais à côté de ça, tu vois par exemple la TV telle qu’elle est, j'aime pas son mode de fonctionnement; je le trouve à chier et j'aimerais bien qu'y ai une télé parallèle tu vois, qui puisse être faite par les gens pour les gens, par le peuple pour Ie peuple...
Mais d'un autre côté, quand sur ARTE y'a un documentaire sur Mesrine (NDR : le 10/07) on est tous devant notre télé, que ce soit sur arte ou sur une autre chaîne (NDR : d'ailleurs c'était sur France 3 + un doc., c'est de la vidéo, comme un film, c'est du cinéma, rien à voir avec la télé, fuck les arguments du style "la télé c'est bien y'a de bons films").
Après, Charlie Hebdo, y'a plein de trucs qu'on peut leur reprocher, y'a Philippe Val, des trucs où ils sont super pas clairs, et pourtant bon, ben, voila... Je vis avec le guitariste, lui toutes les semaines, il achète le Charlie et moi toutes les semaines j'achète Télérama; t'imagines! Télérama c'est pas ce qu'il y a de plus maoïste quand même!
Ça me ferait plaisir de voir dans le métro les gens lire plus, déjà autant ça serait bien, de gens qui lisent le monde diplo que de gens qui lisent l’équipe, je me dirais on pourrait commencer à travailler des alternatives de manière vraiment concrète, quand on en sera arrivé là (NDR : ouais mais pour travailler concrètement, entre un anarcho-syndicaliste qui lit l’équipe et un catho de gauche qui lit le diplo, j'ai vite fais mon choix).
Y'a dix personnes qui vivent au milieu de millions d'autres, qui font une super alternative un truc qu'est super bien, y'a rien à dire, mais t’es un peu seul contre tous, on se ghettoïse malgré nous, c'est pas forcément un mal, mais à côté de ça c'est pas forcément un mal non plus d'essayer de promouvoir les trucs qui vont plus ou moins dans le bon sens, après il sera temps de faire le tri.
Je dis ça mais y'a des gens genre UNEF-ID (NDR : «syndicat» étudiant majoritaire aux élections, «socialiste») y'a pas moyen c'est des sociaux traîtres, on commence déjà à tresser les cordes qui serviront a les pendre le jour de la révolution, mais bon, le Monde Diplo, ouais c'est comme Courrier International c'est pas... enfin c'est des trucs qui sont quand même relativement intelligents, ça apprend des trucs, c'est comme Manière de Voir, c'est quand même pas mal, c'est bien documenté et plus ou moins vaguement gaucho de loin. Chais pas, c'est bien.

Je pourrais continuer mais c'est pas le but.
Y'a des arguments pour y'a des arguments contre. Dans le fanzine on disait ça serait bien si les gens regardaient un peu plus le 71/2 d'Arte et qu'ils lisent un peu plus le Monde Diplo, mais mon but c'est pas que 50 millions de personnes regardent le 71/2 d'Arte.

Est-ce que ta mère apprécie ce que tu fais ?
Ma mère elle est un peu désolée, elle se demande comment ça se fait que le fils qu'elle a tant aimé et chéri elle le voit maintenant avec des spikes partout sur la tête, habillé comme un clochard, mais bon après elle respecte.
Enfin mes parents je ne les vois plus depuis fait deux ans je les croise de temps en temps, mais ils apprécient moyennement ce que je fais... c'est bizarre. Tu vois au pays Basque, les gars ils vont au concert avec leurs parents, toute leur famille, les grands-parents qui sont dans le mosh-pit, c'est vachement plus familial, y'a un truc où tout le monde fait des trucs ensemble, sans conflit de génération.
Venant de la région parisienne où c'est super cloisonné genre entre communautés, entre les styles de musique, et même au niveau de la famille entre vieux, jeunes et gamins, alors y'a les films pour les gamins qui sont pour les jeunes blaireaux de 17 ans genre Taxi 2 tout ça, les films pour les jeunes parisiens intellectuels de 25 à 35 ans pour la gauche un peu molle et les films pour les vieux, c'est un peu malheureux.
Je dis pas que j'aimerais que ma mère elle soit là dans le festival ici, je trouverais ça hyper chelou quoi, mais si y'avais les parents de tout le monde et qu'on serait tous ensembles ça serait pas plus mal.

Le pire concert...
On dit à chaque fois le même maintenant, parce que c' est facile. On a fait une 60aine de concerts, on en a fait une bonne 50aine qu'étaient moisis: pas de son, tombés chez des connards, joué avec des groupes de connards; à côté de ça, on a fait plein de concerts où ça se passait super bien.
On pourrait dire celui avec Bad Lieutenant, mais même pas, les autres en gardent quand même un bon souvenir (NDR : Melvin n'y était pas), ça fait une bonne anecdote, personne n'a été blessé, y'aurait pu y avoir plus d'embrouille donc c'est pas grave maintenant ça reste plutôt un souvenir rigolo. Des pires, y'a pas vraiment de pires, des sales concerts dans des sal(l)es MJC de sales patelins, ou t'arrives y'a sound pair, tu te demandes qu'est ce que tu viens faire ici, tu joues avec des groupes qui ont rien à voir les uns avec les autres et devant des gens qui sont même pas là, ça c'est les pires.

Est-ce que c'est pas intéressant justement les concerts qui essayent de mélanger différentes musiques, par exemple en février à Toulouse le concert des JL ou y'avait du rap, du reggae, du punk ?
Ça c'est bien passé ?

Ca c'est bien passé dans le sens ou y'a pas eu de baston, mais après les rappeurs sont pas allés voir René Binamé et les keupons sont pas allés voir le rap.
Ça c'est toujours le problème de jouer devant des gens convaincus, mais je me sens pas la force de partir en croisade, des trucs comme ça, je préfère jouer devant 100 personnes qui sont convaincues et passer un pur week-end, faire que tout le monde fasse la fête ensemble et là tu vas rencontrer des italiens, des espagnols qui font de la distro, le problème c'est de jouer toujours devant ses potes au même endroit. Après quand tu voyages même si c'est que des gens convaincus, t'apprends, y'a plus à faire, y'a plus à travailler qu'essayer de faire des concerts dans des trucs où de toutes façons les gens viennent pas aux concerts pour voir un meeting politique, donc c'est difficile de les sensibiliser; à la limite on pourrait ramener à nous des gens qui sont pas politisés par la zique, mais faudrait faire une musique plus accessible, et oh lala.
Franchement, je préfère que les blaireaux et les connards viennent pas à nos concerts; ça c'est vrai, on a pleins de potes de partout et ça suffit quoi !
Après, dans nos disques on fait de la réclame pour que les gens qui veulent acheter nos disques soient au moins au courant qu'il est sorti, mais genre le truc dans rock sound c'est pas de notre faute, on a rien à voir avec ça, c'est eux qu'ont acheté le disque et l'ont chroniqué, ils font ce qu'ils veulent mais je ne ferais pas d'effort pour faire du démarchage pour que les gens viennent acheter nos disques, je préfère que les gens fassent une démarche pour déjà dire personnellement "y'a quelque chose qui va pas je vais commencer à bouger" et s' ils commencent à bouger, il tombera bien fatalement un jour ou l'autre sur notre disque si ce qu'on fait ça l'intéresse.
Sinon y'a plus de limite, ça s'appelle de la variété. D'un autre côté, le rêve serait d'arriver à être suffisamment carré pour avoir une certaine «notoriété» pour pouvoir se permettre de temps en temps de faire des plans rigolos. On avait un plan pour jouer en première partie de Parabellum en banlieue parisienne et c'était le pire cauchemar. On en a bien discuté, on a pas fait le truc de toutes façons, mais c'était 70 balles I'entrée pour deux groupes, donc à priori nous et Parabellum et on était paye 5000, donc y'avait du pour et du contre. Alors on s'est dit on coupe la poire en deux s'ils nous rappellent on va jouer mais on garde 1000 balles pour les frais de déplacement et les 4000 on ramène pour 4000 francs de disques et on balance les disques aux gens gratos, ou alors sinon on file des bières enfin tu vois mais j'préfère acheter 4000 balles de trucs intéressants que le mec il soit pas là à tiser mais reparte avec un truc qu'il garde dans sa poche que j'espère il lira chez lui.
On est pas attirés par l'appât du gain sinon ça ferait longtemps qu'on aurait changé du tout au tout notre mode de fonctionnement.

Projets
Les P 4 ont toujours des projets.
Septembre/octobre la compil «concerto pour des traqués» avec Civil Agression, Porc Bleu, P 4, René Binamé, Negu Gorriak, probablement Kochise, 2 groupes de rap, Neurinome un groupe de death métal, AK47 un groupe basque, incivilisés avec le guitariste et le batteur de Primitiv Bunko, 10 RCP, tu connais 10 RCP? Incroyable! Quand je vais leur dire ça ils vont halluciner (petit intermède sur 10 RCP).
Bref on sort ça avec un gros livret, j'espère que ça sera prêt en Septembre.
Après un split 33 pour la fin de l'année/début de l'année prochaine qui s'appellera à priori «que la peur change de camp» avec Urban Blite un groupe hollandais, enfin un gars tout seul.
A plus long terme c'est un troisième 45 T qui s'appellera «gloire à Stanley» on parlera très peu politique. Ca sera un truc sur le cinéma et bon y'aura de la politique mais vue au travers du travail de Kubrick; enfin bon bref vous verrez, ça sera surtout un truc d'analyse du cinéma et, justement pour rebondir sur la question d'avant, ce truc là je vais essayer de m'arranger pour le distribuer dans les réseaux style petites annonces de Mad Movies. Avant j'étais intéressé par le Z machin, tous les trucs gores et collectionnais les affiches de cinéma. Y'avait pas mal de fanzines de cinéma et j’aimerais bien le distribuer là-dedans que les gens y soient intéressés par un truc sur Kubrick et ils tombent sur un sale truc de sales punks, ça serait marrant d'arriver à confronter les deux.
Quand on aura fait tout ça on aura tout notre temps pour préparer notre premier 33t.
Après quand on aura fait tout ça je pense que d'ici là on aura notre ferme, notre local de répet/enregistrement, ce qui m'intéresse dans la scène punk ce serait de faire toumer des groupes, organiser des concerts et faire un label pour faire des disques. Et Pekatralatak quand on aura le temps.
Mais bon on a encore...2 ans.
A chaque fois on nous demande quels sont nos projets, on raconte des trucs, et deux ans après on rencontre les gens et on a pas du tout fait ce qu'on avait dit, ça a complètement changé ou des trucs qu'on a dit qu'ils sortaient y'a deux ans, ils sortiront dans six mois.
La compil' Beru, ça fait 3/4 ans qu'on est dessus, il serait temps qu'elle sorte; elle était prevue pour novembre 99 pour faire les dix ans piles, en fait on a un an de retard.
Avant, on disait « ouais putain les groupes c'est tous des gros blaireaux y peuvent pas sortir un disque a temps » et depuis qu'on s'est mis à faire des disques, pfff quelle misère !
On a bien compris que Rome ne s'est pas faite en un jour.

Vous arrivez à travailler avec tout ça ?
Alors moi, je suis foncièrement contre le travail. Dans le groupe moi je suis chômeur et j’en profite, parasite quoi; notre guitariste, il est animateur dans un foyer social pour les jeunes en difficulté, ça claque ça! Enfin bon, dans un quartier du sud de Pau il est animateur pour les gamins, il se ramène le mercredi avec sa guitare, son ampli, il leur joue des trucs des bérus et t'as les gamins qui chantent Zebda par dessus, ils chantent machin la...manau. Notre chanteur il était au chômage puis là il a recommencé à travailler, il est un peu comme moi, je crois qu'il est pas fait pour le travail; sa copine, la chanteuse, elle travaille aussi mais c'est du 1/2 temps; byebye, notre bassiste, c'est lui qui travaille le plus il est en formation de charpenterie, un truc qui rigole pas. C'est la première fois que tous les membres de pekatralatak sont dans la même ville donc on répète 3 fois par semaine et après on fait au coup par coup pour les concerts. Là on est pas sûrs de pouvoir jouer parce que tous les week-end ils sont tous pris les uns après les autres là c'est notre bassiste il nous a dit "stop c'est mort j'ai du boulot" donc il nous a bloqué le WE, on lui a dit "ouais ouais y'a p'têt moyen de jouer viens viens viens", il était pas trop pour, quoi.
Bon, on se débrouille, faut pas beaucoup de sous pour vivre.

C'est vrai que vous répétez en cagoule?
Qui c'est qui t'a dit ça?

Un gars complètement bourré hier soir (NDR : il avait une crête et un keffieh violet)
C'est incroyable putain pfff ben oui et non.
Je vais dire non, on répète jamais en cagoule, mais à la dernière répèt’ yannick il a répété avec la cagoule mais pour la simple et bonne raison que tu répètes, t’es le genre tranquille et tout, c'est nickel. T'arrives au concert, t’es ivre mort, tu mets une cagoule machin, fait hyperchaud, tu sues de partout au bout de 10 mn t’as des picotements dans les yeux ; chuis déjà tombé dans les pommes, enfin tombé dans les pommes...j'ai eu un étourdissement quoi, une fois, parce que t’es là, tu tises, t’es assis, tu tises, tu tises et puis tout d'un coup tu te lèves et puis tu cours partout, tu brailles ta mère avec une cagoule sur la tête, fait hyperchaud, y'a de quoi se sentir mal quoi. C'est pour ça qu'on essaierait bien de s'entraîner à faire des répèts justement avec des cagoules pour s'entraîner à la chaleur, et pour voir à quel moment vaut mieux pas trop bouger, je commence à bouger en répèt comme si j’étais en concert, ça fait un peu ridicule mais les répèt c'est fait pour, c'est pas plus le fait de trouver des chorégraphies que s'entraîner à chanter, garder son soufile, en répèt t’es nickel en concert, au bout de deux morceaux, t’es là raarghh tu craches tes poumons, t’en peux plus, tu vas mourir, mais sinon on ne répète jamais en cagoule. C'est marrant, putain, les nouvelles vont vites.
Si, une fois dans notre ancien appart', à Pau, avec Yannick, on est resté ensemble pendant super longtemps. Moi je sortais plus, donc on commençait à partir un peu loin, on faisait répèt sur répèt et un coup il était là, avec sa cagoule en train de brailler et de l'autre côté de la vitre y'avait un immeuble pas trop loin, et des jeunes qu'étaient dans leur appart’ ils sont tous sortis au balcon pour voir le ouf avec sa cagoule qui braille sa mère.
Sinon ce n'est que calomnie.

Si je revois le gars je lui dirais (NDR : il s'appelait melvain je crois ou un truc dans le style)
ouais, ouais, ouais, ben si, mais bon, ouais, mais c'est bien, c'est la première fois qu'on nous pose cette question là.
On a fait une bonne 20aine d'interviews et y'a pas mal de questions qui reviennent relativement souvent, mais celle-là on me I'avait jamais faite, c' est bien.

T'es marrant, essaye de faire une interview, faut les trouver les questions (NDR : bon c'est vrai que ça peut se préparer aussi...)
Ben, j’en ai fait aussi des interviews. Tiens, la première fois que j’ai vu Raymonde et les Blancs Becs en concert j'avais prévu une interview terrible : y'avait 15 questions et j'avais passé un bon moment pour trouver un truc qui s'enchaînait bien et j’arrive je pose mon poste, je cherche mon papier et ils étaient tous là à me regarder à me dire «et alors l'interview ça vient ?» et moi genre «bon, vous pouvez vous présenter», «vous aimez les animaux»,«sinon ta femme ça va ?»...un vrai cauchemar. Ca ou l'interview des Zvinkels, un groupe de rap, que j'ai faite, j'avais bu une bouteille de whisky j'étais tellement ivre mort j'étais avec un papier avec genre une 20 aine de questions et j'ai dû poser genre 10 fois la même de suite. Le lendemain matin je me suis réveillé, j'avais du vomi sur mon pantalon partout, j'ai fait « lien, qui c'est qui m'a vomi dessus» et le guitariste i'm'fait «ben c'est toi andouille» j'fai «putain, j'ais même pas vu le concert des Zvinkels et j'ai oublié de faire l'interview» et y m'fait «non seulement t'as vu le concert, mais t'as fait l'interview», après je me suis souvenu que j'avais vu le concert, mais l'interview pas moyen, aucun souvenir, je leur fait «arrêtez vos conneries» j'récupère le poste, j'écoute, et y'a une heure d'humiliation totale genre «wouaüiswwoiuassis» genre «c'est quoi que vous écoutez comme groupe punk ?» y'en a un y m'fait «j'aime bien Exploited» «Ah Exploited, c'est de la merde»,y m'fait «moi j'aime bien Exploited» et moi «mais t'as trop raison, exploited c'est trop de la balle. Exploited Barmy Army», enfin bon, humiliation totale.

Je sais pas si ça passe sur papier ça...

Tu peux t'arrêter un peu avant. Ca ou avoir des gens qui nous interviews et on est tellement ivre que... C'est pour ça que j'aime faire les interviews relativement tôt parce qu'au bout d'un moment c'est pas facile. Et puis même, tu peux raconter des conneries, ça m'est déjà arrivé parce que j'étais ivre mort Heureusement, des fois le gars tu le connais, mais tu le connais pas du tout, jamais vu de ta vie, il vient il fait une interview, tu dis plein de conneries il repart... genre «les P4 ils sont staliniens.

S'ils sont réglos ils te l'envoient avant de la passer.

C'est ce que je faisais quand je faisais des interviews pour que le groupe contrôle ou dise «non ça c'est pas la peine de le mettre» ou rajouter des petits trucs, parce que quitte à faire une interview autant que ce soit le mieux possible. Mais ça arrive jamais, on reçoit le fanzine quand le truc il est imprimé, on a oublié l'interview, on a oublié ce qu'on a raconté genre «quels sont les groupes que vous aimez pas... » Comment tu veux pas être tricard de toupar après. On aurait jamais du s'appeler P4 à l'attaque, mais tricards à l'attaque.

Mais vous avez été exemptés ou vous avez fait l'armée ?

A la grande époque, quand on était 5, j'étais exempté P3, yannick il est P3 aussi et l'autre chanteur l'ancien bassiste et l'ancien autre chanteur ils ont été P4, je crois même qu'y en a un qu'était P5. Les trois, c'est à peu près la même histoire, ils sont arrivés le matin tellement charges qu'ils sont partis le soir avec leurs papiers et ils se souviennent plus du tout ce qui c'est passé. Et Baibai, notre bassiste, il est vachement plus jeune, comment c'est le moyen âge pour lui, lui c'est le rendez-vous citoyen vous êtes cernés, et il voulait déserter son rdv citoyen, mais ça craint ce truc là vaut mieux y aller foutre le bordel et tu te casses.

Tu manges bien il parait.

??À la cantine??

Oui

Je m'étais embrouillé à la cantine parcequ'ils voulaient me faire manger du poisson (NDR : l'animal est végétarien), j'ai dit non après ils voulaient me servir des pommes de terre avec la cuillère avec laquelle ils avaient servi le poisson, j'en ai rajouté, c'était marrant. (à biscotte:) Et Doudou il a fait son armée ou pas ?
b- oui
II a fait son service ? Ah! Mais il faut le tej alors. II a fait son service dans quoi ? b- Dans l'armée.
Voila, je viens d'apprendre que notre nouveau chanteur il a fait l'armée. Mais si tu veux l'histoire pourquoi ça s'appelle Pekatralatak... quoique je sais pas si je dois le dire...

De toute façon je te l'envoie.

Parcequ'au début c'est les Bérus ils sortent en vidéo genre «formez des groupes libres» et yannick il a fait OK, il a acheté son ampli, sa guitare, et un pauvre clavier, et c'est parti de là. Au début ça devait s'appeler les Rebelles... Bon, y'a une époque où t'es jeune et après t'évolues quoi, et après ils se sont dit "les rebelles c'est un peu craignos" et ils se sont dit ouais les P4 parce qu'ils ont regardé dans la liste de salut à toi et ils se sont dit on va pas s'appeler punk iranien... Et alors P4 à l'attaque parce qu'au début c'était bien c'était <cP4 à l'attaque, 4P en HP», un vieux slogan de manif de nos concerts. Mais il a changé parce que c'etait P4 à l'attaque puis P4 alatak maintenant c'est Pekatralatak. P4 c'est un groupe qui rigole plus. Sinon P4 une claque, P4 dans le lac, P4 l'arnaque, P4 à l'arrache... Voila sinon le mot de la fin portez-vous bien, soignez-vous bien et n'oubliez pas clac clac clacclacclac clac clac clacclac ETA.

[retour au sommaire]


Peux-tu te présenter toi et tes activités?


Je m'appelle Philippe, je fais une liste de distribution qui s'appelle Fraggle rock. Cela fait trois ans que je fais ça et cinq ans que je fais la distribution de vinyle d'occase et Cd's. Je fais de la vpc et beaucoup de festivals...

Qu'est ce qui t'as poussé à faire de la distribution?

Ce qui m'a poussé c'est que cela fait depuis 84 que je suis dans la musique et à cette époque c'était impossible de trouver des disques à des prix raisonnables. II y avait des listes mais c'était des grosses vpc à 200 pages où il y avait style 133 tours à 108 frs pc; des trucs un peu folie quoi. Puis il n'y avait pas toujours ce qu'on voulait, c'était excessif et je me suis dit qu'un jour il fallait que je fasse ça.

Est-ce que pour toi c'est important qu'il y ait plein de listes partout même si elles sont toutes pareilles ou plutôt qu'il y en ait juste quelques une qui se complètent? Quel est l'intérêt de la tienne?


Déjà il n'y en a aucune de pareil, de toutes celles que je reçois il y a toujours des disques sur une autre liste qui m'intéressent enfin si j'étais acheteur... ensuite l'intérêt de la mienne par rapport aux autres c'est peut être qu'il y a un peu plus de trucs américains qui sont pas trouvables en France sur la vpc comme Opération iv~ Us bombs... Dead kennedys qui sont aussi pratiquement impossible à avoir sauf en passant par un distributeur anglais mais il les vend très cher. Enfin j'ai la chance d'avoir un contact aux états-Unis. J'arrive à récupérer des vieux lots de prods française style Les Kambrones, là j'en ai récupéré une dizaine du second album qu'il ont fait. Pareil pour des 45 tours de Kortatu sur la liste précédente. Quelques fois j'arrive à avoir des anciens stocks de label qu'ils vendent à d'autres personnes et qui après me les revende. Je ne sais pas si on peut dire qu'elle est mieux qu'une autre, c'est au public à juger, j'essaie qu'elle soit un peu différente.

Comment tu choisis les groupes que tu distribues, est ce que ta liste est apolitique? Si oui que veut dire apolitique?

Au début j'ai choisis tous les groupes que je connaissais avec qui j'avais un certain contact et ensuite c'est devenu par la musique que j'aime, les groupes que j'ai vu où je me suis dit que c'était intéressant qu'il fallait que je les distribue. Après par rapport à ce que je lis dans les fanzines les groupes qui reçoivent une bonne critique j'écoute le disque: si c'est bon j'en commande et si c'est pas bon je laisse tomber. C'est un peu par rapport à mon appréciation personnelle. Pour tout ce qui est apolitique j'essaie que tous les groupes qui figurent sur ma liste soient clairs. Après pour les groupes américains il peut y en avoir qui ont de très bons textes et après, que ce soient des bouffons dans la vie de tous les jours. Mais si la musique est bonne et qu'il y a de bons textes je peux par leur mettre une croix dessus parce que je ne les connais pas personnellement. C'est ce qui fait bloquer pas mal de groupes qui ne sont pas sur des listes.

Arrives-tu à rentrer dans tes frais?

Pour ce qui est de rentrer dans mes frais c'est clair que non. Par exemple ce mois je suis un peu en galére (mais c'est exceptionnel) puisque j'ai pas sorti de liste et avec la grève de la poste et une panne d'ordinateur j'ai reçu un stock que je vends pas puisque les gens ne savent pas que j'ai des nouveaux disques. Quand c'est une période normale j'arrive à peu prés à faire la balance, mais c'est un peu grâce à l'occasion. Il n'y a pas grand monde qui prend le risque d'acheter un vinyle ou un cd d'un groupe qu'il ne connaît pas. Malheureusement c'est un peu ce que je regrette, de pas pouvoir donner un support à une personne style une cassette, enregistrer des groupes, les lui envoyer et après il voit s'il aime ou il aime pas. Mais moi je ne suis pas un partisan des compilations parce qu'un groupe mets normalement sa meilleur chanson; alors la personne achète son cd et sur 14 chansons s'il faut le reste c'est de la merde. C'est pour ça que le truc des cassettes c'est bien sans être bien. Moi étant donné que je suis vendeur, si je veux vendre je peux mettre que des bons morceaux juste pour vendre mes disques; mais bon ce n'est pas ce qui m'intéresse; je préfère que la personne qui m'achète quelque chose soit satisfaite du disque en entier. Quitte à vendre moins il vaut mieux que la personne qui achète en soit contente.

Et si demain il n'y a que du punk dans les boites de nuit et que Mass Murderers jouent au Zénith en partenariat avec Tfl et Fun radio est ce que tu continues le punk?

Tout dépend... (silence). Faut voir parce que Mass Murderers au Zénith...

Non mais j'ai dit ça parce que c'est un nom que les gens connaissent et comme ils n'existent plus...

Tout dépend s'ils auront toujours l'éthique punk, indépendant; un mouvement public et un mouvement parallèle. Après ça dépendra de ça. Disons qu'un mouvement public s'ils ne veulent plus qu'il y ait de mouvement indépendant... C'est ce qui s'est passé dans les années 80 avec Bondage, ils ont coupé la corde et après pendant cinq ans il ne s'est plus rien passé. Là c'est exactement la même chose, s'il y a un groupe qui arrive au summum s'ils ont vraiment envie de couper ils couperont tout et il n'y aura plus de système parallèle. Mais bon je ne pense pas que ce soit encore le cas.

Mais pour toi ce serait dommage qu'il n'y ai plus de système parallèle?

Oui parce que c'est la base les fanzines, les listes de distro... Malgré que je pense que les fanzines soient plus importants parce que quelqu'un qui veut vraiment un disque il peut se démerder pour le trouver. Encore qu'à Toulouse on a la chance d'avoir un bon disquaire alors que quelqu'un qui est dans l'Ariège ou dans l'Aveyron il n'a pas forcément la chance d'avoir un disquaire prés de chez lui.

C'est de quel disquaire dont tu parles?

Armadillo, Vicious circle ce que j'ai sur ma liste ils font alors... Je pense qu'ils se démerdent bien, ils doivent s'aider des fanzines et tout ça. Un magasin s'il veut s'en sortir..., il faut voir le Silence de la rue à Paris. C'est le mec qui est dépositaire de pratiquement tous les fanzines français, tout ce qui se fait en Punk/ oï/ska. C'est sûr Paris le gros avantage c'est qu'ils ont les parisiens et la banlieue plus tous les vacanciers. Les anglais qui vont à Paris ils vont faire un tour au magasin, ils sont sûr de trouver les trucs français alors qu'un anglais à Toulouse s'il connaît le nom du groupe qu'il a écouté sur une compile c'est pas sûr qu'il le trouve.

C'est qui ton meilleur client et combien d'envois fais-tu par semaine?

4 colis par semaine. Mon meilleur client... (silence) Je sais pas ça dépend des mois quoi. Je sais pas.


Est-ce que ça te demande beaucoup de travail, et veux-tu t'agrandir ou continuer à rester à la même taille que tu fais?

M'agrandir mais en diversifiant. Plus de ska et de Reggae, d'ailleurs je suis en contact avec un mec en Jamaïque pour récupérer des trucs. M'agrandir mais juste du point de vue de ce style là.

Et au niveau du boulot?

Quand je fais une liste, entre la préparation des commandes et tout taper sur informatique, il me faut quinze jours. Mais j'y suis pas de 8h du mat' à 21h. Déjà il faut être au courant des nouveautés, puis contacter les groupes, labels ou distributeurs; voir les prix qu'ils font, passer la commande et attendre quinze jours ou trois semaines avant de recevoir les colis. Et une fois que tu les as reçues il faut tout taper. Tant que t'as pas tout tu peux pas taper une liste. Comme j'attends de tout avoir; parfois j'attends un mois, un mois et demi quoi. Parce que des fois t'as l'impression qu'il y a des labels et des groupes qui n'ont pas envie de vendre leur production. Mais il y a aussi des groupes amateurs qui font ça "à la professionnelle" et si je les appelle le lundi, je reçois le colis le jeudi. II y en a d'autres si tu les appelles pas 4 fois t'as rien et encore...

Comme cela fait pas mal d'années que tu es là dedans, comment vois-tu l'évolution du milieu punk et de la distro? As ton avis, y'a Vil une, plusieurs ou aucune scène en France?

Déjà l'évolution dans l'ensemble du mouvement je le vois en bien malgré qu'il y ait des divergences politiques, musicales et autres. Ensuite en France il y a une scène punk mais elle est très peu reconnue. Et puis il y a toujours une guerre de clans, une guerre des tranchées entre la politique, la musique, les rapports... C'est pas une scène unie. Je pense franchement que ça le sera jamais. Et puis on est pas assez structuré par rapport à d'autres pays comme l'Allemagne où des groupes français arrivent à vendre 9000 albums et qu'en France ils en vendent 1000, on se dit qu'il y a un problème quelque part!

Est-ce que tu penses que c'est important d'avoir des contacts et de faire des échanges avec l'étranger ou est-ce que l'on peut se limiter juste aux groupes français?

C'est bon d'avoir tout ce qui est étranger; bon déjà pour voir ce qu'ils font comme musique, ou rien que pour les pochettes et l'esprit de fabrication. Et je ne pense pas que rester bloqué sur le français puisse être bon pour faire une liste de distribution.

 As-tu des conseils à donner pour les gens qui veulent se lancer dans la distribution?

Laisses-moi réfléchir... II faut avoir un capital de départ, ça fait un peu businessman, mais bon il faut avoir un peu de sous de côté de toutes façons pour faire ça.

De l'ordre de combien?

Je compte 10/15.000 francs. A peu prés comme si tu allais produire un disque. Et après il faut avoir une grosse passion, parce que tu prends des coups dans la gueule, comme on dit! Entre des pépins de colis qui n'arrivent jamais, des colis qui arrivent où les disques sont cassés, tout ça se sont des trucs que t'as payé il y a plein de petites choses qui font que... Mais heureusement qu'il y a des personnes qui te soutiennent; enfin moi j'ai ma copine, et puis des membres de certains groupes qui m'appellent de temps en temps pour me remonter le moral. Cela fait toujours plaisir, ou style une dédicace sur un album, c'est toujours... c'est un truc qui te dis que "je suis reconnu un peu, il faut que je continue" malgré les pépins que l'on peut avoir entre sa vie privée et la distribution.

Qu'est ce que tu écoutes en ce moment et quels sont tes projets pour plus tard?

Ce que j'écoute c'est Stomper 98, disons que le problème c'est que j'écoute toujours différentes choses, je pense que le 45t de Stomper 98 m'a vraiment bien botté. C'est un des groupes, je ne sais plus s'ils sont allemands ou autrichiens, où il y a des cuivres, c'est vraiment bien.

Pour les projets?

Produire un groupe. J'ai déjà contacté un groupe pour produire leur premier album, mais ils ne m'ont jamais répondu alors il ne faudrait pas qu'ils me recontactent maintenant, parce que je suis vraiment énervé! Et si je fait quelque chose, c'est sur vinyle, à part si vraiment j'ai l'opportunité de faire sur cd. Donc je pense que je faire de la production, déjà le gros avantage pour une liste de distro c'est de faire des échanges, chose que tu ne peux pas faire quand tu ne fais pas de productions. Cela donne un second souffle. Quand tu peux récupérer 50 45tours d'Allemagne par exemple, c'est quelque chose que t'as payé à la base, mais t'as pas besoin de payer une autre fois pour les avoir sur ta liste.

Quelle est l'importance des fanzines dans tout ça selon toi?

C'est la chose primordiale. S'il n'y a pas de fanzines, il n'y a pas de distribution. Les groupes peuvent jouer sans fanzine mais le public ne sera au courant de rien!... Et quelqu'un au courant de rien ne fait rien. II ne va pas voir de concert, n'achète pas de disques ...Ce sera le néant, le désert.

Et tu n'as pas l'impression que ce sont toujours les mêmes qui lisent les fanzines ou écoutent la même musique?

La preuve que non: la moyenne d'âge à baissé chez les lecteurs de fanzines (ils sont plus jeunes que moi), je pense qu'il y a une évolution, ce ne sont pas les mêmes personnes qui les lisent. J'ai une exemple à Toulouse où j'ai un copain qui a 34 ou 37 ans qui a toujours lu des fanzines et qui continuera. Si faimes lire et être au courant des sorties, des interviews, malgré que franchement certains fanzines soient nuls...

Tu dis que les fanzines sont le plus important, mais par exemple à Toulouse il n'y a vraiment plus trop de concerts, est-ce que ça c'est pas un gros problème?

Je mets quand même les fanzines en premier! Mais c'est sur que le manque de salles de concerts pour les petits groupes à Toulouse et dans d'autres villes est un gros problème. Et je pense pour tout ce qui est punk/ oï, les concerts ne se feront plus en ville mais à la campagne, comme par exemple ce week-end à Agen. Les bars ne peuvent plus ...et c'est surtout la fin des concerts qui pose problème avec le bruit, les bagarres... On ira à la campagne!-

Qu'est-ce que tu penses du mouvement oï, des trucs tendancieux et de l'évolution flagrante de l'apolitisme?

De toutes manières il y a toujours eu la mode, mais je pense qu'étant donné que la oï et le punk sont devenus plus accessible, quelqu'un qui cherche quelque chose qui sort de l'ordinaire achètera du RAC. Un jeune qui a 14-15 ans à Toulouse, qui écoute toujours la radio, qui veut changer et écouter un truc d'un peu plus brutal musicalement il va malheureusement se diriger là dedans, quoi!

Mais il peut aussi vouloir écouter de l'émo-core!!

(rires)... Enfin, moi je parle du point de vue du punk et de la oï, quoi!!

Un dernier mot?

Je voudrai vous remercier, et vous souhaiter bonne chance, parce que si je fais de la distro c'est grâce à des personnes qui ont fait des fanzines comme vous! Et j'espère que ça donnera l'idée à quelques toulousains/ toulousaines de faire des fanzines, de la distro, des émissions de radio...

 Pour recevoir la liste Fraggle rock un petit mot et un timbre à: Philippe Ricard apt 10 119 avenue Jules julien 31400 Toulouse

[retour au sommaire]


Présentation?
Brewst: choeur et guitare, Pico: basse, Laurent: batterie et choeur, Olif guitare et chant, Mathieu: tourneur-manager et tout de non musical

Historique

1996: Split Ep avec Phase Terminale
1998: cd 9 titres' je ne suis pas un numéro... je suis un mouton"
1999: mcd 5 titres (r)évolution
2000: album Rétroactif
Avec plus de 200 concerts et participation à un dizaine de compilations

Par rapport au "Bar Ouf' votre dernier concert à Toulouse vous pensez quoi de celui de ce soir?

Pico: Personnellement jouer dans les squats ça me plait vraiment, parce que les gens n'ont aucun à priori. Par rapport je pense aux convictions, ce qu'on essaye de faire passer, c'est dans les squats que l'on retrouve un leitmotiv. C'est ce qui fait que l'on est là et que l'on joue de la musique.

Comme groupe auto produit est-ce que vous arrivez à rentrer dans vos frais et tourner convenablement?

Mathieu: C'est dur puisqu'on est obligé d'avancer énormément d'argent et que derrière ça ne suit pas forcément, genre le label financièrement c'est pas possible pour lui et nous il nous faudrait un p'tit peu plus pour que ça aille bien. Pour les concerts c'est le cul entre deux chaises, comme on bosse tous on ne tourne que le week- end, on est forcément amateur et il y a plein de problèmes: de jouer dans un squat à 500 balles, de faire une salle à 6000, de ne pas être professionnel puisque pour les grosses salles il faut la licence et il faut que tout le monde soit déclaré. Ça tues la spontanéité du rock'n'roll et de bien d'autres musiques. Et puis sur le label on est en licence donc on avance tout l'argent du studio et là en l'occurrence c'est beaucoup, c'est plusieurs dizaine de milliers de francs et on récupère petit à petit. Le tout c'est de faire des concerts et des disques pour faire rentrer un peu de sous pour rembourser les dettes et en faire des nouvelles.

Ça se passe bien sur Dialektik, un petit mot sur vos projets?

Sur Dialektik ça se passe relativement bien. Le sieur Moreau qui dirige le label... Comment dire? Disons que sur le label y'a des groupes qui sont arrivés genre NRA et Dead end. C'est des groupes sur lesquels il passe beaucoup de temps, il travaille beaucoup; ce qui est tout à fait logique. Donc c'est clair qu'il y a certains groupes derrières, pas qui sont à ta traîne mais qui ont moins d'intérêt pour le label. Parce qu'un label ça tourne et que NRA et Dead end vont certainement permettre à Dialektik de progresser et de survivre aussi, d'avoir une certaine reconnaissance. Nous c'est un plus d'être sur Dialektik parce qu'il s'est fait un nom. Dans les projets on attend la sortie de l'album (NDR: déjà fait!). En Septembre on va entamer la tournée de promotion pour l'album.

Mathieu: Sur Dialektik y'a des gros problèmes financiers, c'est le nerf de la guerre malheureusement, mais bon on se connaît depuis longtemps on se fait confiance. Sur la tournée entre le 15 Septembre et le 15 Décembre il y aura à priori une trentaine de dates, avec incursion à l'étranger comme d'habitude: Belgique, Hollande, Suisse et certainement Espagne aussi pour cette fois-ci. Et à partir de là on espère que ça va le faire, une bonne promo zine, radio et on verra ce que ça donne. Ce qui faut dire aussi c'est que Dialektik ils sont pas du tout aidés par les PTT.
 

Au niveau des paroles, vous vous situez comment?

Olif C'est moi qui les écrit... C'est difficile de situer les paroles là sur le coup. On essaie de sortir un peu des sentiers battus tout en traitant des même sujets, on essaie de pas tomber dans des slogans qui deviennent rengaine après 20 années de Punk. On voudrai essayer de faire d' autre chose de tourner les sujets autrement même si il y a beaucoup de sujets qui nous touche encore aujourd'hui. J'aime bien aussi jouer avec les jeux de mots.

A votre avis l'auditeur lambda c'est qui?

J'espère que c'est vraiment lambda et pas un punk stéréotypé avec une crête et un rat sur l'épaule. J'espère que c'est n'importe qui, qu'on peut toucher un peu tout le monde, qu'on fait pas quelque chose de stéréotypé avec punk à clou, une certaine hauteur de crête et de clou. L'idée que partage ce groupe ce n'est pas de jouer forcément devant un public convaincu et vraiment de transmettre le rock'n'roll à notre sauce ou à la façon que chacun dans le groupe peut avoir et de continuer comme ça. Pas d'être figé, de toute façon on aime pas trop les étiquettes c'est vrai que c'est dur à définir mais l'idée c'est ça quoi... Ce qui serait vachement intéressant c'est de jouer devant un public catho qui sort de la messe ou un truc comme ça. Voir ce que ça donne.

Est-ce que vous iriez jusque là où les Burnine Heads sont allés? C'est â dire justifier le fait d'aller jouer dans des tremplins Coca Cola pour toucher un public plus large?

Pas du tout. C'est quoi cette question on va pas aller jouer au tremplin Coca Cola. Non. On crache pas sur la thune mais on la prend pas n'importe où non plus. C'est vrai que c'est important de toucher du monde mais il y a vraiment des choses à ne pas faire. Coca Cola que se soit un tremplin de skate ou Francofolie, faut pas déconner... Je pense aussi que même si on joue à un petit niveau et qu'on est pas forcément connu partout, quand on balance des trucs à un public y'a une certaine part de responsabilité dans ce qui se dit. La mondialisation, tout le monde vit pareil, tu te balades en France à Toulouse, Paris, Bordeaux... T'as l'impression d'être dans la même ville, c'est vraiment pas notre truc. On veut assumer ce qu'on dit par rapport à une certaine éthique de vie et on peut pas dire aux gens d'aller bouffer au Mac'do, boire du Coca, de s'empiffrer d'OGM etc..

Comment vous trouvez "le petit milieu", qu'est ce qui vous plait, qu'est ce qui vous gave, comment ça évolue?

Pour comparer avec des réseaux plus important l'ambiance est bonne enfant, y'a pas de prise de gueule pour ceci ou cela. Tout se passe en général très bien, on voit qu'il y a un certain respect vis à vis de l'autre c'est ça qui est important et qui est nettement supérieur à d'autre scène qu'on peut voir autour de nous. Y'a énormément de scène, maintenant il y a un certain nombre de groupes qui sont transversaux; des groupes et des gens avec qui on s'entend bien, qui ont des goûts assez ouverts, ils aiment le HxC, le punk, le reggae et le ska, qui n'hésitent pas à aller voir d'autres groupes. C'est dur de parler de la "scène", puisque c'est restrictif ; la scène, en général, ça ne veut rien dire, et en particulier non plus. Je pense que c'est une scène qui se porte bien, les gens sont motivés, mais peut-être un peu trop consommateur. C'est toujours la même histoire: se retrouver toujours avec des gens convaincus et motivés, c'est pas les mêmes convaincus que tout à l'heure. Ca se renouvelle mais en même temps, c'est de plus en plus dur, beaucoup de gens qui ont plusieurs activités, beaucoup de gens intéressants, mais en fait, pas beaucoup de public nouveau.
Pico: Moi, je pense qu'il n'y a pas de scène en France. Je crois qu'on peut parler de scène dans des pays ou le rock' n' roll fait partie intégrante de la culture des gens qui habitent ce pays, ce qui n'est pas du tout le cas en France. En Angleterre, quelqu'un qui fait du rock est considéré comme un musicien à part entière, en France, on est toujours dans des délires avec l' U.R.S.S.A.F, f intermittence du spectacle et ses lois complètement aberrantes : les musiciens sont obligés d'assurer je ne sais pas combien de cachets sur fan pour pouvoir être payés. A partir de ce moment là je considère qu'il n'y a pas de scène en France. Il y a une scène alternative, il y a des choses qui se passent, c'est clair qu'il y a des squats, qu'on est pas obligé d'être dans la légalité pour faire des concerts mais quand j'entends le mot "scène" tout de suite je pense à l'Angleterre, à l'Allemagne où le punk est reconnu partout et les gens ne sont pas obligés de grappiller le cachet. Ça se passe bien. Les structures sont derrières les groupes, en Allemagne t'as Knock out, c'est le label qui soutien toute la scène allemande, en France l'as une tripotée de petits labels qui je pense n'ont pas forcément les épaules pour que se soit quelque chose qui tienne la route vraiment.
Olif. En France par rapport aux autres pays je dirais peut-être les labels qui se bougent plus le cul au niveau des organisations de concerts plus que sur les prods de cd qui leur ramènent de la thune et ça fera peut-être bouger un peu plus la scène punk en France.

Qu'est-ce que vous pensez du cloisonnement des "scènes"?

A l'instant on discutait de ce qu'on pensez de la scène, on a été tenté de dire qu'il y en avait plusieurs et que les gens avec qui on s'entendait étaient transversaux, j'aime bien ce terme là, que certaine personnes ne distribuent que du HxC dis-toi que dans le délire qu'il y a en ce moment rien qu'un mec qui distribue du HxC c'est déjà bien. Maintenant c'est sûr que tu es spécialiste dans ce que tu affectionnes mais c'est normal ça. En même temps par rapport aux listes de distributions c'est un peu de la connerie si chacun fait sa petite liste de distribution spécialisé, on se rend compte aux concerts qu'on organise le nombre de gens qui sont déconnectés de la scène. Si ces initiatives là existent c'est génial c'est ce qui fait vivre; les zines, les listes... Il y a quelque chose derrière qui fonctionne tout le temps. Mais l'avenir du rock'n'roll c'est les concerts, c'est super les disques et les fanzines mais faut arrêter de se branler de se dire que j'ai fait un super fanzine et patati et patata... Je respecte ces gens là je vise personne mais la base du rock c'est les concerts et c'est ça qu'il ne faut pas oublier. On a quand même une vision un peu pessimiste là, parce que malgré tout aux concerts on rencontre des gens, nous on fait du punk rock et on voit des gens qui aiment le ska, le rock garage ou j'sais pas quoi. C'est cloisonné au niveau des structures mais au niveau du public c'est quand même assez varié. Comme ce soir je ne suis pas sûr que les'/< des gens sont fans de ce que font fait mais ils sont là et on fait la fête ensemble.

Est ce que tu crois que c'est différent dans les autres pays ce cloisonnement?

Non je ne suis pas sûr que ce soit spécifique à la France, je pense qu'en Allemagne c'est pareil Knock out distribue que de la oi!, du street ou du punk. Et en Angleterre c'est la même chose. Les gens se lancent dans des initiatives par rapport à un désir qu'ils ont, donc si admettons toi fas envie de faire un label forcément tu vas essayer de produire des groupes qui te plaisent et qui font partie d'un style qui te plait. Je crois que le cloisonnement vient naturellement mais il faut voir au delà de ça et il faut se dire qu'aux concerts quand même ii y a des gens qui viennent de tous les horizons. Et c'est là que c'est intéressant de jouer parce que justement tu ne prêches pas des convaincus.En France le public est nettement plus varié, je vais pas tous les jours à un concert en Allemagne mais j'imagine qu'il y a nettement plus de cloisonnement entre les styles par exemple la ci! Et le punk. Enfin je vois les choses comme ça. Enfin pour revenir au cloisonnement, nous les derniers concerts qu'on a organisé on a invité des groupes de ska et de reggae. Pour nous c'est pas du tout un sacrilège de faire jouer les Karol'sou Western Special. C'est normal, c'est pas la même musique, c'est pas du rock'n'roll mais c'est du ska donc c'est la fête. Le terme rock'n'roll ne recouvre pas forcément que des musique rock.

Après quelques années passées dans la musique quels sont les bons moments que vous avez apprécies et les trucs un peu plus galère?

De bons souvenirs avec Ludwig, Parabellum qui sont des gens vraiment sympathique. On a surtout de bons souvenirs. J'ai un mauvais souvenir de ce soir puisqu'on a cassé mon enceinte, mais sinon c'était bien hein!...
Mathieu: Effectivement c'est vraiment des bons souvenirs, on va pas faire les malins y'a beaucoup de galères; pleins de choses qui sont pas évidentes. Le truc le plus important qui nous motive toujours c'est les rencontres, d'avoir fait plus de 200 concerts et d'avoir joué avec autant de groupes. C'est surtout ça qui est chouette, soit on fait la première partie soit il y a des groupes avant. Il y a de bons échanges, des amitiés qui se sont crées, on peut se rencontrer n'importe où et c'est toujours la fête avec certains groupes, on partage chacun ses expériences, ses plans et ses contacts. Là par contre ça répond à la question "qu'est ce que tu penses de la scène", y'a quand même une bonne tripotée de groupes avec lesquels on s'entend très bien et on se file des plans. Il y a vraiment quelque chose qui existe qui est moins palpable pour les musiciens de Toxic Waste qui ne sont pas dans les organisations de tournée. Je ne peux pas tout leur communiquer je fais le maximum; mais je sais que là dessus il y a une bonne entraide, il y a quelque chose de très fort qui se passe.

Un petit mot au sujet de votre feuille d'infos et de votre asso qui organise les concerts...

Mathieu: Là c'est le fameux adage "support your local punk rock scène". On peut pas être punk rocker faire de la musique sans rien faire d'autre à coté, on se retrouve de nouveau consommateur... C'est normal on a les moyens de le faire, on aime bien le faire. C'est parti d'un truc de faire jouer des groupes avec qui on jouait en tournée. C'est vraiment chouette de pouvoir rendre la balle à des gens avec qui t'as partagé des bons moments chez eux, qui t'ont invité qui t'ont accueilli, ben nous on fait la même chose. C'est ce même esprit rock'n'roll, d'échanges et de faire un peu avec ce qu'on a. C'est vrai qu'on a rarement organisé des concerts dans des squats, et on va faire de plus en plus dans des grosses salles mais en même temps c'est aussi un engagement, on fait toujours du punk rock, c'est des tarifs abordables et une soirée qui sera bien. Chacun à sa manière peut faire quelque chose pour la musique. On pouvait le faire, on l'a fait c'est normal. La feuille d'infos c'est fait pour informer tous les gens des concerts, on a fait une grosse promo avec cette feuille. Le punk ce n'est pas forcément souterrain et réservé à des gens du milieu, ce n'est pas un cercle fermé tout le monde peut être au courant. Elle n'est pas faite pour raconter les tournées c'est plus pour chroniquer des émissions de radio, des fanzines.

Vu d'ici il y a pas mal de groupes et de concerts dans le Nord de la France, qu'est-ce que vous en pensez-vous?

Y'a quand même des trucs qui se passent. Il y a Disgrace, Marcel et son orchestre qui est monté en flèche, Perfusés, Malaka qui font leur route. Ça tourne et un peu dans tous les styles, y'a de quoi faire dans le Nord on s'ennuie pas, faut pas croire ça.
Mathieu: je lance une perche, quand on avait arrêté les concerts c'était pour que d'autres puissent continuer tranquillement, tout était prévu, j'avais rencontré les gens... C'est une petite critique, personne n'a assuré, toutes les perches étaient tendues il n'y avait qu'à programmer les groupes et ça c'est un peu dommage. C'est difficile aussi quand tu monopolises l'attention dans une région t'as toujours des pics et les gens n'ont pas pris le coach et c'est vraiment malheureux parce qu'on a aucune velléité de monopole. On fait tout pour le rock'n'roll et ça sera toujours le cas.
Pico: Aussi à organiser des concerts une fois par mois les gens prennent une sale habitude, dés que ça change de personnes ou que ce n'est plus la même orga tu te rends compte que les gens sont paumés et qu'ils ne viennent plus. Tu sais pas pourquoi parce que c'est toujours dans le même esprit que ça se passe. C'est ce que disais Mathieu par rapport à un passage de flambeau en fait, c'est que ces gens-là avaient toutes les clés en main et qu'ils n'ont pas saisi le bazar.

Les cinq disques que vous écoutez le plus en tournée?

Ox, moron on écoute beaucoup, Burning heads, Zabriskie moi je suis fan, Nofx, PKRK, Pennywise, les Mass, Parabellum. On écoute beaucoup de Reggae, ska, chanson française, the Jockers, un peu de rap aussi.


Tout à l'heure vous parliez de la montée en flèche de Marcel et son orchestre, est ce que pour vous c'est du punk rock et si un jour il vous arrivez un succès, comment assumeriez- vous ça et est-ce que si gros contrat était signé par une major quelle serait votre attitude?

Nous on est alternatif, on crache sur la thune. On veut vivre toute notre vie et puis mourir pauvre. Vraiment c'est une conviction en soi, et puis voilà, quoi. On y croit vraiment fort. Non mais faut pas déconner, si on peut avoir quelque chose... Un maximum de succès... Si on peut tirer des sous de notre plaisir franchement on va le faire. Bien sûr il y a des limites: on a parlé tout à l'heure de Coca Cola mais Marcel je suis carrément content pour eux. Qu'ils continuent et qu'ils fassent le truc à fond et puis voilà. II faut arrêter avec l'alternatif machin chose. Sur Marcel en fait dans ta question il y a plusieurs questions. I1 ne faut pas se tromper, ça n'a pas été le succès d'un coup d'un seul ça a été rapide mais c'est un groupe qui existe depuis 10 ans qui a fait 600/700 concerts et qui sont vraiment des gens adorables, qui se sont structurés. C'est l'école de la rue et c'est vraiment superbe ce qu'il leur arrive surtout qu'ils en font profiter beaucoup de gens. On récupère pas mal de contacts avec eux parce qu'on les connaît depuis très longtemps. Ce qu'ils font c'est très bien aussi qu'ils en profitent. On serait sur une grosse major on ferait comme eux. Je suis complètement d'accord. Maintenant, encore une fois pour préciser les choses les Marcel ne sont pas sur une major, ils sont en auto production et sont distribués. C'est la Ruda salska qui a signé chez Yelen qui est un label de Sony. Maintenant le discours sur les majors traîne depuis longtemps, enfin depuis le dernier en date Molodoï qui avait signé chez Sony. Maintenant tous les gens qui critiquent ont la collec des groupe anglais qui était mis en place en 70 000 exemplaires et qui étaient sur des majors. Effectivement être dans la scène anti-major c'est très important, refuser toute cette merde qu'ils font autour. Maintenant qu'une major bosse avec la Ruda salska, quand tu connais les gars il n'y a aucun souci. Ça dépend du groupe, mais c'est vrai que les majors c'est de la grosse merde. Enfin tu nous poses cette question c'est une question débile, enfin excuse-moi. Les Toxic Waste qui signent sur une major: il faudrait vraiment qu'il se passe un truc... Il faudrait qu'il pleuve des grenouilles.Des majoraites peut-être !

[retour au sommaire]


THE SLACKERS "Live et Ernefsto's" Hellcat ` Records.

Ernesto's c'est le nom d'un bar situé en Hollande où ils ont enregistré ce live. Nouvel album donc sans aucun inédit puisque tous leurs morceaux sont tirés de leur trois précédents albums; à savoir " Better Late Thon lever" , " Red Light", " The Question". Niveau musical c'est du Slackrer's donc du tout bon, et pour ceux qui ne les aurait pas vu en concert cela rend bien compte de l'énergie qu'ils dégagent sur scène.


PERFUSES  "Extrait d'un acte de naissance" Combat Rock.

II y a de ces groupes qui pour moi sont mythiques dés la première écoute. Que de chemin parcouru depuis le début. Tous les « hits » sont là avec un super son, citons « vlp », « Penthotal »,  « Ecilop ». C'est en fait une compile de tout ce qu'ils avaient sorti auparavant. Donc du Punk Rock avec des choeurs gros comme ça qui renvoient définitivement le style Sale Majesté aux oubliettes... Que ceux qui n'ont jamais aimés les Perf, passent leur chemin, il n'y a rien de changé.

BRIGADA FLORES MAGON s/t  Crash disques.

Cet album a du être attendu par pas mal de monde, pour une fois qu'un groupe s'affiche tête de file du petit milieu Redsktin. Niveau zique, on a une ai! assez classique; avec un tempo pas trop rapide. Quelques chansons se dégagent «conscrits », « action directe » ou « chicanos ». Un petit regret quand ils s'essayent au ska je les trouve bien moins convaincants. Les chansons sont revendicatrices et assez ouvriéristes (mais comment peut-il en être autrement?). Un bon petit disque pour les amateurs de oi!

LEON KOURT TOUJOURS S/T Watché Diffusion
2 choses: quand on est 10 musiciens dans un groupe de ska il devient assez dur d'échapper à l'alterno un peu facile, quand on a des paroles « engagés », il faut faire en sorte de pas la faire trop facile. LKT s'en sort merveilleusement bien pour ce disque 5 titres qui dure quand môme 25 mn. En plus, ils tapent dans tous les styles: du two tone sans compromission au ska reggae avec une touche ska-core. Mention spéciale pour « business » ou encore « Rudy est revenu » .  Si ils continuent dans ce sens, ils ne tarderons pas à se faire connaître!!

HI BOP SKA. "Boum boum boum". Auto produit.

Groupe local de Toulouse qui a déjà écumé pas mal de bar. En concert, ils faisaient des reprises de standards à leur sauce ska-jazz. Ce nouveau maxi ` 6 titres marque un tournant du groupe, puisque trois chansons sont des compos. Une très bonne voix, des musiciens qui connaissent leur affaire pour un groupe à soutenir ou à inviter prés de chez vous. Ambiance assurée!

LES PARTISANS. "Sono mondiale" Dialektik records.

Nouvel album un peu déconcertant puisqu'ils ont rompu musicalement avec le street-punk pur et dur. Un nouveau virage vers un mélange punk et soûl cuivré, sous fond d'unité et de contestation sociale. Pas évident au départ à réaliser, mais Les Partisans s'en sortent remarquablement bien et se posent définitivement comme un des groupes
les plus intéressants du moment. Un grand bol d'air frais dans, le paysage français!

DEVICE. "Has Been". Emergence

CD gravé avec s titres de rieur schoo! metal hardcore machin, qui sont les différents enregistrements du groupe avec leur ancien chanteur (dont un live). Musique carrée et rapide, avec un chant accrocheur et des passages lents bien sentis, qui n'amenuisent en rien l'agressivité de l'ensemble; le tout joliment présenté avec un livret a pages couleur. Malheureusement la production n'est pas toujours à la hauteur (ça reste quand même correct pour une démo), vivement de pouvoir les écouter avec un son à leur hauteur.

ELEVATE  / PEDESTRIAN CROSSING "The flight from feelinf" split EP emergnece / Procapitalist / bleu

Après une démo et un titre sur la compile « Bite the bastard », Elevate nous propose 2 titres dans la veine hc emo melo. Le chant majoritairement clair m'avait d'abord rebuté, mais le tout est quand même bien prenant après quelques écoutes, voire excellent.  2 titres de hc pèchu avec chant mixte (en anglais) pour PC . Les espèces de hurlement de la chanteuse (heureusement qu'il y a des photos...) sont très plaisants. Le tout avec une jolie pochette.

TROMATISM "Une saison en enfer"  LP Active Four

Très bonne surprise que la sortie sur un label anglais de l'album du seul (?) groupe punk SDF au monde. 6 ans après leur EP. L'aspect extrémiste du groupe (rupture sociale, antispecisme, prestations scéniques...) a pu en rebuter certains, mais le fait est que cela se sent dans leur, musique et leurs textes (en français) : tribal et enragé. Beaucoup plus évolué que leur EP (ajout de chant féminin, violon; percus, scratch ! !...), c'est toujours aussi violent (même sur une chanson lente comme... Violence) et servi par un chanteur hallucinant qui mérite à lui seul le détour.
La présence d'un ancien BxN ne doit pas faire croire à une quelconque copie, on en est assez loin(quoique.,.), et dans le bon sens (écouter Nuit Apache et Revanche Indienne). Ajouter à cela une pochette et un livret superbes, et cet objet devient vite quelque chose d'indispensable (pour 50f maxi, c'est écrit dessus). La production manque peut-être un peu de puissance, mais cela ne doit pat freiner les ardeurs. . .

HOMMAGE A RAS 1982-1984 10'' Autonomy rec

10 groupes reprennent des chansons de ce groupe mythique (et clair) de oi! parisien, dont les incontournables du moment : p38 (ça alors), Teckels, Impact (Canada), symphonie urbaine, Gundog (chant anglais/français avec faccent), Templar (chant anglais)...je n'ais jamais vraiment compris l'intérêt des Tributes, mais là les groupes ne se limitent pas à une pale imitation de l'original (mention spéciale pour Negartiye IQ avec leur version oi! speed tirant hc de 'chasse à l'homme'), dommage que le livret/pochette toit un peu léger (pàs d'historique, ni les textes).  Intéressant dam l'ensemble, même (surtout ?):si on ne connaît pas RAS.

ALCATRAZ "Ni dieu ni maître a bas la calotte vive la sociale" CD Stonehenge

Ce CD présente 73 nouveaux titres plus des enregistrements issus de compils/EP/splits, cad l'intégrale d'Alcatraz. jusqu'à ce jour. J'appréciais beaucoup Peu être, je ne peux donc qu'étre fan d'alcatraz : beaucoup plus travaillé incursion dans le jazz dixit eux-mêmes + trornpette+passages hypnotiques), un son parfait, livret de 60 pages format EP avec textes chansons/opinion (en français) + traductions, tout ça pour 5Ofrs pc ! ! Bon,c'est de l'emo (quoiqu'ils en disent), donc faut aimer l'emo (et il y a des textes trotskistes, donc faut pas...mais je m'éloigne un peu) et encore ça suffit pas parce que ça me semble assez original, malgré tout, idéal pour ceux qui ont toujours voulu savoir ce que c'est sans jamais avoir osé le demander.
 

ACTION CIVIQUE demo CD autoprod
Rassurez-vous, ce groupe n'a rien à voir avec les tristes sections du même nom. Ici c'est 5 titres rentre-dedans et bordeliques avec des oi -loi! par ci par là, aux paroles clicho-revendicatives et au son plus qu'approximatif : du punk dans le plus pur sens du terme.Accompagné d'une feuille A4 photocopiée avec textes et photos, ces to minutes d'énergie pure et de je-m'en-foutisme rafraîchissant, rendront vite sympathiques ces tarbais, à tous ceux qui en ont assez des machins trop bien léchés.


PEGROU "Dans 1a forêt bleue" MiniCD DoheProductions

«  l'ami des oiseaux », « les poules et les tracteurs », « chanson d'amour » le ton est donné pour ce groupe qui aurait eu sa place sur la compil' « mon grand frère est un rocker». C'est gai et champêtre, pas trop lent mais très enfantin,
disons que l'amateur de trash ultra-gore aura du mal à s'y retrouver. Si vous avez de furieuses envies de calme champêtre ou si vous avez un petit frère, ce disque est parfait pour vous.

TOXIC WASTE "Retroactif" Dialektik
Toxic Waste continue son petit bonhomme de chemin avec leur nouvel album « rétroactif » il est dans la même veine musicale qu'avant, et les paroles démontrent une certaine maturité avec des thèmes toujours antimilitaristes, «- anti-sociaux » et... touchant au « sexe faible » (ha!ha!ha!). Mais on peut regretter une voix sensiblement plus mélodique. Bref, un bon petit album.

FOUR MONSTROUS NUCLEAR STOCKPILES "Give Peace a chance" 10"/CD Panx

Le nom, la pochette, le titre, la mise en page, le rond Central, les textes, la musique du dis-core ? Non, carrément du Discharge, 9 titres, en fait avec les textes détournés (toujours en anglais) .,+ un mix techcrust machin à la fin. Aucun intérêt ? Si, et de taille : écouter Discharge avec le son qu'ils méritent (c'est à dire qui arrache tout). Le CD a une pochette différente.

PARIS VIOLENCE "Mourir en novembre" CD  lslika/Earquake/LimoLife/Dialektik

Quelques changements notables : photos de perspectives parisiennes a la place des dessins de Flav et des poses du groupes (là c'est l'excès  inverse : aucun musicien n'est crédité !), des textes de plus en plus consistants (« sur les comptoirs »),une musique travaillée avec un synthé souvent présent (du plus bel effet) et un son excellent.
Sinon on pourrait facilement dire a "ouais c'est bien, mais c'est toujours pareil... " : « amertume »,  «grisaille », « novembre »„„ les clichés de-pressivo-ufiains, la chanson anti-stal de service («Budapest 56 ») ... Mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit là de leur premier véritable album (et oui ), donc au lieu d'appeler ça de la facilité je préfère appeler ça un coup de maître. Bon, pour ceux qui n'ont pas accroché aux précédentes productions, pas la peine d'insister, pour les autres écoutez « dans les barbelés » et « le chemin des dames » en relisant « c'était la guerre des tranchées » de Tardi.

VOMIT FOR BREAKFAST "Brule la Scène" EP
Murder

Murder est quand même le seul label que je connaisse qui sorte coup sur coup un truc ultra classe comme le picture de Disbeer et ceci, a savoir un carton plié en deux avec des collages dessus. Sinon Vomit, c'est toujours du punk rapide, des chansons en moyenne de 25 secondes (malgré une pointe exceptionnelle à 1mn05), et un son assez moyen, mais bon, hein, c'est du grind en live, donc tout à fait acceptable, et comme ça, c'est assorti à la pochette (Arf Arf Arf). Bref total D.IY. fait à la maison avec amour comme on aime, ça change de dialectik et c'est limité à 300 exemplaires

VIOLENT TOPALOFF "Let us stand to our glorious dead" EP Panx

Après 20 ans, d'absence, Topaloff assure son grand come back avec ce 45, comme il veut être à la page, il invite un pote à lui, qui a malheureusement la voix un peu grippée (l'âge..), ressort son vieux synthé, s'aperçoit qu'il n' y a lus que la boite à rythme qui fonctionne et la baptisé Patrick pour l'occasion, veut faire du ska pour être à la page avec un peu de rock à grand papa par ci par là mais des remontées de LSD pris en 1972 font que ça foire totalement en grosse bouillie toute les trente secondes, d'où un nouveau nom: violent topaloff. Bref de l'humour à tain les étages pour du grind, avec des plans ska en plein milieu: du skrind ! ! Espérons qu'il survivra à tout ça, et qu'il ne s'agisse pas d'une production posthume.

PARIS VIOLENCE "Rayé de la carte" EP lslika
Superbe vinyle bleu marbré qui présente, quatre  titres qui ont été enregistrés en février 00, alors que ceux de l'album l'ont été entre Juillet et Décembre 99. Sans synthé, ils sont un compromis entre le minimalisme de leurs premières productions et le professionnalisme de leur (son ?) album. Trois titres « il fait pas beau j'en peut plus et en plus l'évier est bouché » et un (superbe) sur les armées blanche. Cadeau pour les fans en fait, puisque le machin est
limité à 300 exemplaires.

COCKS&CUNTS compil CD Bleurk

« The underground extrême métal compilation » comme c'est écrit dessus : 34 chansons, 26 groupes de France (13 groupes), Tchéquie, USA, Espagne, Belgique, Allemagne, Suède, Angleterre, du gore grind au brutal death avec du `brutal teck core' en plein milieu et du 'lourtech noise' à la fin, une compile qui permet d'écouter Agathocles, Krabathor et Gothic, Sublime Cadaveric Décomposition côte à côte avec des groupes qui m'étaient inconnus, mais
pas de problème : ça blaste sévère du début à l'a fin. Bref le titre n'est en aucun cas usurpé et pour 50f pc c'est même à saluer. Un projet à soutenir que les amateurs d'extrême ne peuvent absolument pas ignorer, d'autant qu'une seconde est en préparation.

STEF ET ARNO cd démo

Ce duo guitare/batterie vient d'enregistrer 9 titres de surf instru 60's sur un deux pistes et il faut admettre que le son est plus que bon pour si peu de moyens. En une demi-heure, Stéf & Arno ont pondu des originaux soutenus, dont un qui est un  slow-surf. Ils devraient sortir un 45 tours sur Nemo Rd et préparent un album. Un bon début, à sui-
vre.


ARMES ET CYCLES démo

Ce duo guitare/basse + boîte :à - rythmes au chant alterné masculin/féminin fait un punk alternatif 80's qui peut tout aussi bien être sérieux que du second degré avec des textes simples mais efficaces. En plus, "Chirakrattak" est toujours d'actualité. Je dis ça parce que cette démo date de 97. Ceci dit, ils pourraient se reformer ; on ne sait jamais.

ESPERANTO SUBGRUNDE v/a CD vinilkosmo
Cette compile faite à l'initiative d'espérantiste regroupe des formations françaises (en particulier toulousaine) mais aussi brésiliennes et canadienne. Les styles représentés sont le punk-rock, le punk-hardcore, le grind, crust et autres bruits. 31 titres que ce partage Condkoï, les Bêtes (trisomik punk), les Valseuses, les Dipsomanes, Arrach' Moumoutt', Violent Topaloff (skrind qui dit Oi! men), Human Factor... Va aussi un groupe de surf rock perdu dans tout ça : Alaskio Kaj la Galaksioj.


LES APACHES "En colère !"  Lacrymo/Combat Rock

Pour sur qu'ils sont en colère, ces bordelais! Textes rageurs et revendicateurs comme sur "La Presse à merde" sur fond de punk-rock vitaminé avec juste ce qu'il faut de hardcore métal. Mais ces gars-là ont aussi comme sujet qui leur tiens à coeur, les filles. Sujet pas toujours bien pris par la gente féminine, mais il ne faut pas le prendre au pied de la lettre. Un excellent premier album pour ce groupe qui tourne depuis un moment déjà et qui assure sur scène.

L'OKARA Compil CD Figth for your mind/Kamizol

Les Pekatralatak  font ce qu'ils peuvent mais leur boite à rythme ne va pas assez vite pour pouvoir passer inaperçu sur cette compil' crustlgrind internationale (même un groupe malayenne). Qu'importe, Melvrin a fait de beaux dessins. Donc 13 pays, 33 groupes et 44 chansons pour un soutien dans l'ensemble très bruitiste à l'Okara lieu collectif situé à coté de vichy. Dommage que certains groupes aient apparemment du mal à fournir des inédits pour les compilations (je pense notamment à Summer day in june). En plus du livret du CD proprement dit, un zine devait l'accompagner, mais FFVM ont eu des problèmes, mais si vous commandez le CD, vous le recevrez dés qu'il est prêté. Vous achèterez vos deux paquets de dopes plus tard, gardez vos 50 balles pour soutenir un projet qui les mérite.

PRIMITIV BUNKO "Nevy svetevy rad..." / ZYGOMATIC ZONE "A la plage avec le conteur" split EP Maloka
Zygomatik nous fait une espèce de concept autour des conteurs avec un truc folk punk. Bon on ne peut qu'être content quand de la musique plus variée s'insère dans des circuits aftemolnon-profits; après, la musique, c'est sympa, mais ça dépend de l'humeur... Pour Primitiv Bunko, c'est tout simplement excellent, toujours un crust dans la lignée de leurs précédents 45t, en plus rapide même, disons plus proche de ce qu'ils font en live me semble-t-il (ah ben tiens, je viens de m'apercevoir que c'est en fait des titres lives enregistrés en .-:98), et toujours servi par des textes simples et percutants + une reprise de Mob 47.Le tout dans une jolie pochette dépliante en papier carton.

DISBEER "The Frost" E P  Murder

Un picture 45T ! Et avec un insert ! Superbe ! Si on ne connaît pas disbeer, on est sûr de tomber sur un groupe de black ! ! Vraiment original, trois titres de dis-core à l'habillage métallico-motörhead plus la reprise « Born to Loose »; Disbeer nouvelle pierre angulaire entre punk et métal ? « Red wine for the friends, fuck off ta the others » Ceux qui apprécient Disbeer adoreront, je pense.

DISBEER "The Mïgthy Boozeer" EP Panx

Enregistré et sorti en même temps que celui de Murder, on peut le considérer comme la seconde partie d'un double 45 sorti sur deux labels différents. Les influences black old school - Hellammer/Celtic Frost et venom (même si venom n'est pas un groupe de black) - semblent plus marquées que sur l'album, mais c'est toujours du crust sinon, hein ? Mélange intéressant, mais pour les amateurs de crust, attention, c'est quand même un peut spécial.


GASOLHEAD / DANGEROUS AT DRIVE split EP Dangerous At Drive

Les marseillais de Gasolheads livrent encore une fois trois titres de punk'n'roll bien torchés et rêches avec (probablement) des effets sur la voix. Un des titres est un hommage à B.B. Rien à jeter. Exxon Valdez, eux, sont une bonne surprise. Punked garage nourrit à la nitroglycérine qui prend des allures de marathon aux accélérations. Les cinq titres défilent très vite, même si un d'entre eux est plus lent et fait penser aux New Bomb Turks. Cest une bonne galette à se mettre sous
 la dent.

THE MERSEY SEST FEAT THE SLUSHY RUIN "Let's do the whelky walk"  EP
Larsen

Réunion des italiens The Mersey Sect avec Denis Larsen (Slow Slushy Boys, Stomping Harvey ...) pour un EP de Mersey sound swinguant. Le premier morceau sonne beat 6o's R&B et "Every day & Night" slow-50's tandis qué "Lies" est un énergique beat."You deceived mé' est aussi un swinguant rock'n'roll 50's avec un côté jazzy. Ce disque à une pêche pas dégueu du tout.

LES GODZILLAS "The beast in you !" EP Wiped Out

Ce combo féminin doit en être à son 4ème EP si ma mémoire est bonne. La formule est toujours la même : garage pop 60's minimaliste avec une pointe d'orgue. Agréable pour les moments de calme.


TROUBLE MACKERS
s/t EP Larsen


Ce quatuor déguisé en femme sur la pochette propose quatre titres de garage punk aux influences parfois 70's, mais propre et calme. "You must be crazy" et "Why why why" sont particulièrement rythmés et le dernier morceau pourrait bien-servir de B.O. pour un western.
 


MACHINE GUN KELLY "Punk'n'Roll Reaction" CD demo


 Le titre de cette démo dit tout ou presque sur son contenu. C'est bien de punk'n'roll dont il s'agit avec des guitares punk rock puissantes; empruntées autant aux
New Bomb Turks qu'aux Stooges. Le chant est grave, juste ce qu'il faut et les" mélodies" sonnent finalement très rock'n'roll. Ce cd démo présage de belles galettes à venir.


THE MONTESAS "Voulez vous coucher avec moi" EP Larsen

Ce groupe est formé de quatre musiciens dont Marcel Bontempi guitare/chant avec un fort accent allemand (son pays d'origine) sur le morceau en français. "Voulez vous..." est un morceau garage minimaliste avec un orgue groovy et "Too taille she's gone" est un slow; beat 6o's avec encore cet orgue sautillant. Le 3e titre se fait plus intense et fourni, le tempo s'accélère, mais c'est toujours du beat. Ce disque est indispensable pour les fanas des sixties.


KONGPILATION vol 3 v/a Banana Juice

Si le volume précédent était pas mal du tout, autant le dire de suite, celui-là aussi, tant par la qualité des morceaux, que pour les groupes à découvrir. Banana luice a misé l'éclectisme en proposant du garage (Shoo Chain Brothen, Cowboys from Outer Space), du surf (Bikini Men, Stéph & Amo), du punk'dRoll (Hellsuckers, Syoodj). Mais il y a aussi du béat avec une voix similaire aux Sonics pour Dino Farfisa & the Fuzz et du wild garage trashy, pour les Stomping Harvey. Les Buzzmackers utilisent la fuu, tandis que The Monsters attaquent un garage punk limite hxc, sale et énervé. Sont aussi présents 6ocon Valdez, Buckweeds, WDC ("Gore a billy boogie"), Wonky Monkees, The Magnetix ... Le #4 se prépare.


THE WAISTCOAST "Explosion" Larsen


Ce trio semble avoir élu domicile chez Larsen et c'est pas plus mal. Cest un LP de garage 60's, beat & surf instru que propose les hollandais avec quelques pépites sur les 13 titres présents. Les instrus sont bien ficelés et les beats travaillés. C'est un bon album en somme qui nous replonge directement dans les sixties.



GRAZIE A VOL "A tribute to the Rokes" split EP Larsen

Les Rokes furent un groupe de beat 60 anglais qui a fait un carton en Italie. Les Kartoons et les Waistcoast les reprennent dans la plus pure tradition beat continental. Trois titres sur quatre sont en italien, dont un pour les 'hollandais à qui ça n'a pas l'air de poser de problème.



TV KILLER / CRASH NORMAL split EP
la PontAch

Les bordelais balancent` encore une fois un punk-rock 77 avec des riffs nerveux et une rythmique puissante. Teigneux ce "Piece of Fun"."Space Girl", lui, était déjà sur le dernier album.Les Crash Normal sont atypiques, donc intéressants. Le premier morceau est noisy/blues avec des passages traficotés, et "Psycho Killci" est un lo-fi sautillant et aussi déglingué façon Dionysos du premier album. Excellent !


LES FEMMES "Unactual" MnCd  Dialektik

Ce nouveau groupe compte dans ses rangs un ancien Zabrisfzie Point et ça se sent. Les Femmes font du punk-rock mélodique qui fait parfois plus punk riot. Le chant féminin ajoute un plus et, suivant les titres, est plus ou moins aigu, mais est parfois un peu trop propre, si vous voyez ce que je veux dire. Certains trouvent que ce cd sonne FM, je n'irais pas jusque là, mais à toi de voir. Le seul reproche est que le prix est celui d'un album alors que ce n'est qu'un mcd.

PROTEX BLUE "Thirst Album" Dialektik

Ce groupe dans lequel officie un ancien Six Pack joue un punk riot pas dégueu du tout que lion peut comparer aux Stiff Little Fingers. Par contre, même si du aka apparaît, la comparaison avec le Clash est un peu facile ...

LES SALES MAJESTES "Y'a pas d'amour" Montra

Ces parisiens pratiquent toujours un punk-rock alternatif de bonne facture pour leur 3e album. Côté paroles, les causes sont justes mais ça sonne faussement naïf. En clair, elles sont un peu faciles, mais moi le premier, je pense que ce n'est pas si évident d'écrire. Enfin hein ! Ces gars-là ont beaucoup de fans à qui plaira cet album.

OUTFACE "TV generation"  EP Panx

Ce groupe balance une déferlante hxc old school limite punk avec des riffs rageurs et un  chant plutôt utilisé chez les skateux dont on est loin côté musique (et c'est tant mieux). La musique d'Outface est mâture, surtout pour une première production. Ce EP a été enregistré par Fab Process.

NEW BOMB TURKS "Nightmare Scenario"

Si le précédents album était un peu mollasson on peut dire que les Turks se rattrapent et propose là un album avec une guitare punked et un rock'n'roll 'rythmé et soutenu, A quelque chose prés tous les morceaux gardent, en gros, la même cadence et Eric Davidson n'a rien perdu de sa voix de teenager enragé. Enfin, le dernier morceau est aussi le plus entêtant. Mais j'imagine que vous y avez déjà jeté une oreille ...

THE MAGNETIX cd démo

Punk 77 primai limite trash, tel est la musique de ce groupe de bordelais. Ils ont enregistré les morceaux live et le son est proche de celui des Mummies, en plus construit quand-même et beaucoup plus audible. Huit titres de sauvagerie brute sur ce cd à la pochette cartonnée do it yourseff du plus bel effet.


THE HIVES "Veni Vidi Vicious"
Burning Heart

J'en croit pas mes oreilles! Burning Heart se met à éditer autre chose que de la soupe mélodique pré-machée pour adolescent à planche à roulettes. Pourvu que ça dure ... The Hives balance un teenage garage punk avec de grosses guitares actuelles et une forte dose de rock'n'roll. Excellent, particulièrement 'Hate to say I told you so' , garage beat mid tempo aux guitares baveuses et sautillantes. Un disque à louper sous aucun prétexte.

THE INTERNATIONAL NOISE CONSPIRACY "Survival Sickness" CD Buming Heart

La présence d'un ex-Refused n'aiguille absolument en rien sur le style de ce nouveau groupe. Ce serait plutôt garage 60's rock'n'roll avec des guitares fricotant avec le blues sale dont Spencer était le plus bel exemple il y a bien longtemps déjà. La présence ponctuelle d'une orgue sauvage apporte un plus considérable.
Faut admettre que International Noise Conspiracy a fait très fort sur ce coup-là. Rajoutons que les textes sont politisés, fait rare dans ce style de musique."Destroy Bourgeois Culture'.

PERFUSES "Peur vivre heureux vivons cachets" CD Dialektik/Limolife/Sauve qui Punk

Premier véritable album pour les Perfuses puisque le cd qui était sorti chez Combat Rock n'est qu'une compile. Moi j'aime toujours et la transition s'est bien effectuée mais cependant un petit regret: avoir mis deux titres archi-connu, « vlp » et « ecilope dont le nouvel enregistrement n'apporte pas grand chose. Mention spéciale pour « je t'aurais aimée » qui est une chanson sur Florence Rey assez cash puisqu'elle est encore vivante!!

 

GARAGE LOPEZ. "Barka!" CD  Dialektik

Nouvel essai réussi pour Garage Lopez qui nous font du Punk'n'roll assez inspiré. Mis à part le premier titre, qui est un truc technoide machin, il n'y a que du bon: les textes sont courts, intelligents et bien senti. II y a deux reprises « tout l'amour... »(la chanson de la pub  et  « je suis un voyou» .12 titres mais trop court puisque 25 min. Un des groupes les plus intéressant de l'écurie Dialektik.

OPSTAND Complete discography LP/CD Bad Card

Voilà la disco de cet ex super groupe bordelais normalement fournie avec un livret et un poster, mais je peux pas vous en parler parce qu'on me les a pas envoyés.  Sinon pour ceux qui connaissent pas, c'est de l'excellent « noise grinding violence » punk core truc, bref ça va vite et ça hurle, une référence même puisque ça me sert de message pour mon répondeur, et pour ceux qui  connaissent, je ne suis pas en mesure de dire si il y a des inédits/raretés dessus.

HOMEBOY  "The same Sunday" EP Panx / HB

Pour ceux qui ne connaissent pas ce groupe de hc mélodique, c'est trop tard pour frimer avec à la plage avec votre planche de surf sous le bras, vu que l'été c'est fini ...Bon je charrie, mais c'est quand même très bon, puisque j'ai bien apprécié, alors que d'habitude je ne tiens pas 10 secondes, quand y a un chant clair à la  vous devinez quoi. Ils viennent d'en sortir un second sur diabolik.
 

COUP DE GRISOU Le meilleur et le pire EP Cranes Blasés

Excellent EP après un excellent morceau sur la compil' « fin de siècle».4 titres punk un peu pi! à chant mixte (à la Wunderbach, peut on voir écrit un peu partout) avec un son un peu  crade comme on l'aime, dont deux aux textes assez  classique oi ! pogo (c'est le titre) et un au texte dépressivo-réaliste- et surtout deux chansons révolutionnaires absolument sublimes qui feraient passer Brigada pour de ridicules adolescents boutonneux.-Le tout sur fond de mine où plane l'ombre de Benoit Broutchoux. Mais bordel qu'est ce qu'ils foutent sur un truc aussi chelou que Crane Blasoi ! ? ? (confer l'édito).

COCHE BOMBA "Da complete recording from  CD" Bad Card

Toutes (bien que je ne crois pas qu'il y ait leurs démos dessus) les chansons de ce groupe de punk hc original (unique ?) et furieux ont des textes excellents. Superbe pochette, livret de 24 pages avec reproductions des pochettes, textes, photos, pour ceux qui ont déjà tout l'intérêt est très limité mais sinon pour 40f pc ( ?), c'est loin d'être une arnaque, c'est même bien d'arriver à faire d'une compilation un objet à  part entière, et pas un sale plan thune comme ça arrive (trop) souvent.

SECRETOS DEL CORASON "Des fois à faut que j'y pense" MnCD  Get Up'N'Go/Arabesque/Emergence

J'ai eu très peur en acquérant ce CD en voyant 1a pochette de l'emballage cartonné, genre on m'a refourgué le dernier boy's 'band qui a échoué dans les poubelles du carrefour d'à coté. En fait il s'agit d'un hc tranquille (he n'ai pas dit lent) assez en retrait qui supporte des râles tempérés par un chant clair, avec une chanson avec un violon tout droit sortit de My Dying Bride, magnifique. Vraiment le truc idéal pour s'endormir (ce qui n'est pas péjoratif) 5 chansons en anglais et allemand avec insert -avec les paroles (anglais et allemand + traductions en français) pour 30f chez Emergence.

LIX XIVIA S/T DemoK7 Autoprod.


Voilà 7 titres de punk rapide et monolithique avec des passages bien venus qui cassent un peu le rythme. Le chant est assez surprenant, un truc très puissant crust/death voire carrément death, épaulé par un chant plus aigu et plus punk. Ca a été enregistré live et le son est plus que correct pour une production de ce genre avec en prime une jolie pochette et des cours d'hygiène offerts par la mutualité du Finistère.

20 MINUTES DE CHAOS / ALT TC  Split LP Maloka

Sous une superbe pochette (le livret est, pas mal non plus) on trouve 7 chansons des dijonnais de 20mn:plus une reprise de Dirt. Une se trouvait sur !a compil Reconstruction et deux sur Bite The  Bastards mais il s'agit d'enregistrements différents avec semble-t-il un nouveau chanteur absolument incompréhensible. Je préférais les anciennes versions (le son était meilleur) mais ça reste de l'excellent anarcho-crust à chant mixte.
Coté Alt Tc c'est de l'anarcho (mais puisque on vous dit que c'est sur Maloka) punk posé où on sent bien la tension sous-jacente, surtout dans le chant. Les textes sont en grec, c'est bien, ça change.

UNHOLY GRAVE "Unseen Fear" / TMT "The Mad Thrashers" Split EP Broken Brains

En voyant la pochette de TMT, je m'attendais à une version bretonne d'Agressive Agricultor, en fait pas du tout, c'est du trash core tirant grind (ou l'inverse) et assez fun avec un faux (?) live et quand même un côté agricole. Quand aux japonais, c'est trois titres de grind assez rigolos, avec des hurlements assez variés, te permettant même des ohohoh chantés ou des leçons de phonétique. Bref bastonnade et rigolade pour un split qui devrait réjouir tous les amateurs du genre.

ENOLA GAY / SPASM Split K7 Calavera
Jle ne sais pas quand est sortie cette K7, mais on y trouve un live d'Enola Gay de 96 et des et des enregistrements de Spasm sur l'autre face. Enola Gay c'était l'ancêtre de Disbeer, donc du crust (sans le côté black), ici avec un son moyen mais ça reste écoutable.Spasm c'est de longues intros genre films d'horreur ' (une est d'ailleurs sur Beer Drinkers'n'Hellraisers)et du crust encore plus proche de disbeer. Normal quand on sait que Michel-disbeer était derrière tout ça. Bref, les racines du mal.

NEVROTIC EXPLOSION  "Boo yaa K.cha"  EP Rural musik/Mass/Morveux

Nevrotic explosion c'est quatre titres de punk rapide bien énergiques avec des passages ska et un peu de oi! C'est bien rageur comme on l'aime; dommage ce-
pendant que les textes soient en anglais (ils sont de bretagne).

SKARFACE "Best & next" CD  Noco

Je sais il est de bon ton de ne pas aimer Skarface de nos jours. Mais bon en France c'est l'une des rares valeurs sures et qui plus est, soutien de bons petits groupes. Alors on à là un album moitié compile et moitié nouveaux morceaux. Coté compile tous les morceaux sont réenregistrés et les nouveaux bah c'est du Skarface! Que ceux qui aiment acquièrent ce disque et ceux qui n'aiment pas lâche l'affaire.

YALATTEF  "L'ère du temps" CD Dialektik
Second album et pas trop de changements. Paroles toujours assez personnelles et c'est clair que ça change du slogan keupon. Punk rock assez classique au relent de Zabriskie. Son parfait bien sûr; personnellement j'ai préféré le premier album mais cela ne doit pas calmer les amateurs.

PEGROU "Cloclo est mort" Cd Single Dohe Productions

Pegrou, le groupe à la pointe de l'actualité ! Une chanson sur la mort de Claude François, une version bien sympathique d'Aragon et Castille de Boby Lapointe (et sa version karaoké !) et une chanson du mini-album chroniqué quelque part et vous aurez le  contenu de ce single qui pourra réconcilier le ' vieux fan des Pistols et sa petite cousine de sept ans.

THE CASUALTIES « who's in control ? » EP punkcore record
Attention !Les voilà de retour avec 3 nouvelles compos toujours aussi punk core et une excellente reprise de Blitz.

« 7 " of the firstera vol.l » compil LP Helen of oi!

Helen of oi ! regroupe dans ce premier volume 8 Eps 100% anglais difficiles à trouver avec pressure 28, close shave, capo regime, distortion, frankie flame, sad society,... et deux EP de braindance.

« 7" of the firstera vol.2 » compil LP Helen of oi !

Même chose pour ce deuxième volume, à part que les groupes nous viennent de plusieurs horizons avec deux EP de lower class brats, side burns excellent groupe japonais, vanilla muffins, vibram 94, truc choice et discocks pour les retardataires.

NEOPHYTE « entrée en matière » CD
combat rock

Premier album pour ce groupe de Metz et c'est un très bon début. Du très bon street-punk avec une voix assez oi ! et des choeurs bien placés, ils me rappellent charge 69.Et on retrouve `unis par le vin'. A ne pas louper.

[retour au sommaire]


[retour au sommaire]


Depuis de longues années, Benny & Cailleton Wrecker ont été habitués à courir vite. En effet, saeur Gisèle, leur mère, lasse de leurs multiples excentricités, leur a couru après des années durant, les menaçant de son éternel crucifix de bronze. Il faut dire à leur décharge que leur début d'histoire n'était pas coton, et j'emploie le mot à dessein.
B & C Wrecker n'étaient pas nés, comme il était d'usage à l'époque, au milieu de la communauté d'esclaves noirs employés à la culture du coton. Honteuse de sa double situation de religieuse et de mère, soeur Gisèle ("sista Gisele" pour les membres de sa communauté) les avait longtemps cachés entre quatre murs noirs et sales d'une pauvre case du Mississipi. Coupés du monde, ils aiguisèrent à cette époque leur haine et leur courroux (coucou). Ce n'est qu'à l'apparition dans la vie de soeur Gisèle du terrible Kickin' Harvey, force de la nature et prêcheur charismatique, que la situation commença de se débloquer. D'abord, il les emmena tous en Europe, loin de cet enfer, et les frères Wreckers purent commencer de découvrir le monde (Guy Lux, l'alcool et le Velvet Underground). Cependant, beaucoup de mal avait été fait et ils s'avérèrent des individus peu fréquentables, toujours à rire, boire et se moquer. A la naissance de Stompin'Harvey, produit de l'amour de Gisèle et kickin', les deux Wecker le prirent tout de suite en grippe et le traitèrent en souffre - douleur, lui faisant subir les pires tourments, prenant plaisir par exemple à lui faire manger des limaces et autres animaux gluants. Celui-ci, stoïque et effacé, attendit patiemment sa revanche. Celle-ci advint rapidement ... Le jour de ses 16 ans, devenu un rude et solide gaillard de la carrure de son père, le petit Stomping inversa les rôles et devint alors le chef. Depuis ce jour, les deux Wrecker adoptent un profil bas devant ce grand petit frère ("little big Stomp") qui les a lui même baptisés les "Fast Weckers", tellement ils filent doux. Sista Gisèle a rangé son crucifix et se la coule douce sous la protection de sa troisième progéniture. Les frères Wrecker n'en vouent pas moins à leur mère un culte fervent et appuyé, allant jusqu'à composer en son honneur la fameuse "Gisele", première trace discographique du groupe et hymne à l'amour filial, et la tonitruante "Hey, Gisele Wrecker ! ", à paraître prochainement. Sur toutes les autres apparitions discographiques, la curieuse histoire de ces trois fils de bonne soeur ("sons of a sista") transpire, voire pue comme dans "Bad Smell" (45T "Form a band", Wiped-Out Records 99). On retrouve les rapports ambigus entretenus avec leur mère dans "Cannibal Girl" et "Run Run Run" (45T "Cannibal Girl" Larsen Rds 98, sur la pochette duquel on peut voir l'unique photo de la mère des Wrecker brothers sans son habit de religieuse, mais armée de son crucifix de bronze, excédée et prête à fondre sur les malheureux qui n'ont plus qu'à courir). On raconte aujourd'hui que la seule personne qui ait réussi à dominer le jeune et tempétueux Stompin' est Beat-Man lui-même, LE man. Un dialogue capté à l'arrache un soir et retranscrit sur la pochette du 45T "Is you Is" (Voodoo Rythm 99) en atteste la véracité.

Doit-on conclure qu'il n'y a plus Danger.

The Slushy Ruin

[retour au sommaire]